amour


Maman, oh ! maman si tu savais…… 1

En vieillissant je pensais que j’allais t’oublier.
Et pourtant, chaque jour qui passe,
tu es dans mes pensées.
Chaque chose que je fais,
c’est toujours pour te mériter.
Quand tu es parti, je me demandais ce que la vie allait être sans tes idées.
Quand tu es parti je me suis senti esseulé.
Mais la vie continue, et les jours passent à une vitesse grand « Vé ».
Aujourd’hui, les jeunes disent de moi que je suis déjà vieux, une personne âgée,
Pourtant, je me sens encore jeune, et encore prêt à me rebeller.
Tu me disais souvent, que quand le temps passe, on devient moins révolté,
Que la sagesse devenait plus présente, plus sensé,
Que l’esprit révolté serait un tant soit peu dompté.
Maman, tu t’es trompé, car je ne peux me défaire de ce désir d’agiter les idées.
Maman, tu t’es efforcé à me montrer le sentier,
Alors aujourd’hui, toujours en pensant à toi, je combats les inégalités.
Maman, tu m’as appris la Fraternité, la Solidarité, l’Amitié,
Oh ! Combien je dois te remercier.
En fermant les yeux, j’essaie de réentendre tous ces conseils,
tous ces mots, qui ont fait de moi cet insubordonné,
En fermant les yeux, j’essaie de revoir cette mère toujours disposé,
cette maman attentionné,
Cette source d’idées, toujours partagé et discuté.
Maman, malgré mes 57 ans, mes trois enfants, et mes quatre petits-enfants,
je ne peux t’oublier.
Aujourd’hui fête des mamans j’ai aussi cette pensé pour
belle maman qui ne nous a pas totalement quitté.
Belle maman, que la maladie a frappée, et qui est parti dans un monde inventé.
Alors aujourd’hui, mes pensées seront pour toutes deux, des pensées d’amour,
des pensées avec cette volonté d’aimer.
Cette pensé de respecter celles qui ont porté et élevé
leurs progénitures dans la paix et la santé.