Réagir ! Agir !

Décès d’un nouveau-né : faire 100 km pour pouvoir accoucher est scandaleux

Un drame terrible a eu lieu entre Figac et Brive. Faire 100 km pour avoir une maternité pour accoucher est scandaleux, c'est dramatique quand la mort est au rendez-vous. Ce décès aurait pu être évité. Il est le résultat de choix politiques graves. Fermer les services de proximité, les maternités amène à des situations inacceptables.
Il y a urgence que le changement se traduise par l'arrêt immédiat des fermetures d'activité, des restructurations de services et d'établissement, d'une réorientation des choix politiques avec les moyens financiers.
Les Directeurs généraux des Agences régionales de santé, dans l'attente de leur suppression, doivent avoir de nouvelles orientations pour renforcer le service public de proximité. Il faut ré-ouvrir des maternités de proximité. Au-delà des discours, il faut des actes !



Reconnaissance du 17 octobre 1961 : une victoire de l’anti-colonialisme (Pierre Laurent)

La reconnaissance officielle par François Hollande des massacres du 17 octobre 1961 réjouit tous ceux qui, comme les communistes, exigeaient la vérité depuis tant d'années. C'est une victoire de tous les militants anti-colonialistes et un coup porté à tous ceux qui cherchent aujourd'hui à réhabiliter les prétendus bienfaits de la colonisation.
Je défendrai mardi devant le Sénat la proposition de résolution déposée par le groupe CRC en janvier dernier qui vise à officialiser par un vote au parlement la déclaration de François Hollande et décider la création d un lieu de mémoire officielle.
Le crime d'État enfin reconnu, il doit maintenant s'accompagner de la dé-classification des archives pour que la vérité sur la responsabilité du pouvoir politique et du préfet de police de l'époque, Maurice Papon, puisse être totalement mise en lumière. Je souhaite que la majorité du Sénat se rassemble pour soutenir cette exigence dès mardi prochain.


Florange : « Jouyet a perdu une occasion de fermer son bec »

A la question: « Est-ce que la Banque publique d'investissement devra sauver Florange ? » son futur dirigeant, M. Jouyet, a donc répondu « la BPI aura vocation à maintenir l'activité et non pas à aider les canards boiteux ». Voilà un commentaire particulièrement grave et inquiétant.
Quel mépris pour les salariés de Florange qui se battent depuis des mois pour sauver leur emploi et leur site qui, doit-on le redire ici, est tout à fait rentable. Le récent rapport commandé par Arnaud Montebourg l'atteste.
Cette sortie est finalement peu surprenante de la part de quelqu'un qui a déjà montré sa grande aptitude à se retrouver régulièrement du bon coté du manche. Un temps ministre d'ouverture de Nicolas Sarkozy voilà qu'aujourd'hui, à peine investi par François Hollande, il vole au secours de la Multinationale sidérurgique Mittal en reprenant ses arguments mensongers sur Florange.
Le PCF condamne avec fermeté ces propos insultants et irresponsables à l'égard des salariés qui ont donné leur vie à leur entreprise et qui aujourd'hui sont à deux doigts de tout perdre. A parler de canard boiteux, Jouyet a cette fois perdu une occasion de fermer son bec.


Le billet du jour : Europe, vous avez dit prix Nobel de la paix !!!!!!

Prix Nobel de la paix !
On aura tout vu dans ce monde, le prix Nobel de la paix à l’Union Européenne alors que celle-ci a déclaré la guerre aux peuples qui l’habitent.
Certes ce n’est pas la guerre des bombes, mais la guerre sociale, économique et démocratique, celles qui vous tuent à petit feux de jour en jour.
Guerre sociale, tout ce qui pouvait être des avantages pour le peuple ont été rogné, voir effacé.
Guerre économique, comment peut-on admettre que des sociétés fassent des bénéfices et pour certaines pas des moindres et mettre le peuple de notre Europe au chômage ?
Guerre démocratique, oui la démocratie est bafouée, le peuple n’est plus entendu, nos dirigeants font le contraire de ce que les peuples de notre Europe souhaitent.
Et cela mérite la prix Nobel de la paix !
Pourtant dans cette Europe, si « l’humain d’abord » avait été choisi à la place de l’argent, du rendement, des bénéfices, de la spéculation, aujourd’hui nous aurions une Europe des Peuples, une Europe sociale, une Europe démocratique.
Et nous le peuple quel prix Nobel ?
Le prix Nobel de la pauvreté ? De l’austérité ? Du silence ?
Peuple d’Europe, relevons la tête, réagissons, agissons car si nous ne le faisons pas, demain nos enfants, nos petits enfants seront des esclaves.
Regardez ces images, c’est la guerre ! Pas la PAIX !

Le peuple n’est pas content, et pour cause, les dirigeants qu'ils soient de droite ou de gauche répondent à celui-ci par la violence, cela mérite non pas le prix Nobel de la PAIX, mais le prix Nobel de l’INSENSIBILITE.

http://www.youtube.com/watch?v=RZKQUaVM4rA





Copé : « Des histoires de cour d’école pour servir un discours communautariste »

Jean-François Copé a un problème. Il a sans doute dû se faire voler son goûter par un plus grand que lui dans la cour de récréation. Peut-être est-ce cela qui l'oppose aujourd'hui à François Fillon.
Aller chercher des histoires de cour d'école pour servir un discours communautariste aux relents racistes montre à quel point la droite en général et Jean-François Copé en l'occurrence sont prêts à tout pour masquer leurs graves responsabilités dans la situation que connaît notre peuple. On lui rappellera au passage en cette période de crise qu'il ferait bien de se préoccuper de ceux qui ne peuvent pas se payer un pain au chocolat plutôt que de disputes puériles. Attiser de nouvelles guerres de religion est indigne d'un responsable politique.
Si nous le comprenons bien, il s'agit d'aller faire du gringue à l'extrême droite et de continuer à protéger les saigneurs de la finance qui se délectent de la guerre des pauvres, dont on a vu moult exemples ces derniers temps. Il nous trouvera face à lui pour rassembler tous ceux et celles qui en ont assez qu'on avilisse ainsi les êtres humains et qui veulent de vraies solutions. Monsieur Copé, nous vous enverrions bien au piquet, mais vos propos sont autrement plus graves que cela. Ils sont une insulte à la République et à la laïcité !


%d blogueurs aiment cette page :