SNCF : Profits et austérité

Deux informations émanant de lentreprise ferroviaire.
D
un côté, elle annonce avoir réalisé un bénéfice net de 567 millions deuros et de lautre, elle confirme avoir supprimé plus de 1800 postes en France et freiné les augmentations de salaire. 

La SNCF a laissé derrière elle sa perte colossale de 2015 pour retrouver la renta­bilité en 2016, grâce notamment à d’im­portants gains de productivité et à la crois­sance de ses activités internationales.

La SNCF a « fait face à un environnement épouvantable », entre inondations, grèves, attentats, et difficultés dans certains sec­teurs économiques, a commenté à l’AFP le président du conseil de surveillance, Frédéric Saint-Geours. Coût estimé de ces événements : 700 millions d’euros. Mais « on a fait 825 millions (d’euros) de pro­grès de productivité, assez largement au-dessus de ce qu’on s’était fixé », soit 750 millions, a-t-il fait valoir.

Le chiffre d’affaires a quant à lui aug­menté de 2,8% à 32,3 milliards d’euros, tiré notamment par une acquisition aux États-Unis. En tout, un tiers du chiffre d’affaires du groupe est réalisé à l’interna­tional. Le montant total des investisse­ments s’élève à 8,6 milliards d’euros – dont 90% en France – en hausse par rap­port à 2015 (8,2 milliards), mais légère­ment en-deçà des 9 milliards prévus. Par­mi ces investissements, 5,2 milliards ont été consacrés au réseau, un niveau « pas vu depuis 40 ans », a commenté auprès de l’AFP le président de SNCF/Réseau, Patrick Jeantet.

Mais ces chiffres mirobolants s’accompa­gnent d’une autre réalité. La SNCF a sup­primé au moins 1 800 postes dans ses acti­vités ferroviaires en France en 2016, au moyen de départs en retraite non rem­placés, surtout dans sa branche Mobilités, qui exploite les trains. « Il y a eu, pour l’ensemble du groupe public ferroviaire, de l’ordre de 1 800 à 2 000 départs non remplacés », a déclaré Guillaume Pepy, président de la SNCF et de la branche Mobilités, ce lundi 27 février lors d’une conférence de presse consacrée aux résul­tats annuels du groupe.

Le groupe public ferroviaire est composé de SNCF/Mobilités (trains et gares), SNCF/Réseau (construction et entretien des voies) et de la holding de tête SNCF, qui pilote l’ensemble. « Nous avons fait des efforts de productivité sur les effectifs. À Mobilités, nous n’avons pas remplacé 1 600 départs », a précisé M. Pepy. C’est un peu moins que les 1 700 suppressions programmées, a-t-il été relevé. L’opéra­teur ferroviaire a dans le même temps appliqué « une politique salariale particu­lièrement rigoureuse », marquée par une « deuxième année sans mesure générale » d’augmentation, afin de limiter « l’évol­ution du coût moyen (par) agent (qui) a été pour la première fois inférieure à 1% », a-t-il ajouté.

À l’inverse, Réseau a enregistré « un accroissement de 300 (postes) à fin décembre », a indiqué son PDG Patrick Jeantet. C’est moins que les 350 postes supplémentaires budgétés. Mais le ges­tionnaire du réseau ferré français « a pro­duit plus avec moins de gens », a-t-il assuré, chiffrant ce gain de productivité à 380 équivalent temps plein.

Le groupe public ferroviaire a embauché 6 200 personnes en 2016, en CDI ou au statut cheminot, « ça veut donc dire que deux départs sur trois sont remplacés », ce qui place la SNCF « dans le très, très haut de la fourchette du secteur public », a affirmé Guillaume Pepy.

Les Restos du Coeur vont “malheureusement” battre le record de fréquentation

Les Restos du Coeur vont "malheureusement" battre leur record de fréquentation dans leurs 2.000 centres d'aide alimentaire, a dit vendredi soir à l'AFP Olivier Berthe, président de l'association créée par Coluche.
Après avoir rappelé que lors de la campagne d'hiver précédente (novembre 2010 – mars 2011), les Restos du Coeur avaient reçu 860.000 personnes, M. Berthe a ajouté que le chiffre de 900.000 personnes pourrait être atteint pour la campagne 2011-2012.
"Est-ce qu'on va attendre 2017, les prochaines élections pour dire ça y est on a atteint le million ? Est-ce qu'on va rester dans cette situation absurde, j'espère qu'un certain nombre de nos candidats nous répondront, mais dans les actes et dans les faits", a par ailleurs déclaré à RTL le président des Restos du Coeur.
L'association a adressé mercredi une lettre ouverte aux candidats à la présidentielle, les invitant à s'intéresser aux Français "vivant en dessous du seuil de pauvreté".

L’AFP en flagrant délit de manipulation sur Chavez et Ahmadinejad !

http://www.dailymotion.com/video/xnm6qm_l-afp-en-flagrant-delit-de-manipulation-sur-chavez-et-ahmadinejad_news#from=embed
L'AFP, dont les reportages sont repris par les médias de masse procède à une manipulation grossière lors de la rencontre entre Chavez et Ahmadinejad, en les faisant passer pour des "va-t'en-guerre".
Une véritable honte pour l'agence française et la France où la liberté de la presse est tous les jours mise en avant. Un scandale, alors que les relations Occident-Iran sont plus que tendues.
A voir :
• Les discours intégraux de Chavez et Ahmadinejad sur AgoraVox TV
• La vidéo mensongère de l’AFP sur son compte Dailymotion

 

DSK, à la terrible prison de Rikers Island…

Contre DSK, défendu par le célèbre avocat Maître Brafman, la juge new-yorkaise (très détendue) a ordonné son incarcération et refusé de le libérer moyennant une caution d’un million de dollars, deux jours après son arrestation dans une affaire de crime sexuel contre une femme de chambre dans un hôtel de Manhattan.
La juge Melissa Jackson a évoqué un risque de fuite du patron du Fonds monétaire international, arrêté samedi à bord d’un avion d’Air France qui s’apprêtait à quitter l’aéroport Kennedy de New York. La défense de l’ancien ministre avait auparavant offert une caution d’un million de dollars pour obtenir la mise en liberté provisoire de DSK, qui aurait également remis son passeport à la justice.
La juge Melissa Jackson a ordonné l’incarcération de Dominique Strauss-Kahn … Elle a refusé la caution de 1 M de $, deux jours après son arrestation pour les faits que l’on connaît largement commentés sur AgoraVox.
La juge new-yorkaise a refusé de libérer le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) moyennant une caution d’un million de dollars, deux jours après son arrestation à l’aéroport Kennedy de New York alors qu’il se trouvait dans un avion en partance pour Paris.
Dominique Strauss-Kahn devait être conduit à la prison de Rikers Island à New York, où il bénéficiera d’une cellule individuelle, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’administration pénitentiaire de la ville. J’ai vu des vidéos de cette prison, et c’est terrible, les espèces de salles où s’entassent plus de 50 détenus pas tous de bon voisinage … Si DSK dans cette prison est en cellule seul, c’est un luxe , même si c’est loin d’être un quartier VIP.
La juge Jackson a pris sa décision juste après que l’accusation eut déclaré que Dominique Strauss-Kahn aurait été impliqué dans une affaire similaire dans "au moins un" autre cas.
Il y a des "informations selon lesquelles il a eu une conduite similaire à celle-ci dans au moins un cas", a déclaré le procureur devant le tribunal.
Au cours de l’audience, l’avocat a déclaré à la juge que son client niait l’ensemble des accusations portées contre lui.
L’acte sexuel criminel, qui recouvre une fellation forcée en droit américain, correspond en droit français à un viol. Le terme de viol ne recouvre en droit américain que la seule pénétration vaginale forcée.

Libye: 13 morts dans une bavure de la coalition

L'ambulance gît sur le côté, comme un gros animal carbonisé. Les cinq voitures civiles sont détruites. Sur la route de Bréga, dans l'Est de la Libye, l'aviation de l'Otan a commis vendredi soir une terrible erreur de tir. Treize personnes, neuf combattants rebelles et quatre civils ont été tués: les insurgés étaient à bord de voitures, les quatre civils à bord d'une ambulance.
Il s'agit, selon des sources hospitalières dans la ville voisine d'Ajdabiya, de trois étudiants en médecine de Benghazi, volontaires pour soigner les victimes des combats, et du chauffeur de l'ambulance. Selon le déroulement des faits, reconstitué par l'AFP sur place et à Ajdabiya, tout serait parti d'un tir de joie, vers le ciel, d'un insurgé libyen. "L'un de nos hommes a tiré en l'air, après un raid de l'Otan contre les positions des hommes de Kadhafi. Il était heureux, ils avançaient sur Bréga", explique Issa Khamis, chargé à Ajdabiya de la coordination avec les autorités de la rébellion, à Benghazi. "Les avions ont vu des balles traçantes, ils ont certainement cru qu'on leur tirait dessus alors ils ont détruit le convoi", ajoute-t-il.
Samedi matin, la chaussée de l'unique route côtière reliant Benghazi à Brega, puis à Syrte, sur laquelle se concentrent les combats depuis deux semaines, était à l'emplacement du raid encore jonchée de terre, de roches, de débris de métal qui ont provoqué des crevaisons. De la fumée s'échappe encore de deux carcasses de voitures. "C'est un raid de l'aviation. J'en suis sûr à 100%" assure à l'AFP, dans l'hôpital d'Ajdabiya, le Dr Mohamad Ahmad. "C'était une erreur. Ces voitures étaient trop près des combats, tout près des lignes de Kadhafi. Et un soldat ou un civil mal entraîné a fait la bêtise de tirer en l'air".
A Ajdabiya, acquise à la cause de l'insurrection libyenne, pas une voix ne s'élève pour blâmer l'Otan et ses avions, sans lesquels les rebelles n'ont aucune chance face à l'armée de Tripoli. Pas même celle de Hussein Khadit, qui affirme être arrivé quelques minutes après la frappe aérienne et avoir vu les véhicules en flammes, sans pouvoir approcher à cause du brasier. "C'est une erreur des révolutionnaires. Pas des Américains. Ils ne pouvaient pas savoir. Ils ont cru qu'on leur tirait dessus, ils ont répliqué. C'est triste mais c'est normal", dit-il.
Cinq kilomètres après l'emplacement du tir sur le convoi civil, une position entière de l'armée de Tripoli a effectivement été détruite vendredi soir par les chasseurs-bombardiers de l'Otan. Une équipe de journalistes de l'AFP a compté samedi matin, dispersés dans les dunes, sept cadavres de soldats libyens, dont certains atrocement déchiquetés. Près de l'amas de ferraille noirci qui fût l'un de leurs pick-ups, le cratère d'une bombe: cinq mètres de diamètre, deux de profondeur.

