Une femme d’honneur

Aujourd’hui adjointe administrative à la préfecture de police de Paris, Mme Souid a dit« avoir subi ou vu tellement de choses graves » qu’elle « ne plus se taire ».
« Je me battrai jusqu’au bout », a-t-elle lancé, car il faut briser l’ »Omerta dans la police », titre de son livre.
Elle sait qu’elle s’expose à une révocation pour avoir enfreint le devoir de réserve, mais dit ne pas pouvoir « cacher plus longtemps des actes illégaux dont (elle a) été témoin ». Mme Souid avait pris la tête d’une fronde judiciaire avec six collègues et porté plainte en 2008, notamment pour discrimination. Plainte classée sans suite en 2009.
Le livre est une longue série de graves accusations contre une « minorité » de policiers, chargés du contrôle de l’immigration à la PAF. Homophobie, racisme, course aux chiffres, sexisme : Sihem Souid, publie un rare réquisitoire dénonçant "omerta" et "discriminations" à la police aux frontières (PAF) service de pointe dans le contrôle de l’immigration.
Les résultats de la stigmatisation des étrangers dans le discours de certains responsables politiques ? En tous cas, Mme Souid relève les dérives prévisibles chez des policiers sommés de déclarer un certain nombre d’actes à la fin de la journée. Comment un policier peut-il faire son travail honnêtement en ayant constamment l’obligation de "résultats" ? On est loin du principe de la police Républicaine au service de la société.
Son livre étant paru le 14 Octobre, elle a reçu le 15 une convocation au tribunal de Créteil pour violation du secret professionnel, dans une affaire trouble assez incompréhensible.. Il est reproché à Sihem Souid, alors qu’elle était secrétaire administrative au service de la PAF d’Orly, d’avoir envoyé par mail à un journaliste du Figaro plusieurs documents, dont une note interne relative au plan Vigipirate mis en place à l’aéroport d’Orly. Tout cela repris par l’AFP, mais selon une source non identifiée.
Il est difficile de s’empêcher de penser à une tentative de décrédibilisation montée à la va-vite.La police Francaise n’a guère l’habitude de reconnaitre ses erreurs….
Dans cette vidéo, elle est en face de M. Denis Jacob, représentant du Syndicat Alliance, notoirement proche de la droite. Outrée par les dénégations convenues de Jacob, Mme Souib lui dit ses quatre vérités, chose que l’on a peu l’occasion de voir.

Une femme d’honneur

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :