Prix Nobel de la paix : le désarmement enfin à l’ordre du jour

nobel_1Le Parti communiste français se félicite de l'attribution du prix Nobel de la paix 2013 à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et du choix du jury pour une organisation internationale qui œuvre au désarmement et à la paix dans le monde.
Ce prix récompense une organisation vouée à la mise application de la Convention internationale d'interdiction des armes chimiques de 1993 dont 190 États sont parties, et prend tout son sens après la résolution sur la destruction des armes chimiques en Syrie adoptée par la 68e Assemblée des Nations unies. Ce geste appelle à étendre au plus tôt ce processus à toutes les zones de la planète où ces armes existent, et à s'engager maintenant résolument contre toutes les armes de destruction massive et dans le désarmement nucléaire.
Ce prix Nobel de la paix 2013 est aussi une reconnaissance du poids des opinions publiques contre les escalades militaires et, au-delà, de la volonté des peuples de démilitariser et pacifier la planète, de combattre les inégalités sociales sources d'humiliations et de violences et de s'engager dans la voie du développement et du partage.
Récompenser aujourd'hui une organisation comme l'OIAC, dont presque tous les pays du monde sont membres, contribue à conforter le multilatéralisme comme mode d'élaboration collective des solutions politiques et diplomatiques, et le droit international.

Le PCF se félicite de la décision du conseil constitutionnel sur les gaz de schistes

gaz_de_schisteLe Conseil constitutionnel a décidé, vendredi 11 octobre, de valider la loi du 13 juillet 2011, appelée loi « Jacob », qui interdit en France l'usage de la fracturation hydraulique pour explorer et exploiter les pétroles et le gaz de schiste.
Le PCF se félicite de cette décision. En effet, la technique de la fracturation hydraulique occasionne des dégâts considérables à l’environnement et au cadre de vie des populations. Elle est la seule qui existe aujourd'hui pour produire des hydrocarbures de schiste.
Aussi, la production des gaz et des huiles de schiste, dans l’état actuel des techniques, n’est acceptable nulle part.
L’avenir énergétique de la France ne passera pas par l’exploitation de davantage d’énergie carbonée, mais par la planification écologique de notre économie et l’utilisation cohérente de sources d’énergie non émettrice de CO2.

 

Incident sexiste à l’Assemblée : « Indigne d’un élu de la République »

an_43Le PCF condamne les propos et attitudes sexistes de députés UMP hier soir à l’Assemblée nationale, contre une députée écologiste.
Ce comportement est tout à la fois ridicule et indigne de la part d’ élu-es de la République, et proprement scandaleux vis-à-vis d’une de leurs collègues femmes.
Ce n’est malheureusement pas la première fois que ce genre d’incident se produit, traduisant la difficulté pour certains hommes politiques à accepter qu’il y ait également des femmes politiques. 27% de femmes à l’Assemblée Nationale serait-ce encore trop pour l’UMP ?Au moment où l’Assemblée Nationale débat de l’avenir des retraites, projet lourd de conséquences pour les salariées, un élu de la République se montre indigne du mandat que les électrices et électeurs lui ont confié.
Décidément, la droite décomplexée se croit au-dessus des règles. Soyons vigilants et mobilisés pour condamner de tels actes. L’égalité entre les femmes et les hommes passe par le respect de chacune et chacun.

Ce n’est pas d’un Front républicain dont nous avons besoin, mais d’un Front populaire ! Le Billet du jour.

MOI_pR E V O L U T I O N !!!!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Depuis dimanche suite à l’épisode de l’élection partielle de Brignoles, tout le monde s’inquiète, s’affole suite aux résultats du F-HAINE. En y regardant de plus près, les voix du F-HAINE dans cette cantonale n’augmentent pas, voire diminuent. Peut-on dans ce cas parler de raz de marée ?
Dans le même temps, on compte 66,65 % d’abstentionnistes, des électrices et des électeurs qui ont fait le choix de ne pas participer au vote. Et quand on analyse à nouveau les chiffres, c’est l’électorat de gauche qui a boudé les urnes.
Pires, ces résultats ne sont basés que sur 1/3 des inscrits, bonjour la démocratie !
Le candidat PCF soutenu par le PS et le Front de gauche ne sera pas présent au deuxième tour, et depuis mai 2012 toutes les partielles ou pratiquement toutes ont déplorés ce constat. Au deuxième tour, les électrices et les électeurs n’ont que le choix de la droite et de l’extrême droite.
Il est dit ici et là que c’est la faute à l’UMP qui se rapproche de plus en plus aux thèses du F-HAINE. Que les médias font ce travail ignoble de moraliser le parti de la Marine Le Pen. Et certains ont encore le culot de nous dire que les Françaises et les Français ne comprennent pas la politique de ce gouvernement dixit le PS 57. Il est dit également : « Il est aussi indispensable de les inviter à ne pas se tromper de colère en ne confiant pas leurs préoccupations à un parti qui a fait preuve de son incapacité à répondre à leurs attentes et à gérer des collectivités territoriales, de sa tendance à chercher des boucs émissaires plutôt que de réelles solutions. »
Il est vrai que partout où le F-HAINE à géré des villes nous avons pu constater le résultat !
Mais aujourd’hui, qui gère le pays ? Qui est majoritaire à l’assemblée Nationale et au Sénat ? Qui est majoritaire dans 95 % des départements et des régions ? QUI ? N’est-ce pas nos amis « solfériniens » qui détiennent tous les pouvoirs ? Ne se disent-ils pas de gauche ? Mais appliquent-ils réellement une politique de gauche ? N’écœurent-ils pas toutes ces électrices et ces électeurs de gauche qui souhaitaient un changement, un vrai changement ? D’ailleurs lors de la campagne de la présidentielle, le candidat Hollande ne disait-il pas que le changement c’est maintenant ? Alors, si je lis les propos du PS 57 et si c’est vrai que le F-HAINE ne répondra pas aux attentes des Françaises et des Français, le PS aujourd’hui répond-il à ces espoirs ?
Il ne faut pas se tromper de colère, certes, mais un peu cela va, là cela va loin, trop loin. D’ailleurs, les chiffres le prouvent, l’électorat de gauche n’a pas voté pour le F-HAINE ou la droite, il s’est abstenu.
Comment démontrer notre colère aux engagements qui ne sont pas tenus ? On manifeste ? Nous ne sommes pas écoutés, entendus, les dirigeants socialistes font les sourds et les aveugles, alors que faire ? On choisit le moment d’une élection pour démontrer notre mécontentement et notre colère, n’aurions-nous pas ce droit ? C’est démocratique NON ?
Après quand le résultat tombe, on joue la surprise alors que tous s’y attendent, on se dit déçu, il faut cesser ce jeu dangereux qui est de faire croire et de casser les illusions.
Alors, on en appelle au front républicain, il faut faire barrage au F-HAINE, donc voter UMP.
Mais en 2012, on a viré Sarkozy et l’UMP pour avoir une politique plus près des gens, pour arrêter le racket des pauvres pour donner aux riches, on a voté pour un socialiste, pour qu’il fasse une politique de gauche, autrement et autre chose, et depuis mai 2012, cela continue, on n’arrête pas de donner aux riches pour prendre aux pauvres.
Ce n’est pas d’un Front républicain dont nous avons besoin, mais d’un Front populaire, d’une politique qui soit réellement près des gens. D’une politique qui crée des emplois. D’une politique qui permette à tout à chacun de se loger, de se nourrir de se soigner. De pouvoir vivre dans la dignité, sans se dire constamment comment vais-je pouvoir terminer mon mois ? D’une réelle politique de gauche, une politique basée sur l’humain d’abord, une politique où le peuple a toute sa place et rien que sa place.
Ne croyez-vous pas que si tout cela était mis en place, aujourd’hui celles et ceux qui boudent les isoloirs pour démontrer leur irritation, leur agacement n’iraient pas voter ?
Oui, c’est ensemble, sur de nouvelles bases, sur un projet de société digne de ce nom, sur une politique juste et solidaire que nous referons revivre la démocratie. Il faut arrêter de se foutre du peuple, de lui dire tout et n’importe quoi, aujourd’hui il est l’heure de jouer la sincérité et de penser humain au lieu de penser argent.
Tu pousses le bouchon un peu trop loin, FRANÇOIS !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Ne laissons pas les mots rester des mots, notre peuple a besoin d’actes, d’actes forts. Le billet du jour.

MOI_pR E V O L U T I O N !!!!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Ça promet !
À vouloir jouer avec les électeurs, bonjour le résultat de la gauche aux prochaines municipales.
Brignoles, élection cantonale partielle, la gauche ne figure même pas au deuxième tour, ce sera un combat à droite UMP contre FN.
Le candidat communiste soutenu par le PS n’obtient que 14,60 % des voix et le candidat écolo 8,9 %.
Encore une fois, la mise en place du front républicain oblige, les électrices et les électeurs de gauche se voient dans l’obligation de voter pour un UMP afin de battre le candidat FN qui additionne 40,40 % des voix au premier tour.
Et pourquoi ? Ne prenons pas les gens pour des imbéciles, depuis l’avènement de Hollande et du PS au pouvoir en mai 2012, ceux-ci appliquent ce que Sarkozy n’avait pu faire aboutir.
Politique d’austérité, cadeaux au MEDEF, le chômage qui ne cesse de grandir, la pauvreté s’installe sous un gouvernement de gauche. 
Et chez nous, on se déchire, le PCF continue à vouloir composer avec le PS et le PG avec EELV les verts.
Quand ? Oui, quand ? comprendrons-nous que de faire de la politique, ce n’est pas jouer, ce n’est pas fricoter avec celles et ceux qui ne pensent pas comme nous, que nous devons redevenir nous, un parti révolutionnaire, un parti de gauche, de la vraie gauche.
Le Front de gauche, qui réunit toutes les composantes de cette gauche, cette gauche à gauche de cette gauche qui est aujourd’hui à droite doit continuer le combat qu’il a mené lors de la dernière présidentielle. Rassembler toutes celles et ceux qui ont réellement cette volonté de faire barrage à la droite, à l’extrême droite, sans équivoque possible. De mettre une politique réellement basée sur l’humain d’abord et de laisser la place au peuple, la place qu’il mérite. Ce n’est que si nous sommes nous, que nous démontrerons qu’il est réellement possible de faire autrement, que nous attirerons les foules.
Critiquer la politique du gouvernement, manifester contre les mesures allant à l’encontre du bien-être du peuple et se rallier ensuite avec celles et ceux qui pratiquent cette politique n’est pas la réponse qu’attendent les Françaises et les Français. Il nous faut faire la différence, démontrer que nous ne sommes pas les mêmes, que nous sommes capables non seulement de rassembler, mais aussi d’appliquer une autre politique.
Notre discours change à chaque élection, une fois nous sommes Front de gauche et une autre, nous faisons avec le PS. Comment voulez-vous que le peuple s’y retrouve.
La Marine a toujours les mêmes propos et cela depuis des années. Même si ceux-ci sonnent faux, même si ceux-ci sont racistes, même si ceux-ci nous rappellent une histoire que nous ne souhaitons pas revivre, ils sont toujours les mêmes, sa ligne est restée la même. Cela prend chez les gens, et la preuve est cette élection de ce dimanche sans compter tous les sondages qui annoncent une montée vertigineuse de ce parti haineux, ce parti qui fera certainement pire que la droite et le PS d’aujourd’hui.
Nous, on se bagarre non plus pour la lutte des classes, mais pour la lutte des places.
Certes, être dedans est mieux qu’être dehors, avoir des élus qui nous représentent est mieux que de ne pas en avoir, mais faut-il pour cela continuer à se rallier avec le diable ?
Ne serions-nous pas capables pour une fois de dire non à toutes ces « mamailles politiciennes » qui ne font que nous faire perdre. Perdre des élections et notre notoriété, perdre notre âme au nom de notre présence dans ces instances qui aujourd’hui tuent le peuple.
J’entends et je lis ici et là qu’il faut garder nos élus, voire en gagner pour faire barrage à cette politique austéritaire qui fait des ravages dans la population, des propos auxquels bien évidemment j’adhère, mais ce n’est pas en se ralliant avec ceux qui pratiquent cette politique que nous allons garder ou gagner des élus, nous allons en perdre, nous allons disparaître.
Nous avons manifesté pour une 6ème république, car nous savons qu’aujourd’hui il faut changer, tout changer et changer profondément les méthodes. Alors, pourquoi ne pas profiter de ces échéances qui s’approchent à grands pas pour démontrer notre sincérité, notre réelle volonté de voir les choses changer ? Pourquoi ne pas affirmer que nous ne sommes pas comme les autres ? Au nom de quoi, sacrifierons-nous tout un peuple pour une question de place ? Nous avons un programme, nous avons envie, la volonté, la différence alors, soyons pour une fois NOUS et rien que NOUS.
Je suis de gauche et bien à gauche et je n’ai pas envie à chaque fois de voter UMP, je veux voter pour des candidats de gauche et bien à gauche. Faisons que les conditions soient celles-ci et pas celles que nous ne souhaitons pas assumer.
Camarades et amis (es) ce n’est ni Pierre Laurent ni Jean-Luc Mélenchon qui doivent nous dicter la conduite à tenir. C’est nous, les militants qui doivent faire pression pour qu’enfin notre rassemblement soit un réel rassemblement pour démontrer notre différence, pour démontrer notre volonté de vivre dignement avec une politique qui soit réellement basée sur l’humain d’abord et la place au peuple, ne laissons pas les mots rester des mots, notre peuple a besoin d’actes, d’actes forts.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité et poing fermé et levé.

Le billet du jour : RÉAGISSONS ! AGISSONS ! Ne serait-ce que pour nos enfants et nos petits-enfants !

MOI_pBonjour à toutes et tous mes amis (es),
quand tu t’engages en politique, c’est nécessairement parce que tu as des convictions et des valeurs et que tu souhaites mettre en avant celles-ci.
Tu te bats à longueur de journée à vouloir exprimer un sentiment qui n’est pas celui de tes adversaires ou encore amis (es) politiques, mais aussi pour présenter un programme. Et quand tu t’engages en politique, tu défends des idées qui te représentent, qui sont toi, et tu ne le fais pas pour toi, mais pour les autres, même si quelque part tu profites des acquis gagnés par la lutte. C’est pour l’ensemble, pour le peuple dont tu as envie de te battre.
Certes, le combat est inégal puisque certains ont tous les moyens d’information à portée de main, toi qui es minoritaire, tu n’as que la distribution de tracts, des réunions publiques ou encore des débats, qui te permet de faire connaître ce que tu souhaites diffuser.
Faire venir des gens aux débats ou aux réunions devient de plus en plus difficile, les médias y sont pour beaucoup responsables. Ils réussissent à passer l’information contraire à la tienne sur la durée puisqu’ils ont cette chance de pouvoir occuper le petit écran 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. Toi tu es bénévole et tu es bien obligé de composer avec ta situation professionnelle et celle de militant.
Toi tu es sincère, tu n’as aucun intérêt personnel, tu as seulement l’envie de voir les choses changer, de voir le monde prendre la direction de l’humain d’abord et de donner la place au peuple dans cette société où l’on ne parle que d’argent, de bénéfice, de rendement, de compétitivité.
Les médias qui sont pour la plupart à la botte des dirigeants démontreront toujours que tu as tort quoique tu aies raison. Les tiens sont peu présents dans les débats télévisés, mais celles et ceux, qui représentent le contraire de ce que tu penses, sont nombreux à occuper l’écran.
Cela s’appelle du bourrage de crâne, on t’enfonce dans la tête des choses que, même pas tu penses. Même que parfois, ayant les idées claires, tu te demandes si ces médias n’ont pas raison.
Se battre, lutter, ne rien lâcher est devenu pour certains un but, un devoir d’être humain que nous sommes, car nous n’en sommes pas encore à être des robots ou des machines à accepter n’importe quoi.
Pourtant, les gens ont changé, ils adhèrent facilement à ces idées qui ne sont pas des concepts à nous faciliter la vie, bien au contraire. D’ailleurs, on le constate chaque jour, nos acquis gagnés par des luttes difficiles disparaissent comme enchantement sans pour autant voir le peuple réagir et agir.
C’est le contraire qui se passe, ils réagissent et agissent contre celles et ceux qui les défendent et protègent celles et ceux qui souhaitent les voir réduire à l’état d’esclaves des temps modernes.
Le débat sur le travail du dimanche en est l’exemple typique. Seulement, quand le dimanche sera devenu un jour de travail autorisé, celui-ci sera considéré comme une journée normale et ne sera plus payé à 200 %. Ensuite, ils s’attaqueront aux congés payés, et personne ne veut entendre cela. Ils sont forts, très forts, ils nous font avaler des couleuvres grosses comme un boa, et cela fonctionne, au point de monter les uns contre les autres et de continuer à diviser.
Car fractionner le peuple est l’objectif premier de celles et ceux qui souhaitent nous revoir à l’époque de Germinal.
Comment faire pour que les gens comprennent cette manipulation de nous voir réduits à nous taire, à suivre sans contestation possible, à devenir des sujets à renflouer le portefeuille de celles et ceux qui ne pensent qu’argent, rien que d’argent ?
Ne resterait-il qu’une révolution pour éviter de nous voir sombrer bien bas ? Car bas nous commençons toutes et tous à l’être, celles et ceux qui n’arrivent plus à terminer leur fin de mois dans de bonnes conditions deviennent de plus en plus nombreux, même les couches moyennes comme on dit sont affectées.
Rien n’est fatal, tout est construit pour… Un sursaut, un moment de lucidité suffiraient pour arrêter cette machine qui nous broie chaque jour, la volonté de garder notre dignité, d’exister, de vivre, d’être tout simplement un humain est un droit que nous devons faire respecter. Si nous avons ce droit, nous avons aussi le devoir de lutter, de résister et de ne rien lâcher.
Faites confiance dans les gens qui sont comme vous, des gens du peuple, des gens qui travaillent comme vous, des gens qui vivent comme vous, des gens qui sont près de vous, des gens qui habitent près de chez vous, des gens qui subissent comme vous. Car ces gens n’ont que seul objectif de vivre mieux, de vivre avec vous et pour vous. De vivre dans une société humaniste avant tout de chose.
L’humain n’a pas de prix, il n’a pas le droit d’être sacrifié au nom de la monnaie, de la rentabilité, des bénéfices et de certaines personnes qui n’ont que seul objectif de s’en mettre toujours plus dans leurs poches.
Tous les humains, absolument tous, quels qu’ils soient, ont droit de vivre décemment, de vivre comme des humains.
Aurait-il sur cette terre, deux sortes d’humains ? Celles et ceux qui ne vivraient que pour payer ou donner et celles et ceux qui empocheraient ? NON ! Un humain est un humain, il n’y a que la couleur qui change, la religion, la culture, le pays, la langue, mais l’humain est bien un humain.
Alors pourquoi attendre et subir ?
RÉAGISSONS ! AGISSONS ! Ne serait-ce que pour nos enfants et nos petits-enfants !
Tu pousses le bouchon un peu trop loin, FRANÇOIS !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité et poing fermé et levé.

Lampedusa : le PCF dénonce des politiques sécuritaires et égoïstes

2011-05-08lampedusaCombien faudra-t-il de morts pour que les gouvernements européens et l'Union européenne s'aperçoivent que « l'Europe forteresse » est une impasse ?
Combien faudra-t-il de morts pour qu'ils s'aperçoivent que les murs, les barrières, pour empêcher l'immigration sont à la fois inhumains, coûteux et inefficaces ?
Combien de morts encore faudra-t-il encore pour que l'on prenne conscience que l'avenir est à la coopération, et non à la concurrence ?
Combien de morts encore pour que cesse la cynique hypocrisie des gouvernements européens qui versent des larmes de crocodiles sur les victimes des guerres mais leur refusent tout asile ?
Les peuples européens, eux, ne sont pas égoïstes. Les habitants de Lampedusa l'ont encore une fois prouvé en portant assistance aux naufragés et s'occupant des corps sans vie rejetés par la mer.
Mais la crise est prétexte à d'immenses reculs sociaux et démocratiques qui menacent la solidarité. La paix, la justice, la solidarité censés être aux fondements de l'Union européenne ne sont plus que des oripeaux qui cachent à peine la cruauté du marché et de la concurrence.
Le PCF et ses partenaires du Front de gauche ont dénoncé et dénonceront toujours des politiques sécuritaires égoïstes inhumaines.
Il faut répondre « humanité » à ceux qui risquent leur vie pour fuir la misère et la guerre. Il faut répondre « solidarité et coopération » avec les peuples du monde. La concurrence et le libre-échange portent des logiques criminelles parce qu'elles divisent et mettent en compétition les peuples. Il faut répondre « paix » pour que l'Union européenne et l'ONU usent de tout leur poids diplomatique pour mettre fin aux conflits ; et ne pas se contenter d'une politique de la canonnière, a fortiori quand elle est à géométrie variable.

Travail dominical : «une violation inacceptable du droit du travail et du commerce»

travail-dimanche_1Ce dimanche, les magasins Castorama et Leroy Merlin ont ouvert leurs portes en Ile-de-France malgré l'interdiction de travail dominical imposée par le tribunal de commerce. Ce délit est une violation inacceptable du droit du travail et du commerce. C’est un véritable chantage à l’emploi que mènent ces deux enseignes dont le propriétaire de Leroy Merlin, le groupe Mulliez, est notoirement connu pour déployer des trésors d’imagination quand il s’agit d'échapper à l’impôt français.
L’interdiction du travail du dimanche a été et reste une conquête sociale majeure. Son autorisation nous ramènerait au 19eme siècle. Ce n'est pas en revenant sur cette avancée sociale, que l'on pourra faire face à la crise économique actuelle, conséquence des politiques d'austérité, de précarisation des emplois et de baisse des salaires.
Ce n'est pas par la dérégulation du temps de travail (remise en cause de la durée légale comme des limites imposées à la durée quotidienne par le travail au forfait) que l'on pourra faire face à l'avènement nécessaire d'un développement humain, durable, centré sur les connaissances et compétences des salariés, l'accès de tous à la culture, la démocratie et le progrès social.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :