Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste

Trente-deux personnes convoquées au commissariat de Toulouse, hier, pour avoir entonné des chansons de Brassens et des chants hostiles aux policiers.
Une trentaine de contestataires ont été interpellés mercredi soir devant le commissariat de Toulouse pour outrage parce qu'ils chantaient l'une des grandes chansons de Georges Brassens contre l'autorité avec son cri de «mort aux vaches», selon leurs propres témoignages.
Du côté du commissariat, on indique que ces «militants de l'ultra-gauche» ne chantaient pas seulement «Hécatombe», le brûlot anarchiste de Brassens, mais d'autres textes insultants et constitutifs d'outrage à la nation et aux forces de l'ordre.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :