Airbus Présidentiel


Sarkozy coupe les dépenses de train de vie de ses ministres

Dans une lettre adressée au Premier ministre et rendue publique lundi 28 juin, Nicolas Sarkozy affirme que l'Etat va  "vigoureusement" réduire son train de vie.
Pas de garden party du 14 juillet à l'Elysée cette année, fin des chasses présidentielles, suppression de 10.000 véhicules et de 7.000 logements de fonction "d'ici 2013", frais privés des ministres "sur leurs deniers personnels", 20 collaborateurs maximum par ministre, et 4 par secrétaire d'Etat. des économies plus que raisonnables, et dont on s'étonne qu'elles n'aient pas été réalisées plus tôt.
Le tout assorti du discours ad hoc : "A l'heure où nos concitoyens sont frappés par la crise, l'Etat doit, plus que jamais, faire preuve d'exemplarité. La recherche d'économies au sein des administrations est une nécessité pour redresser nos finances publiques. Elle est également un impératif moral. Ceux qui incarnent l'intérêt général ne peuvent être exonérés de l'effort demandé à la Nation. Ils ont une responsabilité particulière qui découle de leur mission, celle de faire un usage irréprochable de l'argent public".
Voilà. Une bonne chose, certes.
Mais, et l'avion de Nicolas Sarkozy, qui a coûté 176 millions d'euros ? Et son salaire, augmenté de 170 % ?
On n'essaierait pas, une fois de plus, de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?
… et c'est tous les jours ! (Heureusement, en mai 2012, ne ratez pas le lancer de nain qui sera de nouveau autorisé, au suffrage universel !)