La division n’a jamais été une stratégie gagnante.

Mesdames, Messieurs les élus, mes chers(es) Amis(es) et Camarades,
Bienvenue dans la Maison du Peuple et du Citoyen ;
Merci d’avoir répondu à cette invitation.
J’ai pu lire sur le Blog du Collectif PCF Longuyon, Longwy et Vilerupt (
http://www.pcflongwyvillerupt.net/) animé par mon ami Patrice ZOLFO que depuis juin 2011, le 18 très précisément, jour de mon élection comme candidat à l’élection législative de la 3ème Circonscription, nous nous sommes mis de suite au travail.
Et pour cause,
quand on mesure ce qui se passe dans notre pays, en Europe et dans ce monde, il n’est rien de dire que de pavoiser sur des détails, ne sert à rien.
Engagé en tant que communiste sous la bannière Front de Gauche, je tiens à respecter, ces valeurs, ces convictions qui nous poussent chaque jour à lutter contre cette politique d’austérité, cette politique qui ravage tout sur son chemin, qui ne cesse de faire grandir le chômage et la pauvreté.
Être candidat du Front de Gauche, c’est se mettre au service des citoyens, c’est vouloir transformer la société pour « l’Humain d’abord » ! Pour donner la « Place au Peuple » !
Être candidat du Front de Gauche et de plus en étant Communiste demande à rester modeste et humble devant la tâche dont nous nous sommes donnés.
Être candidat du Front de Gauche, c’est respecter le choix démocratique de tous les partenaires politique qui forment ce Front de Gauche.
Être candidat du Front de Gauche demande à être à l’écoute des gens, de celles et ceux qui souffrent chaque jour de plus en plus. Cette semaine avec mon équipe, nous avons fait 3 marchés, nous avons distribué un tract mais également fait signé une pétition contre la vie chère. Entendre toutes ces personnes se plaindre à ne plus y arriver, fait mal, car croyez-moi, les gens ont besoin de parler, de dire, et de savoir, si nous avons des solutions.
Être candidat du Front de Gauche n’est pas utiliser le sigle pour se faire élire, mais utiliser ce sigle pour démontrer notre réelle volonté à voir dans notre pays une politique de Gauche plus radicale s’installer.
J’ai pu lire hier dans un article, que la grandeur du PCF était sa capacité à être en phase avec la population, aujourd’hui avec le Front de Gauche, en allant vers les gens, discuter avec eux, entendre et pas seulement dire, serions-nous pas en phase avec ceux-ci ? Être en phase avec les gens, avec le Peuple, c’est respecter leur choix, c’e n’est pas vouloir imposer, mais tout simplement faire avec. Avec toutes celles et ceux qui aspirent à une autre société, une société plus juste, une société où l’humain passe avant toutes choses.
Moi je choisis de vouloir RASSEMBLER LARGE, très LARGE, rassembler les gens du peuple, les responsables associatifs, les syndicalistes, les élus, car je considère qu’aujourd’hui c’est ENSEMBLE que nous arriverons à imposer une politique de Gauche plus radicale.
ENSEMBLE, car la division n’a jamais été une stratégie gagnante. C’est dur après des années de vie dans un parti de s’inscrire pleinement dans un outil de rassemblement. C’est dur de devoir admettre que nous n’avons pas toujours raison, c’est dur de constater que sur des détails, nous serions prêts à ne pas pouvoir se rassembler. C’est dur, car, dans les faits, que voulons-nous ? La même chose, virer ce SARKOZY et ses amis.
Aujourd’hui, j’ai tenu avec mon équipe à rassembler les élus figurant sur ma liste d’appui à ma candidature, non pas pour faire la différence avec des listes de 83 ou 90 élus qui circulent, non, tout simplement pour d’abord les remercier de s’être inscrit très vite sur une campagne qui va être très longue. De les remercier d’avoir reconnu le vote des communistes comme un vote souverain, de démontrer leur volonté à faire respecter la démocratie.
En effet, parce que le choix du candidat ne plaît pas à certains, à une minorité, le vote majoritaire serait une erreur, la majorité aurait tort.
Non Mesdames et Messieurs, c’est simpliste mais c’est réel, pour qu’il y ait un gagnant et un perdant, par la force des choses il y a une différence de voix. Et que celle-ci soit minime ou pas, il y a différence, c’est ce qui permet de dire qui a gagné et qui a perdu. Si je m’en souviens bien, c’est au CP que l’on m’a appris ceci.
Je ne vais pas polémiquer, je n’en ai pas envie, certains disent des choses vraies ou fausses peu importe, cela n’engage que leur ego, moi je souhaite très vite, sans respecter les limitations de vitesse à faire campagne, à expliquer, à entendre, à débattre avec mes concitoyens. C’est ça le plus important. La campagne va être longue mais le temps presse, n’oublions pas que nous ne profitons pas des médias comme les autres formations politiques.
La présence des élus ici ce soir, dans cette « Maison du Peuple et du Citoyen », n’est pas une présence silencieuse, alors je vais laisser la parole à mes amis(es) élus, j’espère ne pas vous avoir choqué en disant « ami », à mes amis(es) élus, car en croire certains nous serions prêt à les flinguer ou encore à en découdre.

Merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.