Info locale : Des Chômeurs rebelles actifs

La section des Chômeurs rebelles lancées à l’Union locale de la CGT est à un peu plus d’un an d’existence. L’occasion d’un premier bilan.
Les Chômeurs rebelles ont un peu plus d’un an d’existence, et ils… se portent bien, malheureusement. « Malheureusement », car la bonne santé de la section lancée par l’Union locale de la confédération générale du travail (CGT) est signe que le pays ne tourne toujours pas rond, et ce depuis longtemps. « Quelque part, on est le plus grand syndicat de France, avec nos nombreux membres potentiels, et c’est triste. On est des millions à être privés de travail, à vivre dans la précarité et la galère », confirme Marilène Bombardieri, secrétaire de la structure.
FIns de mois difficiles
Les fins de mois difficiles, les euros qu’on compte pour arriver tout simplement à se nourrir ou à nourrir sa famille, les loisirs qu’on ne fait qu’apercevoir de loin ou rêver… Ceux qui prennent la direction de l’UL CGT au centre Jean-Monnet du Pôle européen de développement, chaque mardi de 10h à 12h, ont l’habitude de tout ça. Mais pour ne pas s’enfermer dans le cercle vicieux de l’isolement, ils se réunissent.
D’abord pour parler, avec des gens qui les comprennent car ayant des quotidiens similaires. « Oui, le but premier est de parler, des problèmes personnels par exemple. C’est important, pour évacuer. »

 

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :