Les RSAstes ces feignants qui vivent à nos crochets !

Combien de fois ais-je entendu cette réflexion autour de moi ! Je dirais des milliers de fois et pourtant pourriez-vous, vous tous, vivre avec 405 euros mensuel et vous sentir bien dans votre tête ?
Mettons les choses au point :
Le montant de l'allocation de RSA est en 2010  de 460 euros mensuel, par contre si vous bénéficiez de l'APL il et déduit du RSA 55 euros ce qui met l'allocation à 405 euros.
En attendant, les Français instruits par les médias traditionnels sont persuadés que le RSA est à 460 € par mois alors que c'est un montant maximum qui ne concerne que 5% de ses bénéficiaires, les autres étant soumis depuis des lustres au fameux «forfait logement» – qui ramène leur allocation à 405 € .
Avec cette somme vous devez payer :

-► loyer ( les APL couvrent qu'une petite partie de celui-ci) -► nourriture -► eau -► électricité et gaz  -► assurance habitation -► abonnement carte bleue et frais bancaires -► téléphone -► frais de déplacements (transports en commun ou si voiture :entretien et carburant -► timbres, journaux ( pour les petites annonces) et tabac -► produits d'hygiène corporelle et domestiques -► et de temps en temps des vêtements, chaussures, linge de maison et diverses réparations ou remplacements d'électro-ménager
Martin Hirsch en transformant le RMI en RSA a institué un nouveau moyen de spolier un peu plus les pauvres :
Autrefois le RMI était attribué en fonction des ressources de foyer : salaires, indemnités journalières, pensions,  rentes etc…. Étaient considérés comme ressources les intérêts issus des placements bancaires non défiscalisé : ceux du Livret A ou du Livret d'Épargne Populaire n'en faisaient pas partie, puisque non imposables. Désormais, avec le RSA , c'est l'ensemble de la petite épargne – réglementée ou non, défiscalisée ou non – qui doit être déclarée et taxée.
Tous les comptes sont concernés : livret A, LEP, LDD, le livret enfant, le compte courant, l’assurance vie, le PEL, etc… ces informations proviennent de la CAF, le service des impôts et sa banque ignorant l’existence de ce dispositif. «La CAF a accès aux informations bancaires via les impôts sans qu’il y ait besoin d’enquête.  La déclaration trimestrielle contient en effet cette mention : «Attention, vos déclarations seront systématiquement vérifiées l’année suivante auprès du service des impôts».
De ce fait par exemple les malades  du HIV, cancer et autre qui ne peuvent avoir de crédit, et qui ont économisé pour payer cash les études des gamins ou le logement se retrouvent éligible au RSA mais ne touchent plus rien car le 3% déduit du montant du RSA le réduit à… peau de chagrin.
Ainsi, une personne qui a reçu une indemnité de licenciement et l’a placée sur un Livret A, une personne dans la mouise qui a bénéficié d’un don de sa famille et l’a mis sur son LEP, une personne qui avait prudemment contracté une assurance-vie avant de sombrer dans l’exclusion professionnelle ou bien ouvert un compte d’épargne destiné à son enfant mineur, est désormais sanctionnée par l’amputation drastique de son allocation mensuelle.
Il est urgent de fixer un plafond
Qu'on veuille éviter de distribuer de l'argent de la solidarité nationale à des personnes pauvres d'apparence mais pleine aux as et tout à fait légitime, l'argent public doit être destiné aux individus qui sont véritablement dans le besoin.
Il y a dans la France de Sarkozy un nombre important de foyers qui ne sont pas du tout dans la gêne mais qui bénéficient d'éxonérations de toutes sortes notamment la loi Tepa, le paquet fiscal assorti de son bouclier votée en 2007.Pendant que le fisc rembourse les plus riches, la CAF et les Conseils Généraux taxent les plus pauvres !
Dans le paquet fiscal, Nicolas Sarkozy inclus la réforme des successions dans laquelle est prévue qu'un parent de moins de 65 ans peut désormais faire une donation exceptionnelle jusqu'à 30 000 euros exonérée de droits et cela tous les 6 ans à chacun de leur descendants.
Donc si un parent qui dispose d'une épargne et dont les descendants se retrouvent par malheur bénéficiaire du RSA peut maintenant leurs offrir 30 000 euros nets d'impôts pour s'en sortir. Alors pourquoi pas harmoniser les seuils et fixer à 30 000 euros un plafond d'épargne disponible accordé aux RSAstes et que seules les sommes épargnées au delà peuvent être taxées ?
Pour finir je voudrais attirer l'attention de tous ceux qui fustigent les bénéficiaires du RSA , sur leur détresse psychologique. Croyez-vous qu'ils sont bien dans leur peau quand ils se disent qu'ils sont le rebuts de la société parce qu'ils ne trouvent pas de travail parce que les employeurs en voyant leur CV avec des grandes périodes d'inactivité refusent de les embaucher en se disant que soit ils sont des incapables soit c'est des fainéants ? Croyez-vous qu'ils se lèvent le matin heureux d'être exclus d'une société qui tourne sans eux ?
Sachez pour finir que dans les temps actuels de crise cela peut vous arriver et peut-être plus vite que vous le pensez !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :