Don de sang : un effort gouvernemental doit être fait

Un million de malades bénéficie chaque année de transfusions ou de médicaments dérivés du sang (MDS). Le don de sang est donc un maillon essentiel de la Santé Publique. A la veille de la Journée Mondiale des Donneurs de Sang (le 14 Juin), le PCF réaffirme son attachement au système éthique français, anonyme, bénévole, volontaire, hors commerce donc sans profit. L'ensemble des fonctions du système transfusionnel, collecte, analyses, préparation, stockage et distribution aux hôpitaux est regroupé dans l'EFS (Établissement Français du Sang). Cela garantit la qualité des soins et l'égalité de traitement pour l'ensemble des citoyens quel que soit leur niveau social. Mais confronté à une augmentation constante des besoins, notre système peine à faire face et à garantir à terme l'autosuffisance en produits sanguins. Or, l'implication de l'État est remise en cause dans un rapport de l'IGAS de novembre 2010 qui note qu'en France l'autorité gouvernementale ne contribue pas à la promotion du don de sang. Le nombre de donneurs, insuffisant en France, est bien plus élevé dans les pays où le don bénévole est valorisé comme un acte de civisme, et où l'affichage et la publicité sont gratuits. Par ailleurs, la politique européenne a imposé la mise en concurrence des médicaments dérivés du sang. L'IGAS note donc qu'il conviendrait d'introduire la création d'un « label éthique » à l'article 57 de la directive 2001/83/CE. Six mois après la publication de ce rapport, quelles mesures, quelles démarches le gouvernement a-t-il entrepris auprès de la Commission de Bruxelles pour réviser cette directive ? Patrick Le Hyaric, député communiste au parlement européen, a déposé deux questions écrites à la Commission sur ce sujet. Le PCF et ses partenaires du Front de gauche, avec le Programme Populaire Partagé, s’engagent à garantir la pérennité de notre système transfusionnel. Le PCF demande qu'un effort gouvernemental soit fait en faveur de la promotion du don auprès de l'ensemble des citoyens et le retour à un statut public du LFB (Laboratoire du Fractionnement et des Biotechnologies qui produit les MDS) transformé en SA par ordonnance le 29/7/2005.