Côte d’Ivoire: l’ONU dénonce des exactions contre les civils

L'ONU a indiqué vendredi après-midi craindre de “graves violations des droits de l'homme” commises par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), les pro-Ouattara, en particulier dans l'ouest du pays. Les combats à l'arme lourde se poursuivent à Abidjan autour de la résidence du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et du palais présidentiel. En parallèle, 500 étrangers ont été accueillis sur un camp de l'armée française.
► La bataille d'Abidjan se poursuit
“Ca n'arrête pas de tirer. Les hommes de Gbagbo résistent sur l'ensemble de leurs positions”, a déclaré à l'AFP un habitant du secteur de la résidence de M. Gbagbo, dans le quartier de Cocody (nord). “On entend des coups très sourds d'artillerie, des (lance-roquettes) RPG-7, des mitrailleuses lourdes”, a-t-il ajouté.

Enquête administrative de la gendarmerie sur l’affaire d’Anduze

Une "enquête de commandement" va être ouverte par la gendarmerie après la diffusion de la vidéo montrant un officier supérieur usant de gaz lacrymogènes contre des manifestants apparemment inoffensifs à Anduze (Gard).
Cette "enquête de commandement" (enquête administrative interne) va être lancée à la demande du directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) le général Jacques Mignaux.
La vidéo montre un chef d'escadron (commandant) aspergeant de gaz lacrymogènes des manifestants, dont des personnes âgées et des élus, apparemment pacifiques, qui avaient bloqué par un sit-in le 21 janvier en gare d'Anduze un train touristique régional pour protester contre une réorganisation locale de communes. La manifestation a ensuite quelque peu dégénéré et on voit sur la vidéo amateur, des coups de matraques portés contre les manifestants par d'autres gendarmes.
Cela a suscité des protestations d'élus locaux contre ces "violences", a-t-on appris mercredi, et l'AFP a constaté sur des blogs et sites de gendarmes – tenus en tant que militaires au devoir de réserve -, qu'elle sème l'émoi parmi les gendarmes.
De source proche de la DGGN, on assurait mercredi soir que cette vidéo était "sans aucun doute parcellaire" et que la "manifestation n'était pas aussi pacifiste qu'on veut bien le dire ou le montrer".

Anduze (Gard) : violences gratuites des forces de l'ordre

La faim dans le monde prend des proportions inquiétantes dans 29 pays (rapport)

La faim dans le monde touche un milliard de personnes et prend des proportions inquiétantes dans près d'une trentaine de pays, en raison de la pauvreté, des conflits et de l'instabilité politique, selon un rapport publié lundi.

La faim dans le monde touche un milliard de personnes et prend des proportions inquiétantes dans près d'une trentaine de pays, en raison de la pauvreté, des conflits et de l'instabilité politique, selon un rapport publié lundi.
Sur 122 pays en développement étudiés, la faim atteint des niveaux "alarmants" dans 25 pays et "extrêmement préoccupants" dans 4 pays d'Afrique sub-saharienne – la République démocratique du Congo (RDC), le Burundi, le Tchad et l'Erythrée – précise ce rapport annuel "l'indice de la faim dans le monde 2010" réalisé par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires.

Roms : Un prêtre renvoie une décoration et s’en prend violemment à Sarkozy… avant de regretter

 

Le père Arthur, fortement engagé dans la défense des communautés Roms, a confirmé ce matin sa volonté de renoncer à sa médaille de chevalier de l'ordre national du mérite reçue en 2008, pour protester contre la politique gouvernementale à l'égard des minorités. Mais il a également dit prier pour que Nicolas Sarkozy ait une crise cardiaque. Cet après-midi, le prêtre a regretté ses propos. Le diocèse de Lille ne les a pas approuvés non plus.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :