Sarkozy à Toulon : « Les Français en ont soupé de ce genre de navet ! »

Trois ans après son forfait dans le même lieu ou il avait menti aux Français en leur promettant pêle-mêle : la moralisation du capitalisme, la fin des paradis fiscaux et de la spéculation. Nicolas Sarkozy recommence. Cette fois-ci en jouant sur les peurs, sous-entendus : c'est lui ou le chaos.
Sur le fond, rien de neuf. Il promet du sang et des larmes pour les Français : la fin des 35 heures, de la retraite à 60 ans, la diminution des effectifs des services publics. Mais les patrons, eux, peuvent se rassurer. Leurs exonérations de charges sont maintenus. L'austérité et sa règle d'or budgétaire demeurent comme boussoles quand tout indique qu'elles sont le problème de la crise actuelle.
Pour le prochain candidat de l'UMP à la présidentielle : « diminuer la dette, c'est diminuer la pression des marché financier » sauf que la vérité oblige de constater que c'est tout le contraire. Les marchés ont désormais conscience de leurs pouvoirs exorbitants sur les états européens. Et ils en veulent encore plus! C'est un véritable permis de spéculer que leur octroie le chef de l'État.
Une des solutions à la disposition des Européens est de reprendre le contrôle de la BCE, mais cela le président de la République se l'interdit. Au contraire il se range derrière l'ultra-libéral Merkel. On devine déjà de quoi sera fait la refondation européenne promise. Un traité européen sur mesure pour les banques et les marchés financiers ! Nicolas Sarkozy nous a rejoué ce soir à Toulon « le retour de la vengeance ».Les français en ont soupé de ce genre de navet !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :