Législatives : le Front de gauche boucle son casting

En attendant le meeting conjoint de Jean-Luc Mélenchon et Oskar Lafontaine à Metz, mercredi, le Front de Gauche panache ses listes entre PCF, Parti de gauche et Gauche unitaire.

Interrogez les gens. Ils sont perplexes. Même les électeurs de gauche manquent de visibilité », glisse, sur le ton de la confidence, Patrick Hatzig, secrétaire fédéral du PCF en Meurthe-et-Moselle. Visé, le PS n’est jamais cité. Tout de même, Hatzig s’interroge : « Sur la retraite, la fiscalité… la gauche ne doit pas être élue pour rien. Il faut enfin ouvrir des perspectives. Ne pas se contenter d’un petit quinquennat et puis s’en va. » Les temps sont durs, certes, « mais tout de même, la courbe des salaires baisse tandis que celle des placements financiers augmente, dopée par la hausse des emprunts découlant de la baisse des salaires ». La boucle est bouclée…
De L’Huma… à l’humain

Pour tordre le cou à la fatalité, le PCF vibre désormais en mode Front de gauche à l’unisson avec le Parti de gauche de Mélenchon et la Gauche unitaire de Christian Picquet (ex LCR).
« L’objectif, c’est de mettre en œuvre la logique de la présidentielle dans chaque circonscription », confirme le Mosellan Jacques Maréchal (PCF) candidat, lui, sur Metz 3. De lL’Huma… à « l’humain d’abord », résume le conseiller municipal messin.
« Entre le discours de Patrick Abate (PCF candidat sur Metz 1) et Jean-Luc Mélenchon, il n’y aura pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette », promet Maréchal.
Oskar Lafontaine en renfort
En Meurthe-et-Moselle, Marx sera même de la partie, même si celui-là répond au prénom de Philippe. L’intéressé y a obtenu l’investiture Front de gauche sur la 3 (Longwy-Briey). Seule ombre au tableau, il devra ferrailler contre l’une des figures locales du PCF, Serge De Carli, disposant lui, du soutien des élus du secteur. Pas de quoi entamer la confiance des camarades. Lesquels trépignent en attendant l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon. Le leader du PG est annoncé avec Oskar Lafontaine, fondateur de Die Linke, pour un meeting commun programmé mercredi 15 janvier à 19h30 au palais des sports, boulevard Saint-Symphorien, à Metz.
À deux circonscriptions près, la 7 e en Moselle (Créhange-Faulquemont) et la 4 e en Meurthe-et-Moselle (Lunéville), le Front de gauche a bouclé son casting.
Metz 1 : Patrick Abate ; Metz 2 : Danielle Bori; Metz 3 : Jacques Maréchal; 4 e circonscription – Sarrebourg/sud mosellan : Estelle Gallot; 5 e circonscription – Sarreguemines–Bitche : Alphonse Walter ; 6 e–Forbach : David Seyer; 8 e–Thionville Ouest : Patrick Perron; 9 e–Thionville Est: Annie Hackenheimer.
Première circonscription de Meurthe-et-Moselle : Mathieu Piotroski (gauche unitaire) ; 2 e : Pierre Hanegref (Parti de gauche); 3 e Philippe Marx (PCF); 5 e : Annie Levi-Cyferman (PCF); 6 e: Julie Meunier (PCF).

Républicain Lorrain du 12 Janvier 2012 (X. B.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :