agence de notation


Le Parti Communiste Français demande cette taxe depuis déjà des années !!!!

Borloo:"Il y a des moments où une révolution doit se faire"
Qui: Jean-Louis Borloo, président du Parti radical.
: Ce mercredi dans une interview à Europe1.
Contexte: Faisant le constat que l'économie mondiale est déficitaire, le centriste Jean-Louis Borloo propose la création d'un fonds anti-spéculatif européen et une taxe sur les transactions financières dès le mois d'août en vue d'endiguer la crise.
Bonus-Tracks : "L'ensemble du modèle occidental est en déficit. Il y a des moments dans l'histoire économique des peuples où une révolution doit se faire"
"Nous avons changé de monde : nous sommes dans un monde de flux, de flux financiers, un monde de réseaux sociaux et on n'a pas intégré la nouvelle fiscalité mondiale devant cette réalité".
"Et cette révolution économique commence par la création d'un fonds anti-spéculatif européen. Il faut un nouveau fonds avec un nouvel argent pour contrer la spéculation".
"Les crises ça sert à ça : à se rendre compte qu'une évidence s'impose. On y est, on sait faire, techniquement ça peut être mis en place très rapidement sur des taux infinitésimaux (de l'ordre de) 0,01% .Il y a des moments où une révolution doit se faire. Je suis pour qu'on aille plus vite, plus fort et qu'on mette en place cette taxe, si possible au mois d'août."
"L'instauration de cette taxe a aussi une dimension morale. C'est une façon de répondre aux indignés de Madrid, de Tel Aviv, du pourtour méditerranéen et d'ailleurs".

Eh oui ! Aujourd'hui il est candidat !
Électoralisme, quand nous tient !
Hier au pouvoir, il ne disait
pas la même chose ! INGRAT !

 


Note USA : la confirmation que ce sont les marchés financiers qui commandent et qu’il faut leur briser les reins !

En abaissant aussi vite la note sur la dette à long terme des Etats-Unis, l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) ne crée pas la surprise puisque les rumeurs allaient bon train pendant les pourparlers entre Républicains et Démocrates au Sénat américain. Il s'agit certes d'une première dans l'histoire des USA et la manœuvre vise aussi à accréditer l'idée qu'aucune nation, pas même une des premières puissances mondiales n'est à l'abri. C'est surtout la confirmation que ce sont les marchés financiers qui commandent.
La décision de S&P va aggraver les comptes publics américains et cela ne peut que renforcer une politique d'austérité budgétaire pour des Américains, dont les plus pauvres et les plus modestes ont déjà vu leurs conditions de vie se détériorer dramatiquement en quelques années. Les répercussions sur l'économie mondiale vont être terribles et ce n'est pas une réunion du G7 qui mettra un terme à cette danse macabre, car plus les gouvernements et les États se plient à la loi des marchés et plus ces derniers en exigent.
Il faut donc regarder ailleurs ! Vers une refonte complète des institutions financières internationales, une monnaie commune mondiale pour briser les reins de la spéculation financière, la taxation des transactions de capitaux et profits financiers et le pouvoir aux citoyens et pas aux marchés !
De Madrid à Tel-Aviv, en passant par Athènes, les peuples aujourd'hui s'élèvent contre la connivence de leurs dirigeants politiques et des banquiers et spéculateurs. L'avenir est sans conteste de leur côté. En France, Nicolas Sarkozy en fidèle serviteur de la grande finance projette d'imposer sa "règle d'or" dans la constitution pour rendre l'austérité des politiques publiques pérenne. Le Parti communiste français avec le Front de gauche contribueront à l'en empêcher et appellent, pour cela, toutes les voix de gauche à se rassembler dans cet objectif
.


Une agence de notation…. Késako ???

Une agence de notation…. Vous savez KEKSÉKSA ?…
Daprès ce que j’en comprends, c’est une officine privée pleine de petits génies en “science économique” qui décident, à la lumière de leur science infinie, qui est bon, qui est mauvais en économie. Ils sont en train de semer une merde incroyable. Bon, déjà, au départ, si vous voulez, il y a un hic !…
La science économique n’existe pas. C’est un truc genre boule de cristal… La “science économique” est aussi apte à prévoir l’avenir qu’une Madame Irma dans sa roulotte.  Les exemples récents et moins actuels le démontrent sans aucun doute.
Donc, ces beaux messieurs et dames, de derrière leur écran, dans un local climatisé, ont décidé de faire courir la rumeur selon laquelle la Grèce serait au bord de la faillite. Ici, chez nous, quand vous propagez une rumeur sur les histoires de cul de Mr le Président et de sa dame, la première, il paraît, immédiatement, on vous cloue à la porte de la grange.

(suite…)