BHL : Kadhafi est “bien plus lourd que Ben Laden”

Se voir haïr, lyncher et tuer par des gens comme BHL et la bande de Sarkozy, Obama et Cameron doit être difficile à accepter.
Un philosophe, ça utilise normalement son cerveau pour réfléchir sur le monde, la vie et ça pense et invente des idées.
Celui-ci passe son temps à mentir, à inventer des personnages (Bothul) et à appeler à des guerres ici et là. Vraiment, se faire détester par quelqu'un comme Bernard-Henri Lévy, ce philosophe de rien du tout, c'est énervant !

Il faut écouter cet homme, Bernard-Henri LEVY, philosophe de son état.
Il faut l’écouter attentivement pour savoir comment avec aplomb, le mensonge le plus énorme devient vérité absolue par la force du verbe.
La Libye "sous Kadhafi, c’était le chaos", "des milliers de Libyens massacrés à l’arme lourde", "Kadhafi a choisi sa mort", "c’est un salaud qui n’a pas su vivre mais peut-être a su mourir", "Syrte n’a pas connu de morts" (BHL n’a pas vu les images de Syrte détruite, il y était même, il n’a rien vu), "Kadhafi est mort au combat, l’assaut a été donné par unité de combattants de Misrata (pas le bombardement de la France/USA)", "C’EST LA FIN DE LA NUIT"….
Un homme plus lourd que Ben Laden était donc, il n’y a pas très longtemps, invité en France, en Grande-Bretagne et a reçu la visite sous sa tente des Blair, Sarkozy…

Le billet de ce jour : Quand célébrerons-nous, la liberté de tous les peuples de ce monde ?

Hier soir BHL, Bernard-Henri Lévy se réjouissait de la fin du règne de Kadhafi.
Il insistait pour dire que la France était grande, que c’était grâce à la pugnacité de Nicolas Sarkozy et avec l’aide de la France que les rebelles l’avaient emporté.
Qu’il fallait être fier d’être Français.
Un dictateur est tombé, le peuple Libyen aspire à retrouver sa liberté, bien évidemment on ne peut que se réjouir de cette situation. Cela fait six mois que cela dure.
Et en Syrie ? Tous les jours des Syriens sont assassinés par l’armée et la police de Bachar al-Assad, et à part des mots, des menaces verbales, que fait l’Europe ? La France ?
Il y a celles et ceux qui doivent être libérés, et celles et ceux qui peuvent continuer à crever pour avoir leur liberté.
Il faut noter, que la richesse de l’un, n’est pas la richesse de l’autre.
Il y a pire, en Palestine, cela fait 60 ans que le peuple Palestinien est traité comme jamais un peuple n’a été traité.
BHL, que dit-il de cela ?
Nous n’avons pas entendu BHL condamné Israël à avoir empêché tous ces touristes de cet été de pouvoir prendre leur avion pour aller en Palestine !
Nous n’avons pas entendu BHL condamné Israël pour avoir fait pression sur la Grèce afin de ne pas refaire le plein de mazout au bateau « Le Dignité Al Karama » !
Nous n’avons pas entendu BHL condamné l’arraisonnement de ce même bateau dans les eaux internationales par la marine Israélienne ! Pourtant, n’est-ce pas un acte de piraterie ?
Cela ne fait pas six mois, mais 60 ans que le peuple Palestinien aspire à vivre libre et en paix chez lui.
Palestine VIVRA, oui Palestine VIVRA, parce que des associations se battent tous les jours pour dénoncer ce qui se passe en Palestine. Et si aujourd’hui on parle que l’ONU serait prête à reconnaître l’État de Palestine, c’est grâce à ces associations et non aux états qui ont pris une décision.
BHL dit qu’il faut être fier d’être Français, depuis le 13 mars 2005 ; notre compatriote Salah HAMOURI est emprisonné dans les geôles Israéliennes, alors qu’il est innocent.
Qu’a fait Nicolas SARKOZY ? Alors qu’il disait que son rôle de chef d’État était de prendre en charge tous les Français. « J’irai chercher les Français où qu’ils se trouvent », disait-il !
Dans ce cas, BHL est-il intervenu ? A-t-il dit seulement quelque chose ?
Je serais fier d’être Français, le jour où mon pays défendra toutes les causes, absolument toutes les causes qui demandent à être défendues.
Je serais fier d’être Français lorsque mon pays arrêtera les différences, la ségrégation, où les pauvres pourront vivre dignement, où chacun aura son travail, son toit, là je serais fier d’être Français !
Aujourd’hui je ne le suis pas, je suis indigné de ce qui se passe dans mon pays, choqué, écœuré, révolté.
Pays de la révolution, pays de la liberté, pays de l’égalité, pays de la fraternité, vous y croyez-vous ? Sincèrement, objectivement, vous y croyez ?
Tous les jours, ces valeurs de notre République sont bafouées, et pourquoi ne ferions-nous pas ce que nos frères arabes font aujourd’hui ? Serions-nous mieux lotis qu’eux ?
La LIBERTÉ ! Comment la mesurer ?
Nous pouvons dire et faire ce que l’on veut, mais attention à ne pas en dire de trop. Pour en faire, il faut de l’argent, et l’argent, nous ne l’avons pas. Sommes-nous si libres que cela ?
Peuple de France, ça suffit, des millions de nos compatriotes vivent en dessous du seuil de pauvreté, et pendant ce temps-là, une minorité s’en met plein les poches, comme dans ces pays, où la dictature règne.
Aujourd’hui nous célébrons, la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.
Il faut la célébrer, mais faut-il encore la préserver ! Ce n’est pas le chemin que nous prenons actuellement.
Ensemble, nous pouvons, alors qu’attendons-nous ?
Quand célébrerons-nous, la liberté de tous les peuples de ce monde ?