Dédicaces Philippe Marx à Nancy Marx n’est pas mort !

CaptureEst Républicain du 30 Janvier 2013

À la brasserie Jean Lamour, place Stanislas, le communisme est bien vivant. Philippe Marx a présenté lundi soir son œuvre : « La peau d’un homme ». Ambiance familiale dans le fond de la salle, où une quinzaine de personnes se réunissait en début de soirée. Sur les élégants fauteuils, costume-cravate et grosse parka discutaient gaiement autour de l’auteur. Quelques-uns feuilletaient très sérieusement en attendant une signature. La sortie du livre est l’occasion pour lui de « dire les choses ». Il revient sur l’affaire qui lui a coûté son investiture aux élections législatives en janvier 2012, sous l’étiquette Front de Gauche. Un site internet mentionnait que son blog comportait des propos d’extrême-droite. L’auteur précise : « On m’a retiré l’investiture PCF-Front de gauche, car j’avais publié une vidéo de Soral, que je ne connaissais pas. C’était un prétexte pour me virer ». Une expérience qu’il décrit comme douloureuse, et « écrire un livre, c’est mieux qu’une psychanalyse ». Cet ouvrage, c’est l’occasion pour lui de dénoncer le fonctionnement du parti, mais pas seulement. Il y parle de son engagement « communiste et humaniste », de son histoire. Paru en octobre dernier, le livre a été tiré à 500 exemplaires. Philippe Marx l’a écrit en un mois et demi, et « ce ne sont que des faits, articles et photos, avec quelques commentaires ». Toujours membre du PCF, l’écrivain se dit inscrit à 100 % dans la stratégie du Front de gauche.

Amélie DEREUDER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.