La libération de Marwan Barghouthi constituerait la preuve de la volonté des Israéliens d’ouvrir enfin la voie à la paix

marwan-barghouti-134053Le gouvernement israélien n'a pas voulu la réussite des négociations de paix qui devaient se terminer le 29 avril. En poursuivant de manière exponentielle (+123 %) la colonisation, en refusant fin mars de libérer le 4e contingent de prisonniers « d'avant Oslo » comme il s'y était engagé, Israël a montré son absence de volonté d'aboutir à un accord.
Israël a pris prétexte de l'accord entre l'OLP et le Hamas du 23 avril sur la formation d'un gouvernement d'union pour accuser le président Abbas d'avoir choisi « le Hamas et non la paix » et faire porter aux Palestiniens la responsabilité de l’échec des pourparlers – c'est un leurre et les réactions négatives d’Israël et des États-Unis ne doivent pas cacher celles, plus positives, de l'UE et de l'ONU qui soutiennent l'unité palestinienne sur la base de la reconnaissance d’Israël et de la non violence .
La France comme l'UE doivent soutenir le processus de réconciliation nationale palestinienne.
Pour le PCF, c'est plus que jamais le moment de construire sous l’égide de l'ONU une Conférence internationale pour la paix au Proche-Orient qui permette de relancer un véritable processus de négociations de paix sortant du tête à tête inégal entre les deux pays.
Dans cette perspective, la libération de Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers politiques palestiniens constituerait la preuve de la volonté réelle des autorités israéliennes d'ouvrir enfin la voie à une paix juste et durable avec les Palestiniens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :