Journée "sans immigrés" : 3000 personnes au rassemblement devant l’Hôtel de Ville à Paris et 7000 environ dans toute la France !! (photos + vidéos)

ad_100forresgump54
3000 personnes étaient rassemblées lundi en début d’après-midi sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, (7000 environ dans toute la France !!) dans le cadre de la “journée sans immigrés” pour montrer que, en France, sans les immigrés et leurs descendants directs, les entreprises, les commerces, les administrations, les écoles ne peuvent pas fonctionner.
C’est la première fois qu’une telle journée est organisée. D’autres rassemblements ont été prévus dans plusieurs villes, Marseille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Rouen et Paris entre 12h et 14h. Mais aussi en Grèce, en Espagne, en Italie, en Autriche et à Londres…
En Italie, des grèves dans les usines on été organisées et des cortèges sont organisés dans plusieurs villes…
Mise a jour (en continue..) : des cortèges asse “impressionnant” en Italie…

Naples 20.000
Milan plus de 15.000
Rome 15.000 plus occupation de “l’URSAF” italienne (INPS)…
Brescia 10.000
Bologne plus de 10.000
Genova 10.000
Trieste plus de 1.000
Et en plus des 60 autres ville d’Italie…
Le collectif français à l’origine de ce mouvement s’est formé grâce à Internet après les derniers “dérapages” en série de nombreux membres du gouvernement…comme notamment la petite phrase de Brice Hortefeux prononcée devant un militant d’origine maghrébine, lors de la dernière université d’été de l’UMP : “quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes“.
Les autres collectifs en Italie, Espagne et en Grèce (avec le soutien de Bellaciao-Grèce) on suivi l’exemple à cause des mêmes problèmes respectifs…
Tous les panneaux de la mairie de l’exposition “Paris – 150 ans d’immigration” posés autour du parvis ont été recouverts par des drapeaux jaunes pour “marquer” la journée…
Les militants portaient des pancartes et des badges de la Journée sans immigrés dont le slogan est “24 heures sans nous, 24 heures sans travailler, sans consommer”, ou encore, une bannière sur laquelle on pouvait lire “nous sommes tous des immigrés” et sur laquelle ils avaient mis des photos de l’acteur Yves Montand, du footballeur Michel Platini et de l’humoriste Coluche, tous trois d’origine italienne.
Le collectif Bellaciao-France, qui a apporté son soutien à l’organisation de la première heure et été présent avec une délégation sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, se félicite de la réussite de cette journée et salue les membres du collectif “24 heures sans nous”, ainsi que leurs porte-parole, Nadia, Peggy, et Nadir.

NAJLAE expulsée … Le Préfet du Loiret et les femmes battues… "Grande cause nationale ???" pas pour ce Préfet !!!

ad_forresgump54

Souvenez-vous :
« Je veux que la France soit aux côtés de celle à laquelle son frère interdit de se mettre en jupe.
 
À chaque femme martyrisée dans le monde je veux que la France offre sa protection, en lui offrant la possibilité de devenir française. » Nicolas SARKOZY
FRANCE3 – Orléans –   Najlae de Casablanca
Violences faites aux femmes et expulsions….
dans le Loiret
image
NON à la Discrimination et à la Double violence !!!

La journée sans immigrés se prépare à Lyon

ad_forresgump54

Dans le Cadre de ’L’INVITE D’EKODAFRIK.NET”, la rédaction a reçu Nour-Eddine Al Quassam et Amadou Gueye, le 19 février 2010. Organisateurs actifs à Lyon de la “Journée sans immigrés”, ils sont revenus sur le sens de cette journée dont on peut retenir le leitmotiv : “Par notre absence, nous voulons montrer la nécessité de notre présence”.

Expulsion de nuit sous la neige avec un bulldozer (Bagnolet)

ag_forresgump54

“Expulsion dans un immeuble de Bagnolet, rasé au bulldozer
L’association «Droit au Logement» parle «d’environ 80 habitants et quelques enfants expulsés au bulldozer».
Un immeuble appartenant à la mairie de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dans lequel vivaient de 22 à 80 personnes selon les sources, a été évacué par la police mercredi matin et détruit au bulldozer.
L’immeuble, dans lequel squattaient 20 hommes et deux femmes, a été détruit au bulldozer pour éviter leur réinstallation, a indiqué une source policière à l’AFP. L’association Droit au logement (DAL) parle quant à elle «d’environ 80 habitants et quelques enfants expulsés au bulldozer».
«La police nationale est intervenue en application d’une demande de concours de la force publique sollicitée par le propriétaire, la mairie (à direction communiste, ndlr), auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis, en exécution d’une décision de justice», a précisé la source policière.
La police était intervenue «il y a moins de trois semaines» pour une affaire de trafic de stupéfiants, a-t-elle poursuivi.
La première procédure d’expulsion remontait à 2003. La mairie avait racheté l’immeuble en juin 2008, squatté depuis une quinzaine d’années selon la mairie, qui affirme avoir un projet de construction de logements sociaux à la place de cet immeuble.
Le DAL dénonce les expulsions et «la destruction des biens des expulsés restés dans l’immeuble». Il demande «le relogement des expulsés, une enquête et des sanctions pour les responsables de cette destruction de biens injustifiés ainsi que la régularisation des expulsés qui sont sans papier».

Les No Border veulent déposer plainte contre Besson

ad_forresgump54

C’est un hangar à la porte vitrée éclatée, seule trace du passage en force des forces de l’ordre dimanche après-midi. “On leur a proposé d’entrer, mais ils ont préféré se défouler”, notent des militants de No Border. Lors de la conférence de presse, ils ont annoncé, avec l’association SOS soutien ô sans papiers, vouloir déposer plainte pour diffamation contre Eric Besson, ministre de l’Immigration, devant la cour de justice de la République. “Nous sommes taxés de groupe violent et mafieux”.
A Calais, il neige, et à cent mètres de la rue de Cronstadt, des migrants se blottissent dans des sacs de couchage, sous le auvent du BCMO, le local grand froid, qui ouvrira ses portes ce soir. C’est l’ironie de la situation. Dimanche, les CRS encerclaient puis expulsaient le hangar des No Border, parce que les militants autonomes avaient hébergé pour une nuit 86 migrants, en majorité afghans. Lundi, la mairie rouvrait le local grand froid, parce que la température avait assez baissé, pour loger, cette fois-ci en toute légalité, les mêmes migrants. Le BCMO devrait rester ouvert jusqu’à vendredi matin.
Cet après-midi, les No Border et l’association SOS soutien ô sans papiers ont tenu une conférence de presse, pour rappeler qu”ils sont les locataires, avec un bail, du hangar, et qu'”en aucun cas, ce lieu est fermé. Il reste à disposition des migrants, et des Calaisiens qui les soutiennent”. Ils comptent déposer des recours contre l’arrêté municipal d’expulsion pris par la maire de Calais, Natacha Bouchart.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :