UN HOMME COURAGEUX….

Si j’ai tenu à faire paraitre cet article, c’est que je suis totalement d’accord avec Jean-Luc Mélenchon, et pour une fois, un politique n’a pas la langue de bois. C’est dans ce contexte que je publie ces mots sur mon blog.
Il faut aujourd’hui appeler un CHAT, un CHAT.
Ce texte rappelle ce que beaucoup ignorent ou feintent d’ignorer.

Je ne suis pas d’accord avec le boycott des jeux de Pékin et la propagande
anti-chinoise.

Je ne suis pas communiste chinois. Je ne le serai jamais. Mais je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux olympiques. Je ne suis pas d’accord avec l’opération de Robert Menard contre les jeux olympique de Pékin. Je ne suis pas d’accord avec la réécriture de l’histoire de la Chine à laquelle toute cette opération donne lieu. Je ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï lama ni pour le régime qu’il incarne. Pour moi, le boycott des jeux est une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois. Si l’on voulait mettre en cause le régime de Pékin il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les jeux. Il ne fallait pas permettre à la Chine d’être candidate. Il fallait le dire en Chine. Ce qui se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de chinois qui ont voulus et préparent activement les jeux. Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmite !

UN PRETEXTE
Si un boycott devait être organisé, dans une logique agressive conséquente, ce nest pas celui du sport qui est un moment douverture et de fraternisation. Pourquoi pas plutôt celui des affaires et de la finance ? Naturellement aucun des activistes mondains actuels ne le propose ni nentreprend quoique ce soit dans ce sens. Si l’on devait vraiment se fâcher avec le gouvernement chinois, pourquoi le minimum de ce qui se fait dans les relations normales entre les nations ne se fait-il pas à cette occasion ? Le président de la République chinoise (combien de protestataires se soucient de savoir comment il s’appelle ?) a-t-il été approché ? Lui a ton demandé quelque chose ? Quoi ? Qu’a-t-il répondu ? Le premier ministre (combien se sont préoccupés de connaitre son nom ?) a-t-il été interpellé ?
L’ambassadeur de Chine en France a-t-il été reçu et a-t-on eu un échange avec lui ? Qui sen soucie ? Avec une morgue ressemblant a du racisme, on proteste contre un gouvernement dont on ne cite pas le nom des dirigeants, et dont on fait comme sil nexistait pas ? Pourquoi sinon parce quon pense par devers soi quil n’en est pas vraiment un. La superbe occidentale nie jusquau nom des gouvernant qui dirigent un peuple de un milliard quatre cent millions de personnes que l’on croit assez veules pour être maitriser par une simple police politique ! D’une façon générale je ressens, en voyant tout cela, lécho du mépris des colons qui ont imposé en leur temps les armes à la main l’obligation pour les chinois de faire le commerce de l’opium ! Si la volonté est daffronter le régime politique de Pékin, aucun des moyens employés n’est de nature à modifier quoique ce soit d’autre que l’opinion occidentale déjà totalement formatée sur le sujet.
Donc les évènements du Tibet sont un prétexte. Un prétexte entièrement construit à l’usage d’un public conditionné par la répétition d’images qui visent à créé de l’évidence davantage que de la réflexion. Exemple : seule l’enquête « d’arrêt sur image » rapporte que les « évènements du Tibet » ont commencé par un pogrom de commerçants chinois par des « tibétains ». Dans quel pays au monde de tels évènements restent-ils sans suite répressive ? La vie d’un
commerçant chinois a-t-elle moins de valeur que celle du manifestant « tibétain » qui l’assassine à coups de bâton dans la rue ? Bien de l’amitié pour les tibétains n’est qu’une variante nauséabonde du racisme contre les chinois.
Elle se nourrit de tous les fantasmes que lignorance favorise. Que la répression ait été lourde est peut-être avéré.
Comment l’apprécier ? Les seuls chiffres rabâchés sont ceux du « gouvernement tibétain en exil ». Pourtant le gouvernement chinois, si j’ai bien entendu, annonce lui-même un nombre de blessés et de morts qui permet de comprendre qu’il y a eu une situation grave et sérieuse que les autorités admettent. Dans n’importe quelles circonstances ont essaierait de comparer les informations. On essaierait de comprendre l’enchainement des faits.
Sinon autant dire que le gouvernement français de l’époque a ordonné de pousser deux jeunes dans un transformateur électrique à Clichy Sous Bois au motif qu’il avait alors une politique de main dure face aux banlieues.
Personne n’oserait avancer une bêtise aussi infâme. Dans les émeutes urbaines américaines la répression a aussi la main lourde. Tout cela n’excuse rien. Mais cela permet de mettre des évènements en relation de comparaison.
UN PERSONNAGE SUSPECT
J’exprime les plus nettes réserve à propos de l’action politique de monsieur Robert Ménard, principal organisateur des manifestations anti chinoises. A présent, à propos du Tibet et des jeux olympiques, on ne voit que Robert Ménard. Il parle, parait il, au nom de « Reporters sans frontière ». Cette association est réduite à la personne de Robert Ménard. Bien des anciens membres du conseil d’administration pourraient en dire long au sujet des conceptions démocratiques de monsieur Ménard dans sa propre association. Quand je me suis trouvé sur le plateau de radio à France Culture où lon minterrogeait sur le sujet du Tibet et des jeux Olympiques, messieurs Marc Kravetz et Alexandre Adler sont restés silencieux quand j’en suis venu au rôle de monsieur Menard. Ils ne peuvent être soupçonnés de chercher à me complaire & Hors micro, les deux, exprimaient des réserves marquées sur les méthodes du personnage de Robert Ménard. Maxime Vivas a établi une analyse documentée extrêmement inquiétante sur ce personnage et ses sources de financements. Quoiqu’il en soit, il semble qu’il remplace aussi
dorénavant les syndicats de journalistes, l’association internationale des droits de l’homme, Amnesty et ainsi de suite. Parfois même il remplace le Dalaï lama. Robert Menard milite pour le boycott des jeux et ce que ne fait pas le Dalaï lama. Celui-ci dit au contraire que le peuple chinois mérite les jeux. Robert Ménard est un défenseur des droits de l’homme à géométrie variable. A-t-il mené une seule action, même ultra symbolique, quand les Etats unis d’Amérique ont légalisé la torture ? A-t-il mené une seule action pour que les détenus de Guantanamo soient
assistés d’avocat ? Robert Menard a un comportement qui soulève des questions sérieuses au sujet des motivations de son action.
LE REGIME THEOCRATIQUE EST INDEFENDABLE
A propos du Tibet. Le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle. Lhassa était sous autorité chinoise puis mandchoue avant que Besançon ou Dôle soient sous lautorité des rois de France. Parler « d’invasion » en 1959 pour qualifier un évènement à lintérieur de la révolution chinoise est aberrant. Dit-on que la France a « envahi » la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru ?
Le Dalaï Lama et les autres seigneurs tibétains ont accepté tout ce que la Chine communiste leur proposait et offrait, comme par exemple le poste de vice président de l’assemblée populaire que « sa sainteté » a occupé sans rechigner. Cela jusqu’au jour de 1956 où le régime communiste a décidé d’abolir le servage au Tibet et régions limitrophes. Dans une négation des traditions, que j’approuve entièrement, les communistes ont abrogé les codes qui classaient la population en trois catégories et neuf classes dont le prix de la vie était précisé, codes qui donnaient
aux propriétaires de serfs et d’esclaves le droit de vie, de mort et de tortures sur eux. On n’évoque pas le statut des femmes sous ce régime là. Mais il est possible de se renseigner si l’on a le cSur bien accroché. L’autorité communiste a mis fin aux luttes violentes entre chefs locaux du prétendue paradis de la non violence ainsi qu’aux divers châtiments sanglants que les moines infligeaient à ceux qui contrevenaient aux règles religieuses dont ils étaient les gardiens. La version tibétaine de la Charria a pris fin avec les communistes. La révolte de 1959 fut préparée, armée, entretenue et financée par les USA dans le cadre de la guerre froide. Voila ce qu’il en est des traditions charmantes du régime du Dalaï Lama avant les communistes et de l’horrible « invasion » qui y a mis fin.
Depuis la scolarisation des enfants du Tibet concerne 81% d’entre eux là où il n’y en avait que 2% au temps bénis des traditions. Et l’espérance de vie dans l’enfer chinois contemporain prolonge la vie des esclaves de cette vallée de larmes de 35, 5 à 67 ans. En foi de quoi l’anéantissement des tibétain se manifeste par le doublement de la population tibétaine depuis 1959 faisant passer celle-ci de un million à deux millions et demi. Pour tout cela, la situation mérite mieux, davantage de circonspection, plus de respect pour les chinois que les clichés ridicules que
colportent des gens qui ne voudraient ni pour eux, ni pour leur compagne ni pour leurs enfants d’un régime aussi lamentable que celui du roi des moines bouddhistes du Tibet. A l’heure actuelle je n’éprouve aucune sympathie pour« le gouvernement en exil du Tibet » dont sa sainteté est le décideur ultime sur pratiquement toutes les questions, où siège un nombre de membres de sa famille qu’il est tout à fait inhabituel de trouver dans un gouvernement, même en exil, sans parler de leur présence aux postes clefs de la finance et des affaires de cet exil. Je respecte le droit de sa sainteté de croire ce quelle veut et à ses partisans de même. Mais je m’accorde le droit d’être en désaccord total avec l’idée de leur régime théocratique. Je suis également hostile à l’embrigadement d’enfants dans les monastères. Je suis opposé à l’existence du servage. Je suis laïque partout et pour tous et donc totalement opposé à l’autorité politique des religieux, même de ceux que l’album “Tintin au Tibet” a rendu attendrissants et qui ne l’ont pourtant jamais été. Je désapprouve aussi les prises de position du “roi des moines” contre l’avortement et les
homosexuels. Même non violentes et entourées de sourires assez séducteurs, ses déclarations sur ces deux sujets sont à mes yeux aussi archaïques que son projet politique théocratique. Je n’ai jamais soutenu l’Ayatollah Khomeiny, même quand j’étais contre le Shah d’Iran. Je ne soutiens pas davantage ni n’encourage le Dalaï Lama, ni dans sa religion qui ne me concerne pas, ni dans ses prétentions politiques que je désapprouve ni dans ses tentatives sécessionnistes que je condamne. Je demande : pourquoi pour exercer sa religion et la diriger le Dalaï Lama aurait-il besoin d’un Etat ? Un Etat qui pour être constitué demanderait d’amputer la Chine du quart de sa surface ! Son magistère moral et religieux actuel souffre-t-il de n’être assis sur aucune royauté ?
FAUTEUR DE GUERRE
En ce qui concerne le droit international et la géopolitique, le dossier du Tibet tel que présenté par ses partisans est un facteur de violences, de guerres et de déstabilisation aussi considérable que celui des Balkans. Quel genre de Tibet est défendu ? Le “grand Tibet” incluant des régions comme le Yunnan et le Sichuan, sur les territoires des anciens seigneurs de la terre où sont organisés des troubles en même temps qu’à Lhassa ? Bien sur, aucun de ceux qui s’agitent en ce moment ne se préoccupe de savoir de quoi il retourne à ce propos. Rien n’indique mieux le
paternalisme néo colonial ni le racisme sous jacent à l’enthousiasme pro tibétain que l’indifférence à ces questions qui mettent en cause la vie de millions de personnes et des siècles d’histoire et de culture chinoise.
J’ai lu que les athlètes français porteraient un maillot avec une déclaration un peu passe partout qui est présentée comme une protestation politique . Je sais très bien que l’inscription “pour un monde meilleur” ne mange pas plus de pain là bas qu’ici. Mais elle sera certainement vécue par les chinois du commun comme un acte injurieux si son motif pro Dalaï lama est connu. Peut-être est-il cependant aussi un peu hors limite des règles du sport international.
Souvenons nous que la ligue européenne de natation a exclu des championnats d’Europe de natation le nageur serbe Milorad Cavic parce qu’il portait lors des remises de médailles un teeshirt sur lequel était écrit : “le Kosovo est serbe”. Cela fera-t-il jurisprudence ? Les champions français qui porteront un slogan annoncé comme politique seront-ils interdits de jeux ? Bien sur que non ! Puisque le but c’est justement que le Tibet soit au chinois ce que le
Kosovo a été aux serbes. Mais comme cela n’a rien de comparable, à part la volonté de dépeçage de l’ennemi et la mise en scène médiatique, il est fort probable que cela finisse à la confusion des agresseurs. Je le souhaite. Je suis un ami de la Chine. Et je sais que l’intérêt de mon pays et ses valeurs ne sont pas du côté où l’on voudrait les entrainer.
Jean-Luc Mélenchon
Copyright © Elunet.org, Portail de l’action des Elus et de la vie citoyenne

Encore et encore des Promesses !

Gandrange : la colère des salariés.

La direction d’ArcelorMittal a confirmé la fermeture partielle du site de Gandrange (Moselle) lors d’un comité d’entreprise houleux qui s’est tenu à Metz.
Les élus CGT, qui n’ont pas participé à la réunion, ont dénoncé une “mascarade”.
Vendredi 4 avril, le comité d’entreprise de l’usine de Gandrange, auquel avaient décidé de ne pas assister les délégués de la CGT, a été levé au bout d’une dizaine de minutes après que la CGT et la CFE-CGC eurent exprimé une nouvelle fois leur désaccord sur le plan de restructuration prévoyant la suppression de 575 emplois d’ici à 2009.
Les élus CGT, qui n’ont pas participé à la réunion, ont dénoncé une “mascarade” après qu’une soixantaine de salariés eurent tenté de forcer les portes de la salle où se tenait la réunion.
Sur le site de Gandrange, la CGT avait appelé à une grève de 24 heures afin de maintenir la pression. La colère des salariés s’est exprimée vendredi matin. Plusieurs dizaines de salariés ont investi les bureaux de la direction.
Colère et aussi indignation après tous les engagements faits par le plus haut sommet de l’Etat.
Le président de la République a demandé à recevoir lundi les représentants syndicaux. Pour leur faire de nouvelles promesses ? On voit mal en effet aujourd’hui la direction d’ArcelorMittal reculer et abandonner son plan de fermeture.
Pour de nombreux salariés, le chef de l’Etat ne cherche qu’à faire “un peu plus d’esbrouffe”.
Le 4 février dernier, Nicolas Sarkozy avait assuré que “l’Etat était prêt à prendre en charge tout ou partie des investissements nécessaires” pour maintenir en activité le site, et évoquer un possible scénario de reprise.

En effet, lors du comité d’entreprise européen à Luxembourg, la direction du numéro un mondial de la sidérurgie avait confirmé la fermeture de l’aciérie électrique et du train à billettes (installation de laminage) de l’usine mosellane et la suppression de 575 emplois d’ici à 2009.

ETUDE SUR LE COMMERCE A VILLERUPT

ISERCO a été la société qui a été choisie pour élaborer une étude sur la situation du commerce dans notre ville et dans sa zone alentour.
Depuis OCTOBRE 2007, cette étude a été dévoilé aux élus et aux partenaires que sont les commerçants.
Pourquoi vous l’avoir caché ?
Pourquoi n’a t’elle pas été commenté pour explications et surtout informations ?
Si j’ai choisie de la mettre en ligne, c’est parce que je considère que les Villeruptiennes et Villeruptiens ont le droit de savoir, et que de dire les choses, c’est aussi les respecter.
Vous devez également savoir, que cette étude, même si elle a été subventionné, à coûté la somme de 22 000 €.
Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour pouvoir la visionner et la lire dans son entier.
Je vous souhaite une bonne lecture, et n’hésitez pas, à laisser des commentaires.

http://microforvillerupt.fr/Documents/ETUDE_COMERCES_VILLERUPT.pdf

Ci-dessous ce tract sera distribué entre les deux tours des élections Municipales sur le quartier de Cantebonne, pour information et donner la vérité sur la décision de la CDEC. Il sera imprimé, distribué sur mes fonds propres et signé de mon nom, Philippe MARX, Villeruptien qui a aussi ce droit de réfléchir et de dire les choses.
_________________________________________________

Madame, Monsieur,

Depuis quelque temps, j’entends ici et là, que je serais responsable de l’avis négatif de la CDEC concernant l’implantation d’un Supermarché LECLERC sur CANTEBONNE. Je rappelle que, la CDEC est présidée par le Préfet, composée de la Chambre du Commerce et de l’Industrie, du Maire de Villerupt, du Maire de la plus grande ville avoisinante en l’occurrence le Maire de Longwy, du Président de la Communauté de Communes, et d’un représentant des consommateurs. Comme vous pouvez le constater, je n’en fais donc pas partie.

Ceux qui ont colporté cette rumeur, vous ont menti. En effet, je suis membre de l’Union Commerciale et Artisanale de Villerupt, et jamais, je tiens à le souligner, l’UCAV, les commerçants et moi-même, n’avons été contre cette implantation.

Cependant, ne pensez-vous pas qu’il aurait été normal, de nous impliquer dans cette réflexion sur l’implantation d’un LECLERC à Cantebonne ?
La moindre des choses auraient été de questionner les premiers concernés, population et commerçants.

Une étude a été réalisée, une étude qui démontre clairement que créer une telle infrastructure sur le quartier de Cantebonne était une erreur pour plusieurs raisons.

Pourquoi, les élus qui ont commandité cette étude n’ont-ils jamais fait paraître une seule ligne de ce document ? Pourquoi, me faire supporter cet échec ?

Parce que je suis un commerçant ? Un Conseiller Municipal de la minorité ? Le Premier Secrétaire de la Section du Parti Communiste ? Ou encore Vice Président de l’UCAV ? …… Preuve s’il en est, de mon implication dans la vie politique et associative de la ville et de ses habitants.
Depuis 30 ans, je fais partie de ces gens qui se battent pour leur ville ; et pendant toutes ces années, j’ai œuvré pour faire avancer les choses, pour que VILLERUPT soit une belle ville où il fait bon vivre.

Je me suis installé dans ma ville comme commerçant. Vous pouvez me croire, ce n’est ni simple, ni facile. Je me suis engagé financièrement comme tous mes collègues artisans et commerçants.

J’ai choisi de m’installer à Villerupt et nulle part ailleurs, car j’aime ma ville et je crois fermement que VILLERUPT a un avenir meilleur.

J’entends dans les quartiers de Cantebonne un mot d’ordre de boycotte sur les commerces de Villerupt.
Cantebonne et Villerupt ne sont qu’une seule Ville, leurs habitants s’appellent tous
« Villeruptiennes » et « Villeruptiens ».

Cantebonne n’est-il pas un quartier de la Ville comme le quartier de Butte, des Sapins, du Robespierre ou du centre ville ? Nous sommes tous dans la même galère, et nous devons tous nous battre pour que Villerupt redevienne cette ville marchande qu’elle a été.

La ville a dépensé plus de deux millions d’euros pour réhabiliter la rue Carnot. Est-ce pour la voir déserte ? Les commerces de proximité ne doivent pas continuer à mourir, car ils animent la ville, et favorisent la convivialité entre ses habitants.

Faisons en sorte que le centre ville fonctionne bien, qu’il soit accueillant, que les Villeruptiennes et Villeruptiens aient envie de s’y attarder et de s’y promener. Faisons en sorte que Villerupt ressemble à toutes ces villes qui bougent, une belle ville où l’on puisse profiter de terrasses, de restaurants, de cafés dans de bonnes conditions et dans un cadre digne de ce nom.

Cependant, il faut à Cantebonne des commerces répondant aux besoins des habitants. Mais, prenons le temps de réfléchir pour éviter l’échec. Nous ne devons pas nous diviser et tomber dans les pièges de la facilité et du « non dit ».

C’est ENSEMBLE, population, élus, associations et commerçants que nous ferons avancer les choses, c’est ENSEMBLE que nous devons réfléchir et construire :
– Un projet cohérent ;
– Un projet d’envergure ;
– Un projet porteur d’emplois à plein temps et bien rémunérés.

Je me devais, de rétablir certaines vérités. Je le fais pour moi, mais aussi pour mes collègues commerçants et artisans, et surtout pour ne pas laisser le mensonge s’installer. Les Villeruptiennes, les Villeruptiens ont droit à la vérité et surtout au respect qu’ils méritent.

Avec ses commerces, ma ville est belle ; plus près on consomme mieux. Il nous faut protéger la vie et la proximité dans notre cité, qui ne doit pas devenir une ville-dortoir.

Philippe MARX, Villeruptien et fier de l’être.

Une proposition de loi :

Une proposition de loi :

” Désormais chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se verront confier la mémoire d’un des 11 000 enfants victimes des lois Sarkozy-Hortefeux contre l’immigration.
Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l’existence d’un enfant renvoyé par avion dans son pays.
Rien n’est plus émouvant pour un enfant que l’histoire d’un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les mêmes joies et les mêmes espérances que lui.”

MAIS DANS QUEL MONDE VIVONS NOUS ?

Le scandale qui secoue actuellement la Société Générale est révélateur du décalage qui existe entre l’immense majorité des salariés dans le monde qui se lèvent tous les jours pour travailler et le « monde des affaires » où s’affairent quelques milliers de nantis.

En quelques jours, un seul individu (peut-être plus) est capable de perdre 5 milliards d’euros (en en ayant joué 50) soit l’équivalent de 5 millions de SMIC mensuel (à 1000 Euros) soit l’équivalent de 10 000 carrières complètes de smicards (12 mois x 40 ans). Et ce chiffre pour gigantesque qu’il apparaît aux yeux du plus grand nombre ne choque pas vraiment le « monde des affaires. »

C’est une péripétie, ce n’est pas vraiment grave, c’est les risques du métier, et cela se situe dans la tourmente actuelle que traverse le système bancaire depuis la « crise » des subprimes aux Etats Unis. Lundi 21 janvier, en une journée, les bourses européennes ont perdu 430 milliards d’euros de capitalisations (il faut en rajouter autant pour les bourses américaines et asiatiques)!!!!

Alors quelques milliards de plus ou de moins…..

Et dire, que lorsque vous êtes à découvert de quelques euros, on vous rappelle à l’ordre, on vous facture des frais de tenue de compte. Quand une ménagère fait un chèque en bois elle est passible de la prison et quand un ménage est sur-endetté c’est qu’il ne sait pas gérer son budget….

Il y a quand même quelque chose qui ne va pas dans ce monde pourri.

Dans les entreprises, à longueur de journée, on met la pression sur chaque salarié de l’ouvrier à l’ingénieur pour baisser les coûts, améliorer la rentabilité, créer de la richesse pour qu’à la fin de l’année chaque entreprise réalise des profits et toujours plus de profits.

C’est pour cet objectif qu’on brime les salaires, qu’on supprime des emplois, qu’on limite les investissements, qu’on écrase les sous-traitants (qui écrasent leurs propres salariés et sous-traitants) et aussi qu’on ferme des entreprises rentables mais qui ne dégagent pas « la norme » de profits souhaités (Kléber à Toul, Allevard Ascométal, Mittal Gandrange et tant d’autres…).

Tout ça pour qu’au bout du compte, Des Mittal, Mordachov, Michelin, Pineau, Bolloré et autres capitalistes accumulent des fortunes qu’ils s’échangent ou placent en bourse pour les faire encore grossir !!!

Et on nous présente ces dirigeants comme des « élites » indispensables à l’économie, qui « font vivre » des milliers de salariés, alors que ce sont en fait des parasites sans foi ni loi, qui vivent eux, du travail d’autrui, sans aucune considération ni aucune morale. Il fut un temps (il y en a encore quelques uns) où des patrons (chrétiens) avaient une certaine éthique, où leur entreprise créait de la richesse utile pour le pays, la région et un peu pour leurs ouvriers, où les bénéfices réalisés étaient investis pour maintenir l’entreprise à niveau, assurer son avenir, garantir l’emploi.

Ce capitalisme « de papa » est révolu, désormais, il n’y a que la finance qui compte. Une entreprise ne sert plus à fabriquer des biens, c’est un « centre de profits », pour « cracher du cash » une vache à lait qu’on traie au maximum en la nourrissant au minimum et qu’on mène à l’abattoir quand elle n’est plus rentable. Qu’importe, avec les capitaux accumulés on achètera d’autres vaches et on se paiera sur la bête !

Autre exemple, plus petit, et toujours à la société générale. Un des administrateurs, s’est débarrassé de 85 Millions d’euros d’actions de la société générale juste avant qu’éclate le scandale et que le titre plonge….! Ca rappelle l’affaire Forgeard dans Airbus. Des « cadres dirigeants » gavés de fric, sensés « mener l’entreprise au combat », qui « motivent le personnel » et qui quittent le navire quand il prend l’eau en réalisant de confortables plus values grâce aux stocks options….
Là aussi, quelle morale, quel exemple donné par les élites !

Il est nécessaire que les travailleurs prennent conscience de la réalité du monde économique d’aujourd’hui .

1°) IL Y A PLEIN DE POGNON PARTOUT !!!

Tellement d’argent accumulé, qui continue à grossir et qui ne sert à rien qu’à permettre à quelques nantis dans le monde de pavoiser et devenir le plus riche des plus riches et surtout sans rien faire…. en faisant bosser les autres. Il paraît que notre très cher Président Nicolas 1er veut réhabiliter la valeur travail ! Quelle blague alors que lui même baigne dans cette mare nauséabonde avec ses potes Bolloré, Bouygues, Pineau etc… La réalité c’est que des milliards d’hommes et de femmes bossent pour des parasites.

2°) ILS N’EN N’AURONT JAMAIS ASSEZ !!!

Il est illusoire d’espérer qu’un matin, par la bénédiction du Saint Esprit, ils distribueront une part de leur richesse (sauf Bill Gates). Ils sont tellement rapaces !
Et de plus tout le « système » fonctionne sur ce schéma d’accumulation capitaliste.

3°) CONCLUSION : LE FRIC IL FAUT ALLER LE CHERCHER ET SE BATTRE

Trop de salariés craignent encore qu’une augmentation de salaire trop forte « ruine » l’entreprise ou le pays. C’est le baratin que vous rabâche à longueur d’antenne Télé Fientes N°1 (TF1), et donc qu’il vaut mieux se serrer la ceinture.

En fait c’est l’inverse qu’il faut faire : augmenter les salaires est une mesure de salubrité publique car cela permet de faire tourner l’économie, les commerces et les entreprises. Et cela permet surtout de limiter l’accumulation stérile de richesses dans les mains de parasites et dans les bourses qui spéculent contre l’intérêt général.

Mais cela ne se fera pas tout seul : IL FAUT SE BATTRE FORT . Il faut que tous les salariés en prennent conscience : c’est la seule voie possible.

Cette année nous fêterons les 40 ans de MAI 68 où après 15 jours de grève, le monde du travail a obtenu des avancées importantes : +35% pour le SMIC, hausse générale des autres salaires, retour aux 40 Heures etc…. Et non seulement, les « évènements de mai 68 » n’ont pas ruiné la France mais au contraire donné un sacré coup de fouet à l’économie.

ALORS REVEILLEZ – VOUS
ET PREPAREZ LES BANDEROLES …..

ASSURANCE MALADIE

50 secondes de lecture à couper le souffle :

Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c’était encore de nous faire payer …

a.. Dorénavant, sur une consultation médicale, nous allons devoir verser 1 €

b.. Nous allons être hyper contrôlés lors de nos arrêts maladie,

c.. Nous allons devoir consulter un généraliste avant de voir un spécialiste,

d… Pour tout traitement de plus de 91 €, nous en serons de 18 € de notre poche Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards.
Or, savez-vous que :

A.. Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu n’est pas reversée : 7,8 milliards

B.. Une partie des taxes sur l’alcool, destinée à la Sécu n’est pas reversée : 3,5 milliards

C.. Une partie des primes d’assurances automobiles destinée à la Sécu n’est pas reversée : 1,6 milliards

D.. La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu n’est pas reversée : 1,2 milliards

E.. La part de TVA destinée à la Sécu n’est pas reversée : 2 milliards

F.. Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés – 2,1 milliards

G.. Retard de paiement par les entreprises – 1,9 milliards

En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d’Euro.

Conclusion, si les responsables de la Sécu et nos gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd’hui 9 milliards d’excédent.

Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu

Faites circuler ce message. A force de tourner, il arrivera peut-être un jour sur le bureau d’une tête pensante censée passer son temps à gérer l’argent des contribuables.

Si les pouvoirs publics étaient vraiment convaincus qu’il nous faut consommer 5 fruits et légumes par jour pour sauver notre santé et donc l’assurance maladie, ils supprimerait la TVA sur ces produits !

A FAIRE CIRCULER SANS MODERATION

PREPAREZ VOUS A TRAVAILLER POUR EUX

Bonjour la solidarité, bonjour les valeurs, bonjour les principes, bonjour la morale politique !!!!

Pour chaque député non réélu, les Français devront payer
417 120 euros
(= 60 mois x 6 952 euros.)
C’est la nouvelle indemnité chômage des députés ! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d’accord !

La plupart des médias n’en parlent pas !

A l’issue des 5 ans d’indemnités, les députés non réélus percevront ” à vie ”
20 % de ce traitement : soit 1 390 euros par mois.

Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les “golden parachutes” de nos députés.

Mais pourquoi 5 ans ?

C’est précisément le temps d’une alternance législative.

Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l’Etat !

L’information sur la nouvelle indemnité “chômage” des députés a été révélée par “Le Canard Enchaîné” le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007. Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison…).

Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s’entendre lorsqu’il s’agit de s’octroyer des avantages sur le dos des Français.

Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l’unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour ( selon info sur site Assemblée nationale ) de 5 178 euros, soit 6 952 euros brut.
Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 euros sur 5 ans !

Sans parler de ce qu’il leur coûtera ” à vie ” ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l’ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958.

L’indemnité de base est calculée “par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l’État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie”, ce qui correspond au traitement d’un conseiller d’État ayant moins d’une année d’ancienneté dans son grade.

S’y ajoute l’indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l’article 2 de l’ordonnance précitée : “L’indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction”.

Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l’indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l’indemnité de résidence).

Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
– Indemnité de base : 5 400, 32 euros
– Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
– Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 euros.
Soit brut mensuel 6952, 91 euros.

Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues :
– Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 euros
– Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros

– Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
– Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros
Soit net mensuel 5 177, 66 euros.

Avant de quitter la présidence de l’Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis !

Bien entendu cette généreuse “indemnité chômage” est totalement inconditionnelle, et l’heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n’est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle auprès d’un conseiller ANPE, ou d’une activité justifiant cette “aide sociale”… bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.

Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n’a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.

Si vous aussi êtes scandalisé et refusez d’être pris pour un con, diffusez au moins ce message!

Sinon contentez-vous de payer !

Nous avons aussi le droit de vivre décemment.

Tous les jours, on nous montre, ou nous fait entendre, que la misère est grandissante.
Que la pauvreté devient une mode, et que de toutes les façons, personnes ne peut rien faire contre. Sidaction, Resto du Coeur, Pièces jaunes, Téléthon, Famine en Afrique, toutes des opérations qui demandent au peuple de mettre la main à la poche pour des raisons de solidarité.
Par contre, ceux qui nous gouvernent, partent en vacances avec des jets privés, dans des lieux paradisiaques, et se satisfont de ce qui se passe dans notre pays.
N’en avez-vous pas assez de ça, de cette situation ?
Jusqu’où irons-nous ?
Pourquoi de telles différences ?
Pourquoi certains n’ont rien et d’autres tout ?
Pourquoi ne bougeons-nous pas ?
Pourquoi croire que c’est la fatalité ?
Pourquoi ? et encore Pourquoi ?
Cette situation est-elle si supportable que cela ? Je dis non ! non ! et non !
Nous ne pouvons pas continuer à laisser faire, nous ne pouvons pas croire que ce soit la fatalité, qui fait que les pauvres augmentent.
Nous ne pouvons pas laisser l’exclusion s’installer dans notre vie, dans notre société, sans réagir. On nous bassine tous les jours de grands principes, soyez solidaire, mais solidaire de quoi ? Solidaire, avec nos compatriotes qui ne peuvent plus joindre les deux bouts, ou solidaire avec ceux qui entassent leur fric et qui étalent leur richesse ?
Aujourd’hui, force est de constater, que la solidarité ne se joue que chez les pauvres. Les riches, les bourgeois, veulent banaliser leur acquis, et surtout ne plus se mélanger avec ceux que l’on dit pauvres.
On le voie tous les jours, alors que certains meurent de froid, faute de logis, d’autres payent des loyers dérisoires pour des châteaux. Alors que certains, vont faire les courses au “Resto du Coeur”, d’autres vont se goinfrer au “FOUQET’S”. Pourtant ces autres, ces riches, ne sont-ils pas des hommes ?
N’ont-ils pas un coeur ?
Faut croire que non, dans le cas contraire serions nous dans cette société ?
Supporterions-nous toute cette misère ?
Et les riches, sont-ils si nombreux que cela ?
Certainement pas, par contre les pauvres, ceux qui ne peuvent plus joindre les deux bouts, sont nombreux, de plus en plus nombreux.
Alors, faut-il continuer à se laisser aller encore plus bas ? ou faut-il réagir et dire NON à ce qui se passe ?
En ce qui me concerne, il ne faut pas se laisser faire, il ne faut pas tomber encore plus bas, il faut que nous nous organisions, pour dire STOP, vous dépasser les limites autorisées, STOP, vous vous êtes assez servi du système. STOP, nous avons aussi le droit de vivre décemment.