armes


Syrie : Stopper l’engrenage 1

syrie_embargoL'Union européenne a décidé de mettre un terme à l'embargo sur la livraison d'armes à l'opposition syrienne. Cette résolution autorise de fait les Etats qui le souhaitent, comme la France et l'Angleterre, à fournir dès maintenant des armements. Le Parti communiste français exprime sa totale opposition à cette mesure. Outre que personne ne peut être assuré de maîtriser les « bénéficiaires » de ces livraisons, cette décision va conduire à une nouvelle aggravation et extension du conflit dont les populations sont les premières victimes. Faut-il le redire : il n'y aura pas de solution militaire à ce conflit.
Ceux qui persévèrent dans cette voie ne font qu'amplifier cette spirale meurtrière qui s'étend, chaque jour, au-delà des frontières de la Syrie et retarde d'autant une issue politique. Aujourd'hui, au contraire, l'urgence est de faire baisser le niveau d'intensité des combats et se préparer à engager un processus de sortie de crise pour une transition démocratique, conduisant à un changement de régime. C'est l'objectif de la Conférence internationale de paix en Syrie d'ouvrir ce chemin.
Le PCF se prononce donc résolument pour que soit mis un terme aux livraisons d'armes d'où qu'elles viennent et que toutes les parties concernées parviennent rapidement à un arrêt des combats et des violences. Les autorités françaises se doivent de prendre toutes leurs responsabilités pour contribuer activement à donner une chance à la paix, pour construire une nouvelle Syrie démocratique.


Syrie: le PCF condamne la consternante décision d’une levée de l’embargo sur les armes

syrie_4En annonçant la fin de l'embargo sur les armes en direction de la Syrie, les autorités françaises prennent une très lourde responsabilité, celle d'alimenter une escalade militaire aux conséquences tragiques. C'est le régime de Bachar Al Assad qui a cherché, dès le début, la militarisation de la crise et qui en tirerait finalement tout le profit. Encourager cette militarisation est un choix consternant et dangereux qui peut engendrer l'escalade dans une région sous haute tension car, au demeurant, il est impossible de savoir dans quelles mains ces armes finiront pas tomber.
Le Parti communiste français condamne cette décision qui ne fait d'ailleurs pas consensus au sein même de l'opposition syrienne et rappelle l'exigence d'agir, à l'inverse, pour une solution politique qui puisse aboutir à l'arrêt de la confrontation armée et crée les véritables conditions pour que le peuple syrien puisse choisir son destin, ses dirigeants, et vive en paix, en démocratie et dans le respect des libertés fondamentales.

 


La vente d’armement ne connaît pas la crise !

Actuellement se tient, à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis, un des plus grands salons de l’armement et l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri) révèle dans un rapport qu’en 2009, au plus fort de la crise, les ventes d'armes ont atteint 401 milliards de dollars (295 milliards d'euros). Soit une augmentation de 14,8 milliards de dollars en 2009 par rapport à 2008, une hausse de 8%.
La palme des ventes militaires revient aux États-Unis avec 247 milliards, soit 61,5% des ventes mondiales. «Les dépenses en biens et services militaires du gouvernement des États-Unis sont un facteur déterminant de l'augmentation des ventes d'armes des entreprises américaines (…) et des entreprises d'Europe occidentale présentes sur le marché américain», note une spécialiste de l’armement.
Laméricain Lockheed Martin a été le premier vendeur d'armes en 2009 avec 33,4 milliards de matériels vendus, devant le britannique BAE Systems qui totalise 33,3 milliards de ventes. Parmi les dix plus gros vendeurs d'armes, sept sont américains. En 8ème position on trouve le groupe franco-Allemand EADS avec 15,9 milliards de dollars vendus puis l'italien Finmeccanica avec 13,3 milliards et le groupe français Thalès avec 10,2 milliards. (total officiel : EADS – Thalès 26,1 milliards. « Déficit » 2010 de la Sécurité Sociale : 23 milliards. Comparez ! )
Pour l'Europe les ventes cumulées se sont élevées à 120 milliards de dollars, soit 30% du total.
L'Asie (sans la Chine) et le Moyen-Orient (Israël, Koweït et Turquie) ont totalisé 24 milliards de dollars de ventes d'armes en 2009.
Les dépenses d’armement sont un effroyable gâchis, les peuples doivent être de plus en nombreux à dire non à cette politique.


Sarkozy-Karachi : – La bombe Charles Millon ! 1

Sarkozy-Karachi : la bombe Charles Millon !

Sarkozy-Karachi : la bombe Charles Millon !

Sarkozy-Karachi : la bombe Charles Millon !

Sarkozy-Karachi : la bombe Charles Millon !

Sarkozy-Karachi : la bombe Charles Millon !

L’ancien ministre de la Défense Charles Millon a confirmé devant le juge Renaud Van Ruymbeke l’existence de rétro-commissions versées jusqu’en 1995 en marge d’un contrat de vente au Pakistan de sous-marins français.
Edouard Balladur aurait financé sa campagne électorale avec ce détournement. Son chef de campagne était Nicolas Sarkozy (qui a ensuite été Ministre du Budget).
L’avocat des familles de victimes affirme que "Sarkozy est au coeur de la corruption".