agression


Agressions à Bobigny : « l’UDI devra s’expliquer sur ces pratiques inacceptables »

4013826-jean-christophe-lagarde-va-creer-un-nouveau-parti-centristeHier soir, 4 jeunes communistes se sont fait lâchement et violemment agresser à Bobigny par une dizaine de jeunes alors qu'ils distribuaient des tracts invitant à une soirée de solidarité avec la Palestine. Parmi leurs agresseurs, a été reconnu l'attaché parlementaire de Jean-Christophe Lagarde, maire UDI de Drancy.
Ces agressions sont d'une extrême gravité, d'autant plus qu'elles sont une atteinte à l'engagement politique et associatif, non intéressé.
L'UDI et Jean-Christophe Lagarde devront s'expliquer dans les plus brefs délais sur ces pratiques inacceptables.


Le billet du jour : Dénoncer la violence, c’est un devoir , la laisser se développer par ruse politique c’est un crime !

clement-meric

MOI_pClément Méric, assassiné par la haine, par des racistes, par des gens qui ne vivent que pour la violence.
Un militant antifasciste est mort. Mort pour avoir défendu ses idées, mort pour combattre la bête immonde qui propulse ces idées de haine et de violence, mort parce que nos politiques ont tout fait pour que ces idées d’extrême droite soient banalisées.
Les médias également en portent une lourde responsabilité en invitant régulièrement sur leurs plateaux la Marine et autres compères du FHaine.
C’est de la colère, du dégoût, de l’indignation, une honte pour notre pays que de voir ce genre de choses se passer.
Dédiabolisé par l’UMP, par cette droite décomplexée, par les médias en faisant l’amalgame avec l’extrême gauche alors que les idées sont totalement opposées.
D’un côté le souci de l’humain, des valeurs de justice, de solidarité, de fraternité, d’égalité, et de l’autre la haine, la violence, rien de comparable !
Pourtant ces actions meurtrières étaient prévisibles suite aux manifestations contre le mariage pour tous. Nous les avons vu ces fascistes violents narguer et provoquer la police, nous les avons vu frapper à coups de pied celles et ceux qui manifestaient pour cette loi.
Barjot avait promis du sang, en voilà !
Nous les voyons régulièrement de noir vêtu, le crâne rasé jouant le rôle de service de sécurité lors des déplacements de cette Marine.
On a diffusé de nombreux documentaires sur ces groupes, montrant leur détermination, leur entraînement, à croire que certaines images ne sont pas enregistrées par les humains que nous sommes.
Il faut interdire ces groupuscules, dénoncer leurs idées pros nazies, et cela sans se poser la question si cela est démocratique ou pas. Ces gens sont des assassins, ce n’est pas la première fois que cela arrive. Ils sont contre les libertés, contre la démocratie, contre nos idéaux républicains.
Il nous faut tout mettre en œuvre pour proposer un modèle social plus cohérent et lisible aux Français qui sont inquiets et non les pousser à aller vers le FHaine ou autres groupuscules factieux.
Expliquer et agir sont les deux actions prioritaires que doivent engager tous les démocrates pour mettre un terme à ce climat et éviter que des citoyens partent dans les extrêmes.
On a le droit d’avoir des convictions, mais on n’a pas le droit de tuer quelqu’un pour ses convictions.
Une société qui ne peut plus protéger ses enfants n’est plus une société, elle est perdue.
Il faut dissoudre ces groupes, mais ce ne sera pas la situation idéale, car même dissous, les idées morbides que ces groupes véhiculent existeront toujours. La solution n'est pas là, la solution serait déjà de vivre dans une société harmonieuse et plus juste ; la violence ne vient pas de nulle part. Il y a des idéologues dans ces groupes extrémistes, mais ils réussissent à recruter parce que la société est malade. Pensez-vous que des jeunes biens dans leur vie iraient perdre leur temps et leur jeunesse dans ces groupuscules d'un autre temps, je pense que non. C'est là que la politique aurait un rôle fondamental à jouer. Même si dissoudre est déjà faire un pas, dissoudre ne changera rien, c'est juste plus facile que de changer la vie des gens en souffrance.
C'est un meurtre politique. D'une sauvagerie inouïe.
Clément Méric a été assassiné pour ses opinions antifascistes et libertaires.
Dénoncer la violence, c'est un devoir, la laisser se développer par ruse politique c'est un crime.
Que les auteurs de cet assassinat soient durement punis.


Pas de quartier pour l’homophobie !

homophobie_0Dans la nuit de samedi à dimanche, un couple a été agressé dans le 19e arrondissement de Paris. 
Dans le 10e, un autre couple aussi - la même nuit. Dans le Marais, au même moment, des opposants au mariage pour tous saccageaient la devanture de l'Espace des Blancs-Manteaux : il abritait le Printemps des Associations LGBT.
Depuis quelques temps déjà, des actes et des agressions homophobes se multiplient. Il faut réagir.
En démocratie, les débats ne se font pas la nuit, dans un petit bout de rue, à coups de poings et de pieds. 
Les provocations lamentables et irresponsables de ces dernières semaines ont des conséquences graves et violentes. 

Toutes et tous ont le droit d’aimer !
Des agissements d’une époque lointaine mais qui rappellent bien des choses !
ASSEZ de ces attitudes ! ASSEZ de ces actes INTOLÉRABLES !
L’intolérance ne mène à rien !


Un patron de bar agressé par un responsable FN et ses militants

Des militants du Front national, dont le secrétaire départemental de la Haute-Vienne, candidat frontiste aux législatives, sont poursuivis pour violences volontaires aggravées après avoir agressé dimanche le patron d'un bar de Limoges. Ils étaient armés d'un couteau, d'une matraque et d'une batte de baseball.

Un article de "MEDIAPART"
Des militants du Front national, dont le secrétaire départemental du FN de la Haute-Vienne, ont été interpellés par la police dans la nuit de dimanche à lundi, après une violente agression dans un bar de Limoges, comme l'a révélé mardi le site local lepopulaire.fr. Ils sont poursuivis pour violences volontaires aggravées.
Dimanche 1er avril. Vincent Gérard, 46 ans, le patron départemental du FN, organise une réunion avec des militants frontistes dans une salle communale, à Limoges (Haute-Vienne). L'occasion aussi pour cette figure locale du FN – candidat aux élections régionales de 2010 et aux cantonales de 2011, pressenti pour être candidat aux législatives de juin –, de fêter les 20 ans de la création de son entreprise d’électricité, basée dans le nord du département.

(suite…)