Le billet du jour : Nostalgie, Nostalgie quand tu nous tiens……



Bonjour à toutes et à tous,
Aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'hier, certes un peu de nostalgie, mais il en faut parfois, car hier, n'était pas si mauvais qu'on le dit.
Je me rappelle ces soirées d'été, où tous mes voisins étaient dehors, devant leur porte, ça discutait, ça jouait aux cartes, il y avait un contact, du contact.
Les enfants jouaient jusqu'au coucher du soleil et parfois plus, ça riait, ça criait, ça rigolait.
Il y avait de l'animation dans les quartiers, de la fraternité et surtout de la solidarité.
Aujourd'hui, à 20 heures, quand ce n'est pas avant, les quartiers sont désert, ça ne rit plus, ça ne discute plus, ça ne joue, plus, il n'y a plus de contact, on ne connait même plus son voisin.
Devant notre téléviseur (derrière on aurait du mal à voir sourire) à ingurgiter toutes ces conneries de TV réalité, de mensonges de la part de nos médias, nous devenons insensibles à ce qui se passe réellement.
Hier n'est pas tout faux, c'est dommage, regrettable d'avoir écarté ce qui était bon. Et pour cause, hier on se rassemblait, et se rassemblait aujourd'hui, on n'en veut pas, car se rassemblait, s'est discuter, dialoguer, échanger les idées, et pourquoi pas refaire le monde.
Refaire le monde, quelle grande idée, et pourtant, ne croyez-vous pas que nous allons nous écraser contre un mur ?
Fermez les yeux, imaginez, dans votre quartier, entendre crier les enfants, entendre rire, blaguer, entendre vos voisins discuter, dialoguer, imaginez votre quartier plein de vie, de couleur, de gaieté, imaginez ces odeurs de diner, cette musique de fond qui fait que le quartier est un lieu de vie inimaginable.
Laissez vos yeux fermaient, et imaginez, imaginez, et imaginez encore, pas belle la vie dans cette atmosphère ? Pas beau la FRATERNITÉ entre voisins, des voisins qui deviennent des amis, des voisins solidaires ?
Il faut reconstruire, il faut que nous retroussions nos manches, et ce qui était bon, doit revivre, renaitre, revenir.
Bonne journée à toutes et à tous. Que ceux qui partent, fassent bon voyage et évitent les radars, il ne faut surtout pas remplir les poches de notre nabot de service.
Essayez même, en vacances, à réfléchir, et vous dire OUI, il faut que cela redevienne comme avant, une vie dans la convivialité.
Sur la plage il est facile de fermer les yeux.
Au prochain billet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.