La société civile en marche pour le climat.

climatLe sommet des chefs d’Etats sur le climat qui doit se tenir le 23 septembre relance les mobilisation citoyenne. Une marche mondiale est prévue ce dimanche. Objectif : réussir le rendez-vous de Paris 2015, et gagner un accord efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

150 000 personnes attendues à New-York, des affiches placardées un peu partout dans Paris jusque dans le métro, des interpellations de chefs d’Etats à en revendre… Le vent  de la mobilisation contre le changement climatique se remet à souffler à l’occasion du Sommet des chefs d’Etats qui doit se tenir mardi 23 septembre au siège des Nations Unies de New-York. A l’appel de plusieurs dizaines d’organisations françaises et internationales, une marche mondiale pour le climat est programmée ce dimanche 21 septembre, dans plusieurs villes de plusieurs continents.
A vrai dire, voilà longtemps que les alizées militantes ne s’étaient pas levées aussi fort. Certes, chaque année, les Conférences des parties sur le climat (COP) donnent lieu à une marche revendicative dans la ville où elles se tiennent (Cancun en 2010,  Durban en 2011, Rio en 2012, lors du Sommet de la Terre, ou Varsovie en 2013…) et sont accompagnées de villages alternatifs potentiellement tonitruants.
Mais il faut bien avouer : depuis la Conférence de Copenhague (COP15), en 2009, les rassemblements avaient du mal à se faire entendre. Le ratage de ce rendez-vous, que l’on attendait historique et qui n’avait finalement débouché sur rien d’encourageant, avait enroué les mégaphones qui, depuis, semblaient s’époumoner dans le vide. Sans vouloir présager de ce que donnera la journée de demain, ils semblent reprendre de la voix.
L’échéance du 23 septembre, de fait, n’est pas des moindres. Convoqué l’an dernier par Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, à l’issue d’une 19ème Conférence des parties sur le climat particulièrement laborieuse – celle de Varsovie – ce sommet onusien sera le premier du genre à voir près de 120 Chefs d’Etat et de gouvernement (c’est en tout les cas le chiffre avancé) se réunir spécifiquement sur le sujet. Sans intégrer officiellement la boucle des négociations internationales, dont les COP sont le point d’orgue annuel, il a pour vocation de les faciliter et de les accélérer. Objectif : offrir une meilleure chance à la future COP21, qui doit se tenir à Paris en 2015, d’aboutir à un résultat concret et si possible ambitieux. C’est elle qui focalise désormais toutes les attentions, quand elle doit décider du nouvel accord mondial de réduction des gaz à effet de serre qui prendra la suite du Protocole de Kyoto, passé 2020.
Plus que 15 mois, donc, pour que la communauté internationale parvienne à un compromis satisfaisant. Le délai n’est pas si long qu’il en a l’air, d’autant que pour l’heure, aucun pays n’a encore mis d’engagement significatif sur la table. Beaucoup redoutent que, comme se fut le cas lors du rendez-vous de Copenhague, les pays arrivent à Paris sans avoir suffisamment avancé dans leur résolution et ne parviennent finalement à en sortir aucune. La crainte s’est encore accrue l’an dernier, donc, lors de la Conférence de Varsovie, alors que les pays ont repoussé à début 2015 (dans le meilleur des cas) l’échéance à laquelle ils révèleront leur « contributions » (on ne parle même plus d’engagements) à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. D’où la décision de Ban Ki Moon d’offrir une étape de discussion supplémentaire, en plus de la COP 20 qui doit se tenir en décembre à Lima. D’où, surtout, la mobilisation de demain. Extrêmement éclectique – on y retrouve pêle-mêle ONG de tout poil, associations, syndicats ou personnalités people, dont Brad Pitt – elle traduit sans nul doute l’aspiration de la société civile à ce que la communauté internationale adopte des mesures fermes contre les changements climatique.
Reste à savoir si le Sommet  des chefs d’Etat offrira une réelle avancée. Si la Marche de demain s’abstient, dans sa globalité, de soulever les questions politiques et économiques que sous-tendent les négociations climatiques, certaines organisations participantes n’hésitent pas, quant à elles, à les pointer du doigt. Mécanismes de marchés, partenariats publics-privés, encouragement à l’agriculture industrielle figurent au menu des actions que compte mettre en avant, mardi, le secrétaire général des Nations Unis. De même que les financements d’aide au développement et à l’adaptation promis depuis 5 ans aux pays du Sud devraient faire la part belle au secteur privé. Le tout à lire plus en détail dans l’Humanité de mardi prochain.

Le Journal de la Fête de l’Humanité 2014

LES PHOTOS :
https://www.flickr.com/photos/101309729@N02/

La Fête de l’Humanité a d’ores et déjà marqué la vie du pays. Rendez-vous de ceux qui refusent l’austérité et cherchent à donner un autre cap à la France, elle est devenue le lieu de rencontre des forces qui, à gauche, veulent se rassembler, édifier une majorité sur une autre politique, répondant aux vœux de son électorat et aux attentes de notre peuple. Le dialogue entamé entre communistes, Front de gauche, EELV, frondeurs, Nouvelle Donne, syndicalistes, militants associatifs, personnalités progressistes envoie un signal aux citoyens. L’avenir n’est pas enfermé entre libéralisme de droite, libéralisme hollandais et libéralisme xénophobe.
Le désenchantement n’était pas au menu. Le débat et le partage, si. La force propulsive de ce qui s’est amorcé là ne peut encore être mesurée, mais le peuple de gauche n’est pas condamné à se voir défiguré ou dépossédé de ses espérances. Les échanges et les luttes devront pour cela parcourir le pays, s’enraciner au plus près de ce chacun vit, se fortifier dans un véritable front populaire. Les participants à la plus grande fête politique d’Europe y auront puisé, selon le mot d’Aragon, « de quoi rêver et de quoi serrer les poings », de la fraternité, du plaisir, du carburant pour les imaginaires, des solidarités pour les souffrances d’ici et d’ailleurs. Les chantages et les coups de menton de Manuel Valls avant le vote de confiance qu’il veut obtenir n’en sont que plus dérisoires. Il n’obtient pas le pas cadencé qu’il voulait scander. Même Martine Aubry, jusqu’alors prudente et silencieuse, sort du rang. Déjà, le vote de l’Assemblée semble une anecdote, un socle aussi délabré que les cotes de popularité du tandem gouvernant. La petite musique de l’orchestre de ce Titanic politique ne fait pas tourner les têtes.

Philippot, roi des matinales de l’été !

philoppotLes matinales radio et télé se sont-elles donné le mot ? Selon le Lab d’Europe 1, qui a fait le décompte, Florian Philippot, le numéro 2 du FN, a squatté les matinales d’août 
avec sept passages de RTL à I-Télé, en passant par France 2 ou Sud Radio et d’autres.
Et on ne compte pas les passages où l’intervention est visible sur plusieurs antennes. 
Il totalisait déjà trois passages en juillet et occupait la tête de ce classement en mai.
L’énarque devenu gars de la Marine est accompagné sur le podium par Éric Ciotti, porte-voix 
de Fillon et d’Hervé Mariton, autre UMP dont la voix dit être essentielle puisque le monsieur totalise 2 % des intentions de vote aux primaires UMP… Parmi les 32 heureux élus à être passés sur une matinale en août, un seul du PG, aucun du PCF…
Il ne suffit pas de parler de pluralisme lors des conférences de rentrée.
Maintenant, il faut passer aux actes.


Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs

rebsamen_1Confronté aux conséquences dramatiques en matière d'emploi de sa politique autéritaire, l'exécutif propose d'en sanctionner les victimes. Le ministre du travail demande à pole emploi de "renforcer les contrôles" et de prévoir des "sanctions" pour les chômeurs suspectés de "fraude". "Je demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi", a déclaré François Rebsamen sur i-Télé, ce jeudi 2 septembre. "Il faut qu'il y ait, à un moment, une sanction", a-t-il ajout, estimant qu'il faut adopter "un état d'esprit différent", avec "des convocations" et "des vérifications". Si à la suite de ces démarches, il est démontré qu'un chômeur ne recherche pas réellement un travail, alors il doit être "radié", précise le ministre du Travail.

Des propos "scandaleux et indécents" pour le secrétaire national de la CGT Chômeurs, Jean-François Kiefer qui constate que "ce gouvernement de gauche mène une politique de droite», et dénonce la volonté du gouvernement d'avoir de «belles statistiques» grâce à l'augmentation des radiations, comme le souligne également Eric Aubin, membre de la direction de la CGT chargé de l'emploi  : «La seule solution que trouve le gouvernement pour faire baisser la courbe du chômage, c'est de sanctionner les demandeurs d'emploi en considérant qu'ils ne recherchent pas activement des emplois.» Le syndicaliste estime par ailleurs que le chiffre de 350 000 emplois non pourvus évoqué par le ministre pour justifier une décision autoritaire et brutale ne s'appuie que «sur des projections» qui ne prennent pas en compte «la nature» des emplois en question, révélant un «manque de sérieux».
Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon a réagit aux déclarations de François Rebsamen : "des propos provocateurs qui prétendent masquer la responsabilité du Medef dans la montée du chômage et détourner l’attention sur l’échec flagrant de la politique économique et sociale du gouvernement."
Comme le fait remarquer dans un communiqué le porte parole du PCF, Olivier Dartigolles, "ce ministre du travail qui ne commente plus les chiffres du chômage tant il sont catastrophiques et contredisent, mois après mois, les prophéties présidentielles"

 

Rappelons que La hausse du chômage s'est poursuivie en juillet en France, où le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité a atteint 3 424 400, un nouveau record.
En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd'hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu'il ne fallait pas "s'en prendre aux plus fragiles". 
"Il s'agit aujourd'hui de contrôler l'activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s'occuper de l'emploi. Certains chiffres et résultats enregistrés dernièrement nous font douter de sa capacité réelle et de sa détermination. Le gouvernement et le patronat doivent aujourd'hui rendre des comptes", tacle le porte parole du PCF appelant à un suivi des aides publiques aux entreprises telles que le CICE et au controle par l'Etat des dividendes records versés aux actionnaires d'entreprises qui licencient.

« Il faudrait contrôler l’activité réelle de Monsieur Rebsamen François, recruté en avril dernier pour s’occuper de l’emploi. »

cFrançois Rebsamen, ce ministre du travail qui ne commente plus les chiffres du chômage tant il sont catastrophiques et contredisent, mois après mois, les prophéties présidentielles, vient de trouver les responsables de cet échec : les chômeurs eux-mêmes.
Ce matin, il annonce donc le renforcement des contrôles pour vérifier qu'ils sont bien à la recherche d'un travail.
En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd'hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu'il ne fallait pas "s'en prendre aux plus fragiles". Mais c'était avant.
Au lieu de singer la droite, le ministre du travail ferait mieux de changer de politique. Il serait bien à la peine si les 5 millions de chômeurs décidaient d'installer des comités locaux pour mesurer les dégâts économiques et sociaux des choix gouvernementaux.
Si, à l'échelle des départements et des territoires, un suivi des aides publiques aux entreprises, comme pour le CICE, était mis en place par les citoyens, avec, d'un côté, des records de dividendes versés aux actionnaire et, de l'autre, des licenciements, des femmes et des hommes et des familles brisés.
La peur doit vite changer de camp.
Il s'agit aujourd'hui de contrôler l'activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s'occuper de l'emploi. Certains chiffres et résultats enregistrés dernièrement nous font douter de sa capacité réelle et de sa détermination.
Le gouvernement et le patronat doivent aujourd'hui rendre des comptes.

Nos dirigeants, ne seront jamais punis pour avoir détruit et tué… Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
C’était dimanche, un dimanche d’été, où le soleil manque et que la pluie inonde. Que faire quand nous ne sommes pas en vacances ? Il ne reste pas grand-chose à faire, à part lire ou regarder la TV. Alors tu zappes et zappes encore jusqu’au moment où un programme, un film attirent ton attention. Pour moi a été ce film « Hemingway & Gellhorn » retraçant la vie et les aventures de l’écrivain et de la journaliste reporter de guerre.
Encore un film de guerre, sur les guerres passées, celle d’Espagne, celle de Chine, celle de Finlande, la Grande Guerre de 1940, toujours la guerre et encore la guerre.
En regardant ces images, je ne sais pas pourquoi, mais souvent des larmes ont coulé de mes yeux, serais-je trop sensible ou encore trop naïf pour croire que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » ?
Évidemment, il me vient les images que tous les jours on voit aux journaux télévisés, ces images de guerre, eh oui ! Toujours la guerre !
Le film, c’était les guerres d’avant, aujourd’hui à la TV ce sont les guerres d’aujourd’hui.
À croire que le monde a été fait de guerres et que pour continuer à faire tourner ce monde il faut encore des guerres, toujours des guerres.
Les images ne changent pas, des avions qui lâchent des bombes, des fusils qui envoient des balles, des enfants qui pleurent, des maisons détruites, des gens qui se sauvent, et ceux qui souhaitent par la force et la terreur à vouloir faire appliquer leur volonté. Des images qui aujourd’hui, ne devraient plus être vu, et pourtant…
Cela m’a donné l’envie d’écrire afin de donner mon avis, même si je sais que celui-ci n’a aucune importance. Que celui-ci ne sera peut-être même pas lu ou que celles et ceux qui liront ces mots se diront, mais quel rêveur cet homme, quel ingénu il est !
Se taire chez moi n’est pas chose courante, et souvent j’ai payé largement pour avoir dit tout haut ce beaucoup pensent tout bas, mais je préfère en prendre plein la figure comme on dit plutôt que de rester qu’un spectateur de ce qui se passe dans ce monde.
Les mots s’affichent à l’écran et ma vue se brouille par les larmes qui coulent le long de mes joues. Mes doigts tremblent sur les touchent de mon clavier non pas parce que j’ai peur d’écrire ces mots, mais parce que je suis en colère, très en colère. Je me sens inutile et je ne sais pas ce que nous pourrions faire pour stopper à jamais ces cruautés réalisées par les hommes. L’histoire prouve que les guerres n’ont jamais fait la paix, la guerre engendre toujours une autre guerre, à croire que les hommes ne veulent pas en tirer les leçons.
Aujourd’hui, cela se passe à Gaza, en Ukraine, en Irak, en Libye, en Centrafrique, au Mali, en Afghanistan, partout les hommes tuent les hommes, partout les hommes tuent des enfants, des femmes et des vieillards. Partout, c’est la destruction, le chaos, l’horreur, la fuite des uns et des autres, partout le ciel devient noir et gronde sous le bruit des bombes, la pluie change de couleur pour devenir rouge de sang, des colonnes de fumée vont éclaircir ou assombrir le ciel déjà bien sombre. Les maisons deviennent des amas de pierres, des villes entières sont détruites et quand tu interroges celles et ceux qui subissent cela ils te disent « en cinq minutes toute ma vie a été détruite ».
Une amie m’a dit l’autre soir avoir eu peur de l’orage, l’orage : de la pluie, du tonnerre et des éclairs, là-bas, les éclairs brûlent et le tonnerre détruit, et même si aujourd’hui les orages détruisent aussi, ce n’est pas la même destruction, elle vient de la nature, c’est elle qui fait la guerre à l’homme, car l’homme ne l’a pas respecté. Elle est certainement moins grave que la désintégration par la guerre.
Les va-t’en guerre que sont nos dirigeants, ne seront jamais punis pour avoir détruit et tué, ils trouveront  toujours à dire qu’ils devaient le faire pour la liberté des peuples qui subissent.
Peut-être ! Ou peut-être pas ! Aujourd’hui, il existe d’autres moyens de s’occuper des fous, des dangereux, il suffit d’en avoir la volonté. D’autant que la plupart de ces démons ont été créés par les mêmes qui aujourd’hui prônent la liberté des peuples. Par ceux-là mêmes qui pour des intérêts économiques financent, forment ces extrémistes.
Nous vivons un monde qui possède tout pour que les femmes et les hommes de cette planète puissent vivre dans le bonheur, et tout est fait pour que ces mêmes personnes vivent avec la peur de lendemain.
Ce n’est qu’une poignée d’hommes qui décident pour nous ! Alors que de nourrir le monde, que de le rendre heureux coûte beaucoup moins cher que de le bombarder.
Plus jamais cela, plus jamais ! N’oublions pas ! Qu’ils disent devant les monuments aux morts chaque année, mais pourquoi ? Cela ne s’est jamais arrêté.
C’est à nous, citoyennes et citoyens de cet univers d’EXIGER que la guerre disparaisse de notre vue !
Seul, manifester, écrire, dire ne suffit pas, mais en nombre, toutes et tous ensemble nous pourrions éradiquer toutes ces horreurs que l’on nous impose de vivre.
Oui ! Quand on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve, quand nous rêvons ENSEMBLE, c’est le début de la réalité… YALLA !!
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

15._paix_-_non_a_la_guerre

Vous avez votre religion et j’ai la mienne. Vous avez votre terre et j’ai la mienne. Vous avez votre patrie et j’ai la mienne. Vous avez votre drapeau et j’ai le mien. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),

Cela commença un samedi, le samedi 27 décembre 2008 à 11 heures 30 du matin pour se terminer le 18 janvier 2009 vers 19 heures 30 après une offensive terrestre. L’opération s’appelait « PLOMB DURCI », elle a fait 1.315 morts du côté palestinien et 13 du côté israélien. Des chiffres qui en disent long…
Hier soir, j’ai participé à la projection d’un documentaire « Gaza-strophe » où il était relaté le témoignage de gazaouis racontant ce qu’ils avaient vécu pendant 20 jours de guerres.
Étrangement, cette opération qui a eu lieu il y a déjà 6 ans ressemble à celle d’aujourd’hui que l’on appelle « opération bordure protectrice ».
L’histoire malheureusement se répète !
Dans ce documentaire, des propos ont retenu toute mon attention, en voilà quelques extraits :
– On se couchait chaque soir avec la crainte ;
– Terre réjouis-toi. Ciel, chante la joie. (On entendait le bruit sourd des bombes qui tombaient sur le sol de Gaza).
– Dieu vous fait don de la paix. Prenez mon sang. Videz-le de mes veines. Prenez ma maison. Placez-moi avec les fous. Que je vive exilé en ce monde. Que j’erre dans ce monde… Mais je ne vendrai pas une seule poignée de ma Palestine. Salutations à tous les affranchis de ce monde. Salutations à tous ceux qui ont encore une conscience vive. À tous ceux qui possèdent la valeur d’humanité. Il n’y a pas de bataille ni de choc des civilisations. Non ! Le monde est en train de prendre cette direction. Mais il se trompe ! Le monde doit se réveiller et prendre conscience de ce danger. Il est temps de vous remettre en question. Prenez enfin des décisions honorables ! Appliquez enfin ces principes que vous défendez, mais auxquels vous ne croyez pas ! C’est vous qui avait créé les Droits de l’Homme. C’est vous qui avez formé l’ONU et le Conseil de sécurité. Et c’est vous qui avez créé ces lois humaines, après avoir brisé l’humain ! Après vous être emparés de l’humain en Afrique pour en faire votre esclave en Amérique ! Et aujourd’hui l’un deux est le président des États-Unis ! Que va faire Obama ?
(Aujourd’hui celui-ci demande au régime israélien de stopper leur offensive et d’arrêter le blocus et dans le même temps livre des munitions à Israël). Je sais qui l’a amené à la Maison-Blanche. Après que les néo-conservateurs aient souillé l’image de l’Amérique durant les 8 ans de présidence de Bush le criminel ! Aujourd’hui, ils voudraient adoucir cette mauvaise image. Avec Obama ? Vous ne nous bernerez pas avec Obama, ni même avec 1000 Obama ! Et nous conjurons ce monde dit civilisé qu’il s’intéresse un instant à l’humain, l’humain véritable, qui porte en lui la foi véritable. Le nom de Dieu est « Paix ». Dans toutes les religions, son nom est « Paix ». Vivons dans la concorde et en paix. Ceci est à toi et cela à moi. Vous avez votre religion et j’ai la mienne. Vous avez votre terre et j’ai la mienne. Vous avez votre patrie et j’ai la mienne. Vous avez votre drapeau et j’ai le mien.
Des mots forts, des mots qui venaient du cœur, de la sagesse d’un vieil homme fatigué pas cette situation où il ne sait plus où il vit.
Un autre disait : vous avez cassé ma maison, je la construirais une nouvelle fois, vous la casserez une nouvelle fois, je la reconstruirais une 3ème fois et ainsi de suite, mais je ne quitterais pas ma terre.
Un enfant décrivait des scènes d’horreur, des scènes d’un autre temps, le temps de la barbarie.
Un autre homme pleurait en disant qu’ils tuaient les enfants, les femmes les vieillards, les hommes sans pitié et qu’en même temps ils tuaient aussi les ânes, les oiseaux, qu’ils coupaient les arbres, les oliviers, qu’ils détruisaient les cultures. Il chantait ils ont détruit ma maison et ils sont repartis me laissant à mon sort. Ils nous ont bombardés et ils sont partis.
Une femme disait : ils tuent nos enfants et détruisent nos maisons. Puis ils racontent à la télé que nous sommes des terroristes.
Un documentaire à voir et à revoir, il nous apprend beaucoup sur ce qui se passe en Palestine et notamment à Gaza, il nous apprend ce qu’est d’avoir la foi, d’aimer sa terre et son pays, et malgré cela dans ce film aucun commentaire haineux ne sort de la bouche de celles et ceux qui vivent la médiocrité des hommes. Des sourires viennent éclaircir ces visages marqués par la peur et le deuil de leurs enfants, de leurs femmes, de leurs hommes, de leurs parents.

Dans ce film, on y voit que cette volonté de détruire la Palestine, le Palestinien, s’approprier des terres qui n’appartiennent qu’au peuple de Palestine et la communauté internationale ne fait rien ou pratiquement rien.
Les Palestiniens connaissent le mot de RÉSISTANCE, savent ce que c’est que de RÉSISTER !
RESPECT ! RESPECT ! ET ENCORE RESPECT !
Aujourd'hui on compte déjà 1600 morts, des civils pour une grande majorité.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

UN EXTRAIT :

gaza-strophe_press28

Nous n’avons pas ce droit, nous devons assumer et RÉSISTER pour que cela change chez nous, mais aussi chez les autres, car ce qui se passe chez les autres, risque fortement de se passer chez nous. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Aujourd’hui, nombreuses et nombreux sont ces femmes et ces hommes qui sont choqués, indignés, révoltés, en colère de ce qui se passe à GAZA. Et pour cause, comment supporter le massacre de centaines d’enfants, de femmes et d’hommes qui ne demandent qu’à vivre en toute liberté et dans la dignité dans leur pays
D’autres se posent la question du pourquoi ce soutien à la Palestine alors qu’ailleurs des exactions existent aussi.
C’est vrai qu'en Syrie avec ce chef d’État qui n’hésite pas à tuer son peuple, en Irak avec la tuerie des chrétiens, au Congo aussi, les famines, les maladies, c’est la honte dans ce monde où les humains ne mesurent plus leurs actes au point de tuer, d’affamer, de dénigrer les humains que nous sommes.
Des combats à mener partout, une indignation générale face à ces crimes qui n’ont aucune excuse, que ce soit musulmans, chrétiens, juifs, noirs, arabes ou blanc, chacun a droit à sa place sur cette terre qui appartient à tout le monde.
Oui aujourd’hui c’est la Palestine et en luttant contre ce qui se passe en Palestine, nous luttons aussi indirectement contre ce qui se passe ailleurs, nous essayons de réveiller les consciences, et la lutte des uns servira aussi à la lutte des autres.
Que ce soit politique, économique ou encore religieux, rien n’excuse ces injustices où la vie des uns et des autres est mise en jeu. Rien n’excuse la violence, quelle qu’elle soit.
La Shoa n’a pas été réalisé par les chrétiens, les musulmans ou encore les juifs, ce sont les nazis qui l’ont pratiqué et tous les ans sur nos monuments aux morts lors de la commémoration de ces actes barbares, nous dénonçons en espérant que cela ne se reproduise plus.
Malheureusement, force est de constater que nos paroles ne sont pas entendues et que les « Shoas » existent partout, absolument partout.
Ici avec des bombes, des massacres, des morts rapides, des murs et là avec des morts lentes en faisant des peuples des femmes et des hommes pauvres comme jamais nous avons vu. Des situations sans précédent.
Eh oui ! Certains se servent des avions, des bombes, des fusils pour éliminer et d’autres mettent en place des mesures, des lois, des décrets pour faire taire leur peuple, pour les faire revenir à l’époque de Germinal.
Et puis il y a ces médias qui tronquent, qui faussent, qui manipulent les informations qui devraient nous arriver, ces nouvelles qui devraient nous mettre la puce à l’oreille de ce qui se passe dans ce monde, des complices, ce sont des complices et malheureusement, la majorité des citoyens de ce monde lisent, écoutent, regardent ces informations qui ne sont que de la désinformation.
Que faire ? Laisser-faire ? Laisser dire ? Laisser, nous manipuler ?
Serait-il opportun de ne pas réagir et agir à cette situation qui devient de plus en plus insupportable ?
Dans ce monde et l’histoire l’a prouvé, où il y avait résistance, les choses s’arrangent plus ou moins bien, mais elles s’ordonnent et se terminent. Où on laisse faire comme en Palestine, cela dure depuis des décennies, plus de 60 ans que cela dure dans ce pays, plus de 60 ans où personne ne réagit comme cela réagit ailleurs (Mali, Irak, Afghanistan etc.). Laisser faire n’a jamais été la solution !
Aujourd’hui, nous devons prendre conscience que celles et ceux qui nous dirigent n’ont plus rien d’humain, il n’y a que l’économie, les bénéfices, la rentabilité qui les préoccupent. Cela est devenu insoutenable !
Mais comment faire, pour faire bouger les choses ?
Personne ne détient la vérité, une vérité, mais tout ce que je sais, c’est que nous ne devons rien lâcher et pratiquer la RÉSISTANCE, si ces gens nous gouvernent aujourd’hui c’est que la plupart du temps nous avons fait en sorte qu’ils nous gouvernent, alors nous avons aussi cette possibilité qu’ils ne nous gouvernent plus et pourquoi nous ne le faisons pas ?
Unis, ENSEMBLE tout est possible, place au peuple, car nous avons droit à cette place et nous devons tout faire pour ne pas sombrer ou revoir un jour ce qui s’est passé en 14/18 ou encore en 1940, cela est de NOTRE RESPONSABILITÉ.
Après nous, la vie continue, serions-nous si égoïste pour nous dire que celles et ceux qui vivront après nous devront assumer nos erreurs, les erreurs du « laisser-faire », du « ce n’est pas mon problème », du « ce n’est pas chez moi que cela se passe » !
NON ! Nous n’avons pas ce droit, nous devons assumer et RÉSISTER pour que cela change chez nous, mais aussi chez les autres, car ce qui se passe chez les autres, risque fortement de se passer chez nous.
N’oublions pas ce dicton : JAMAIS DIRE JAMAIS !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

dhina-liberte

Samedi 26 JUILLET à LONGWY, MARCHE SILENCIEUSE EN SOUTIEN A GAZA – DEPART à 10 heures du parking du cinéma UTOPOLIS

banderolle1

Organisée par l'AFPS Meurthe Et Moselle Nord et le collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples.
L'AFPS (Association France-Palestine Solidarité) et le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples*.
Appellent les habitants du Pays-Haut à une Marche silencieuse pour la Paix à Gaza le Samedi 26 Juillet 2014 à Longwy
► Nous réclamons :
► L’arrêt des bombardements sur Gaza
► La levée du blocus de Gaza
► La mise en œuvre de sanctions économiques et juridiques à l’encontre du gouvernement israélien qui ne respecte pas le droit international, et notamment les résolutions de l'ONU
► La négociation sur le démantèlement des colonies
► La reprise du processus de paix.

Cette marche partira vers 10H du parking du cinéma Utopolis pour rejoindre la place Salvador Allende (Gare routière) où le député de la 3ème circonscription de Meurthe et Moselle, Jean-Marc Fournel, sera interpellé. Il lui sera demandé notamment d'interpeller le gouvernement français lors de la séance de questions à l’Assemblée Nationale,, afin que la France s’oppose catégoriquement à la logique de guerre en prenant toutes ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU et Patrie des Droits de l’Homme.
Rappelons que pendant la campagne des présidentielles François Hollande déclarait : « une promesse de campagne:
"(…) Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien."
* Le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples* nouvellement créé a actuellement comme membres : les sections Locales de l'AFPS, La Ligue des Droits de l'Homme, la CGT, la CFDT, le Front de Gauche (Comité Local Longwy-Longuyon-Villerupt), le PCF (Villerupt et Thil), le Parti de Gauche et Ensemble ainsi que Paroles de Lorrains et Femmes Solidaires mais aussi des citoyens.
Ce collectif est ouvert et devrait rapidement s'élargir.

affiche Palestine1

capture

septembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :