Total, le grand gagnant de la guerre en Libye

S’il y en a un qui doit se réjouir de l’issue de la guerre, c’est bien le géant pétrolier français qui est bien placé pour faire main basse sur une belle part de l’or noir libyen.
Qui était parmi les tous premiers Français à venir début mars à Benghazi encourager les insurgés libyens ? Un représentant de Total. Et l’entreprise peut aujourd’hui se frotter les mains : l’empressement de l’Elysée à reconnaître le CNT, comme à défendre l’intervention militaire a fait rentrer le groupe dans les bonnes grâces du futur régime.
Car si les insurgés libyens sont sur un champ de ruines politique, ils ont déjà réorganisé une filière du pétrole avec l’entreprise AGOCO. Celle-ci vient d’annoncer que les pays qui n’ont pas activement soutenu la rébellion se verraient certainement privés du marché pétrolier libyen. A savoir la Russie, qui se dit résignée à y perdre ses intérêts, la Chine, qui proteste déjà vigoureusement pour tenter de sauver ses 50 projets et 36000 emplois, et le Brésil. A l’inverse, AGOCO aurait promis une part conséquente du gâteau à Total.
Avant la guerre, la compagnie pétrolière française n’exploitait qu’une part marginale de la production libyenne : 3 % des 1,6 millions de barils par jour extraits dans le pays. C’est une victoire très importante pour Total, d’autant plus que la Libye dispose de réserves très importantes. Ce que les marchés financiers ont très bien compris puisque avec l’entrée des insurgés à Tripoli, l’action du groupe a bondit de plus de 4 % dès lundi. Autre signe des négociations en cours, l’inquiétude d’Eni, qui a préféré ne pas attendre la fin de la guerre pour revenir en Libye et tenter de préserver ses intérêts qui y sont très importants.
Autre acteur français qui pourrait bien bénéficier de l’engagement militaire français en Libye : GDF-Suez. Le pays contient d’importantes ressources en gaz également, et le groupe français y est totalement absent. Pour l’instant, puisque des négociations seraient en cours. Ce que GDF refuse de commenter, mais si qui ne trompe pas, l’action du groupe a elle aussi bénéficié grandement de la victoire de Tripoli (+ 5%).
Cette guerre du pétrole reste risquée. Le CNT est profondément divisé et il est fort probable qu’il peine à maintenir la paix, une fois la guerre terminée, ce qui n’est pas encore fait. On peut en ce cas parier que la France devrait trouver un prétexte pour maintenir des troupes dans la région, même si c’est contraire à la résolution de l’ONU.
► Sur les opérations militaires
–> Libye : les rebelles prennent d'assaut le QG de Kadhafi
–> La journée de lundi en détail
–> Les événements depuis le début de l'offensive
–> Les dates-clés depuis le début de l'insurrection, le 15 février, contre le régime de Mouammar Kadhafi en Libye

Le billet de ce jour : Quand célébrerons-nous, la liberté de tous les peuples de ce monde ?

Hier soir BHL, Bernard-Henri Lévy se réjouissait de la fin du règne de Kadhafi.
Il insistait pour dire que la France était grande, que c’était grâce à la pugnacité de Nicolas Sarkozy et avec l’aide de la France que les rebelles l’avaient emporté.
Qu’il fallait être fier d’être Français.
Un dictateur est tombé, le peuple Libyen aspire à retrouver sa liberté, bien évidemment on ne peut que se réjouir de cette situation. Cela fait six mois que cela dure.
Et en Syrie ? Tous les jours des Syriens sont assassinés par l’armée et la police de Bachar al-Assad, et à part des mots, des menaces verbales, que fait l’Europe ? La France ?
Il y a celles et ceux qui doivent être libérés, et celles et ceux qui peuvent continuer à crever pour avoir leur liberté.
Il faut noter, que la richesse de l’un, n’est pas la richesse de l’autre.
Il y a pire, en Palestine, cela fait 60 ans que le peuple Palestinien est traité comme jamais un peuple n’a été traité.
BHL, que dit-il de cela ?
Nous n’avons pas entendu BHL condamné Israël à avoir empêché tous ces touristes de cet été de pouvoir prendre leur avion pour aller en Palestine !
Nous n’avons pas entendu BHL condamné Israël pour avoir fait pression sur la Grèce afin de ne pas refaire le plein de mazout au bateau « Le Dignité Al Karama » !
Nous n’avons pas entendu BHL condamné l’arraisonnement de ce même bateau dans les eaux internationales par la marine Israélienne ! Pourtant, n’est-ce pas un acte de piraterie ?
Cela ne fait pas six mois, mais 60 ans que le peuple Palestinien aspire à vivre libre et en paix chez lui.
Palestine VIVRA, oui Palestine VIVRA, parce que des associations se battent tous les jours pour dénoncer ce qui se passe en Palestine. Et si aujourd’hui on parle que l’ONU serait prête à reconnaître l’État de Palestine, c’est grâce à ces associations et non aux états qui ont pris une décision.
BHL dit qu’il faut être fier d’être Français, depuis le 13 mars 2005 ; notre compatriote Salah HAMOURI est emprisonné dans les geôles Israéliennes, alors qu’il est innocent.
Qu’a fait Nicolas SARKOZY ? Alors qu’il disait que son rôle de chef d’État était de prendre en charge tous les Français. « J’irai chercher les Français où qu’ils se trouvent », disait-il !
Dans ce cas, BHL est-il intervenu ? A-t-il dit seulement quelque chose ?
Je serais fier d’être Français, le jour où mon pays défendra toutes les causes, absolument toutes les causes qui demandent à être défendues.
Je serais fier d’être Français lorsque mon pays arrêtera les différences, la ségrégation, où les pauvres pourront vivre dignement, où chacun aura son travail, son toit, là je serais fier d’être Français !
Aujourd’hui je ne le suis pas, je suis indigné de ce qui se passe dans mon pays, choqué, écœuré, révolté.
Pays de la révolution, pays de la liberté, pays de l’égalité, pays de la fraternité, vous y croyez-vous ? Sincèrement, objectivement, vous y croyez ?
Tous les jours, ces valeurs de notre République sont bafouées, et pourquoi ne ferions-nous pas ce que nos frères arabes font aujourd’hui ? Serions-nous mieux lotis qu’eux ?
La LIBERTÉ ! Comment la mesurer ?
Nous pouvons dire et faire ce que l’on veut, mais attention à ne pas en dire de trop. Pour en faire, il faut de l’argent, et l’argent, nous ne l’avons pas. Sommes-nous si libres que cela ?
Peuple de France, ça suffit, des millions de nos compatriotes vivent en dessous du seuil de pauvreté, et pendant ce temps-là, une minorité s’en met plein les poches, comme dans ces pays, où la dictature règne.
Aujourd’hui nous célébrons, la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.
Il faut la célébrer, mais faut-il encore la préserver ! Ce n’est pas le chemin que nous prenons actuellement.
Ensemble, nous pouvons, alors qu’attendons-nous ?
Quand célébrerons-nous, la liberté de tous les peuples de ce monde ?

Prise de Tripoli : la victoire des insurgés …

Une jeune Française habitante de la capitale libyenne raconte sur Europe 1 l’arrivée des rebelles. Un grand moment de joie pour elle. "Allah akbar", peut-elle crier !

Sur France Info, on peut aussi écouter le témoignage de Maram, une franco-libyenne de 26 ans qui habite au coeur de Tripoli depuis 2 ans (après avoir vécu 24 ans en France à Paris) et décrit ses premiers moments de liberté. "Tout le monde est euphorique, tout le monde est content", déclare-t-elle. Au petit matin, elle remercie l’OTAN : "Sans l’OTAN, on n’y serait jamais arrivé".
Les images de la prise de Tripoli :

http://www.youtube.com/watch?v=3fw5hB7bME0

Seif al-Islam, un des fils du colonel Mouammar Kadhafi qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité commis en Libye, a été arrêté. Les proches du régime tombent les uns après les autres.

http://www.youtube.com/watch?v=jWxoiie4GLQ

Revivez les 6 mois de la révolte des insurgés, soutenus par les forces de l’OTAN :

http://www.youtube.com/watch?v=Qi3BWDI249U

En Libye, tuer des civils et détruire les infrastructures : au cœur de la stratégie de l’OTAN

Stephen Lendman sur Russia Today hier 9 Août 2011
Auteur, bloggeur et Membre du centre de recherche sur la Mondialisation.
En direct de Chicago donne son interprétation des derniers événements de ce week-end en Libye à Zletan. Selon lui, l’OTAN est en marche vers une guerre à l’image de celle des Balkans dans les années 90.

D’autres articles relatent ces événements « tactiques » :
http://www.afriqueavenir.org/2011/08/04/les-bombardements-de-l%E2%80%99otan-endommagent-des-installations-electriques-en-libye/

http://www.infodabidjan.net/international/libye-lotan-bombarde-lest-de-tripoli-en-plein-ramadan/

Stephen Lendman, est Membre du centre de recherche sur la mondialisation, où vous trouverez des articles intéressants sur les sujets d’actualités :
http://www.mondialisation.ca/

Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux !

Par la corne de Léon Trotski ! La France gagne toutes ses guerres ! J’ai appris ça en regardant la télé.
En Afghanistan, notre Président a donné au monde une sacrée leçon, en expliquant à tous ces étrangers qu’« il faut savoir finir une guerre ». Nom d’un marteau ! S’il nous expliquait déjà pourquoi on l’a commencée, ça serait pas plus mal. Il pourrait aussi nous dire pourquoi il vient d’y envoyer des renforts. Et oui, car Sarko raconte, sans rire, qu’on retire les troupes de chez les Talibans parce qu’on a rempli la mission. Fillon balance carrément que « l’Afghanistan de 2012 n’est plus le sanctuaire du terrorisme ». Tiens-tiens : un « sanctuaire »… à Kaboul… Soit il confond avec Lourdes, soit il a vraiment envie de déconner. Les barbus, eux, ont répondu en massacrant six soldats français en deux jours. Mais pas de panique, tout est sous contrôle, c’est de l’Afghanistan de 2012 que parlait Fillon… A ce propos, j’ai appris grâce à cette histoire que les Mollah, mauvaises langues, appelaient les deux têtes (façon de parler) de notre exécutif « petit canon » et « rase-rafale ». Mais je n’ai pas compris lequel est censé être Fillon.

Continuer la lecture de « Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux ! »

Lybie : les bombardements n’ont jamais instauré la démocratie

Communiqué des députés communistes, citoyens et du Parti de gauche :
Les Député-e-s communistes, citoyens, du Parti de gauche voteront contre la prolongation de la présence militaire française en Libye, soumise à débat cet après midi au Parlement. Comme ils en avaient souligné les risques évidents, le 22 mars dernier dans l'Hémicycle, l'enlisement est patent. Quatre mois après les premiers bombardements, la guerre n'a ouvert aucune perspective nouvelle pour les populations maintenues depuis des décennies sous le joug du dictateur Kadhafi. Le conflit a, en revanche, conforté l'hypothèse d'une partition du pays.
Les droits de l'Homme ont été brandis pour justifier la croisade dont Nicolas Sarkozy a pris la tête et l'OTAN le commandement. Les relations étroites entretenues jusqu'à très récemment encore avec Kadhafi suffiraient à s'interroger sur la sincérité des propos. La présence très importante des grands groupes français sur le territoire libyen et les intérêts financiers en jeu éclairent aussi les objectifs poursuivis. Les bombardements n'ont jamais installé la démocratie. Des voix s'élèvent pour demander un cessez le feu immédiat. Il faut leur faire droit.
Les Député-e-s communistes, citoyens, du Parti de gauche demandent qu'il soit mis un terme immédiat à la guerre en Libye et que soit, au plus vite, convoquée une réunion internationale qui, sous l'égide de l'ONU réuniraient toutes les parties concernées en présence de l'Union Africaine, pour qu'enfin une solution politique et pacifique puisse être construite.

Roland Muzeau au téléphone sonne sur France Inter face à Guy Tessier (député UMP)

Sarkozy, combien d’enfants as-tu tués cette nuit ?

Non il n'existe pas de « guerre propre » ! Michel Collon nous envoie un reportage depuis la Libye. Il nous montre ce que les bombes de l'OTAN peuvent faire loin des caméras de télévision.
ATTENTION, CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER.