A propos du Front National : Le député communiste André Gerin écrit au secrétaire national du PCF

Cher Pierre (Laurent),
L’abandon du combat de classes et de l’engagement des communistes et des progressistes en France et en Europe, ont laissé un vide dans les couches populaires. La classe ouvrière est abandonnée. Les employés, les ingénieurs-cadres-techniciens sont négligés pour le plus grand profit du capitalisme mondialisé qui peut ainsi étendre sa domination et ses ravages. Le spectre géopolitique qui émerge d’une telle situation est connu. La paupérisation de masse et la crainte du déclassement a leur pendant : l’abstention, le vote protestataire, populiste et xénophobe, autant de cris de la désespérance.
Tel est, selon moi, ce qui s’est déjà produit le 21 avril 2002. J’avais parlé, à l’époque, après le résultat de Robert Hue, de « dépôt de bilan du Colonel Fabien ». L’hypothèse du scénario 2012 avec le Front national et Marine Le Pen est à prendre au sérieux.
Les effets de manche de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas à la mesure des défis qui sont devant nous. Le Front de gauche apparait bien dérisoire face à ce chambardement sur fond de pourrissement politique, économique, social et culturel. Cet édifice de fortune sans fondation est à cent lieues de la passion française du communisme et de l’espoir qu’il faut reconstruire.

Continuer la lecture de « A propos du Front National : Le député communiste André Gerin écrit au secrétaire national du PCF »