Chiffres du chômage : le gouvernement doit se débarrasser de ses scories libérales

chiffres-chomageLa dernière livraison des chiffres du chômage annonce une augmentation de 1,4% du nombre de chômeurs sur le mois de janvier 2013, soit 43 900 demandeurs d'emploi supplémentaires. En progression continue depuis 19 mois, le nombre de chômeurs atteint désormais de 3 169 300 et se rapproche dangereusement du pic historique de 1997.
A ce rythme-là, non seulement le chômage ne sera pas le combat d'un mois, mais il ne sera pas plus celui de l'année 2013 ni des suivantes !
Ces résultats sur le front du chômage sont la conséquence de la politique de ce gouvernement et des précédents. Dans les pas de ses prédécesseurs, François Hollande n'a eu de cesse de rassurer les marchés financiers plutôt que de créer les conditions d'une véritable relance de l'économie.

En quelques mois, le redressement industriel s'est traduit en abandon de l'industrie, le soutien aux territoires en accélération de leur étranglement financier, le combat contre la finance en accompagnement de celle-ci, la bataille pour la sécurisation de l'emploi en sécurisation des employeurs et précarisation des salariés …
La gauche ne peut pas remporter son combat contre le chômage avec cette politique. Elle n'impulsera pas le changement pour lequel les français-es l'ont élue.
S'il veut véritablement imposer un nouveau modèle économique et social, le gouvernement devra se débarrasser de ses scories libérales et promouvoir une réelle sécurité d'emploi et de formation des travailleurs. Il devra imposer au patronat le principe d'un droit de veto des comités d’entreprise pour s'opposer aux plans de licenciement, obliger l'employeur à examiner les plans alternatifs des salariés et prendre les mesures pour les financer.

C’est la Criiiise ! “Budget de l’Elysée en progrès mais peut encore mieux faire” les chiffres…

"Budget de l'Elysée en progrès mais peut encore mieux faire" dit la Cour des comptes. La preuve en chiffres :
– Impôts et taxes : 118 943 €
– Budget fleurs : 297 252 € (18 ans de Smic)
– Achats de journaux et revues : 460 978 € (1263 € par jour)
– Budget "médiatisation des déplacements " : de 466 569 € en 2008, il est passé à 1 059 465 € en 2009
– Nettoyage, entretien : 1 656 650 €
– Location de véhicules : 1 753 582 €
– Les enquêtes d'opinion : 1 800 000 € (contrat accordé au cabinet Publifact de Patrick Buisson, un proche de Nicolas Sarkozy)
– Restauration au palais de l'Elysée : 8 300 000 €
– Déplacements présidentiels : 19 708 154 €
– Charges de personnel : 67 227 253 € (inclus le salaire du premier employé : le président de la République, qui a touché 254 160 € en 2009)
– Des œuvres d'art non chiffrées : Propriétaire de locaux et de résidences, l'Elysée possède aussi un grand nombre de mobiliers et d'œuvres d'art.
Bien que des tentatives de recensement aient été faites, la Cour des Comptes déplore le manque cruel de liste claire et fiable de ces objets. Et il semblerait que le même problème se retrouve dans un grand nombre d'administrations françaises.
A la présidence de la République, on déplore notamment la disparition de 67 œuvres dites "remarquables" entre 1994 et 2002, sans avoir le moindre détail du lieu et de la date de la disparition.
Mais l'Elysée compte bien venir à bout de ce problème : pour réaliser le recensement, ils viennent de recruter … un stagiaire.

Chômage : les chiffres officiels

4.078.000 : C’est le chiffre officiel de chômeurs fin juin 2011. En un mois il augmente de 17.700 et touche toutes les catégories, jeunes ou âgées, de longue durée (plus d’un an). Au total leur nombre a augmenté de 33.000 depuis le début de l’année. Ces chiffres sont ceux du gouvernement, car bien sûr on le sait, en réalité le nombre de sans-emploi est encore plus élevé, avec entre autres ceux qui ne sont pas inscrits à Pôle Emploi ou ceux qui ont été radiés par mesures administratives.
Ces chiffres viennent en contradiction avec les cocoricos du pouvoir qui se vante des résultats de sa politique en matière d’emploi et de sortie de crise. Xavier Bertrand ne craint pas le ridicule en déclarant que cette hausse ne remet pas en cause le mouvement de baisse enregistré depuis le début de l’année.
Le capitalisme a besoin d’une armée de chômeurs. Il l’a créé de toutes pièces et la maintient avec les délocalisations, les suppressions d’emploi pour augmenter ses profits. Elle lui permet de tirer vers le bas les salaires, les acquis sociaux pour être mieux placé dans la concurrence mondiale que se livrent entre elles les multinationales pour gagner des parts de marché.
Le recul du chômage ne peut pas se réaliser par des mesures artificielles comme l’aide à l’emploi que proposent les divers candidats à la présidentielle. L’emploi est directement lié à la lutte contre le capitalisme. Il n’y a pas d’autre chemin.

Vrais Chiffres Chômage Mai 2011 – 290600 radiés – 8 millions de demandeurs d’emploi

8 MILLIONS env de demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres et précaires, intermitents.
290 600 RADIATIONS en MAI juste pour :
– défaut actualisation 200 100 + 3,3 % ( stable 0 % sur 1 an )
– radiation administrative (punis) 36 800 – 23,5 % ( – 13,9 % sur 1 an ) un miracle chute vertigineuse.
– mystérieuse rubrique "autre cas" 53 700 – 2,7 % ( – 4,4 % sur 1 an )
Ces 3 seuls motifs de sorties représentent à eux seuls 64,5 % du total des sorties des listes des demandeurs d'emploi, ce mois ci.
Les radiations pour maladie, maternité, retraite 36 000 – 1,9 % ( – 1,1 % sur 1 an ) 8 % des sorties totales.
Les radiations pour entrée en stage 27 800 – 10 % ( – 13, 9% sur 1 an ) 6,2 % des sorties totales.
Quand aux sorties des listes pour "reprise d'emploi déclaré", 96 000 – 8,5 % ( – 12,1 % sur 1 an ) et ne représentent que 21,3 % des sorties totales des 5 listes.
Décryptage donc des vrais chiffres connus ( MAI 2011 ) des demandeurs d’emploi, ceux dont les médias conventionnels ne parlent quasi jamais.
Les Médias "conventionnels" en France c'est une CATASTROPHE, pas plus tard que le 23 mai, ils titraient TOUS suite à interview de Monsieur Christian Charpy, directeur général de Pôle-Emploi, que les radiations administratives ( punitions) étaient d'environ 2000 par mois, TOUS dans la propagande, sans exception .. la réalité etant environ 40 000 par mois ! et vous pouvez toujours leur dire, qu'ils se plantent etc, ils en ont strictement RIEN A FAIRE, ils ne publieront JAMAIS un article, pour rectifier, JAMAIS.
Continuer la lecture de « Vrais Chiffres Chômage Mai 2011 – 290600 radiés – 8 millions de demandeurs d’emploi »

D’où Morano sort elle ses chiffres..? On cherche toujours…

Dans son itw au Parisien ce matin Nadine Morano avance : " Un rapport du Secours catholique souligne que la pauvreté repart à la hausse en France. Qu’en pensez-vous?
J’entends et respecte le travail des associations. Mais les derniers chiffres officiels de l’Insee font apparaître un recul de la pauvreté de 2,5%, soit trois points de moins que la moyenne des autres pays de l’Union européenne."

http://www.leparisien.fr/politique/nadine-morano-il-faut-s-attendre-a-des-surprises-dans-les-nominations-14-11-2010-1149005.php
Alors nous nous rendons sur le site de l'Insee et consultons 2 liens :
Dix ans après la déclaration du sommet européen de Lisbonne qui avait tracé l’objectif de « donner un élan décisif à l’éradication de la pauvreté », ce sixième rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale porte un regard comparatif sur les évolutions en Europe et dresse un bilan de l’observation de ces phénomènes en France.
http://www.onpes.gouv.fr/Le-Rapport-2009-2010.html
qui explique que :
"Résumé • Les performances relativement bonnes de l’économie
française en termes de croissance et d’emploi de 2006 au
début de l’année 2008 ont permis sur cette période une diminution
significative du chômage et du nombre de bénéficiaires
de minima sociaux, sans pour autant parvenir à réduire la pauvreté
monétaire."
ensuite
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04402
ou vous verrez ces chiffres :

2003 13,0 7,0
2004 12,6 6,6
2005 13,1 7,2
2006 13,1 7,0
2007 13,4 7,2
2008 13,0 7,1

ainsi d'où Morano sort elle ses chiffres..?
On cherche toujours…
on trouvera !

Trois millions : Et là, ça compte ?

Des cortèges plus fournis, des mouvements de grèves plus suivis dans le secteur privé, les syndicats parviennent, avec la journée de mobilisation du 23 septembre, à élargir la contestation contre la réforme des retraites du gouvernement.
Cent vingt mille personnes ont défilé à Toulouse, comme à Bordeaux. Ils étaient, selon les syndicats,  220.000 à Marseille et près de 300.000 à Paris, des chiffres supérieurs au 7 septembre. Globalement, les manifestations ont fait le plein hier, lors de la deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites organisée depuis la rentrée. La CGT annonce plus de 3 millions de manifestants réunis dans 230 cortèges, la CFDT en comptabilise 2,9 millions, plus donc qu’il y a 15 jours. Tous ont noté comme l’a signalé Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC, « un réel renouvellement des manifestants ». Il n’y que la police pour faire baisser la statistique et comptabiliser 997.000 personnes dans les rues contre 1,12 millions le 7 septembre.

Continuer la lecture de « Trois millions : Et là, ça compte ? »

Pas de quoi payer les retraites ? Ne tombons pas dans le piège !

Un coup d’œil sur quelques chiffres montre qu’il n’en est rien. En une seule année, en 2009, 639 milliards d’euros ont été directement captés par les grands groupes capitalistes qui s’abritent derrière le gouvernement Sarkozy. Avec 639 milliards il y a non seulement de quoi investir dans la relance de l’industrie et du développement économique du pays mais il y a aussi largement de quoi financer notre système de retraites, la sécurité sociale, l’enseignement et la recherche… et bien d’autres choses. Ce qui ne serait que justice puisque ce sont les travailleurs et le peuple qui créent tout ce qui existe.
Seulement voilà, ces sommes énormes sont investies avant tout dans la spéculation. Faire de l’argent en spéculant c’est la façon d’être du capitalisme, en France comme partout.

Continuer la lecture de « Pas de quoi payer les retraites ? Ne tombons pas dans le piège ! »