Philippe Marx, nouvelle idole des communistes (Républicain Lorrain du 19 Juin 2011)

Les militants communistes de la 3ème circonscription se sont prononcés hier à Thil : Philippe Marx les représentera aux législatives de 2012. Le duo d’élus De Carli/Corzani n’a pas convaincu les militants.

Peu de monde hier, dans les locaux du Parti communiste à Thil. Et pourtant, l’enjeu était de taille… Pendant trois jours, les adhérents du PCF avaient pour mission de désigner leur représentant à l’occasion des prochaines élections législatives. Un choix crucial qui a pris des tournures de primaire dès le mois de mai, puisque deux candidats étaient en lice. D’un côté, Serge de Carli, maire et conseiller général de Mont-Saint-Martin et de l’autre Philippe Marx, un Villeruptien adhérent du PCF, militant du Front de gauche, sans mandat électif. Après plusieurs semaines de campagne sur le net et une grand-messe le 25 mai dernier à Audun-le-Roman où les concernés ont présenté leur profession de foi, les militants étaient appelés à se rendre aux urnes du 16 au 18 juin. Le dépouillement s’est déroulé hier en début d’après-midi sous les regards des pro-Marx et pro-De Carli. Sur 320 inscrits, on dénombrait 212 votants et 206 exprimés. Serge De Carli n’avait pas fait le déplacement, ni André Corzani, pressenti pour la suppléance du maire de Mont-Saint-Martin. Les deux élus, habitués aux scrutins, avaient-ils senti le vent tourner ? Probablement… puisque pas mal de voix se sont élevées contre les candidatures « de ces élus connus et reconnus ».
L’écart est resté serré puisque Philippe Marx a obtenu 106 voix contre 90 pour Serge De Carli. Seize voix à peine qui propulsent le Villeruptien sur le devant de la scène, avec le ticket gagnant : la bénédiction de son parti.
C’est en revanche un coup de frein pour Serge De Carli qui incarnait pour beaucoup, le candidat naturel du Parti communiste pour les législatives 2012.
« J’ai proposé mes services »
En janvier dernier, ses vœux adressés à la population et aux élus locaux étaient sans équivoque, faisant sentir à ses éventuels adversaires une détermination sans faille. Ajoutons à cela, la visite surprise de Marie-George Buffet à Mont-Saint-Martin, le 1er avril, qui laisse aujourd’hui le goût d’un poisson amer aux soutiens de l’élu saint-Martinois. « Rien ne m’obligeait à participer à ce processus, des personnes de mon entourage ne le souhaitaient pas, confiait hier, Serge De Carli, en évoquant les primaires. Mais j’y suis allé avec l’idée de rassembler. Ces législatives seront différentes de 2007 : on a raccroché le canton de Briey, récupéré la ville de Villerupt avec mon ami, Alain Casoni, Longwy n’est plus dirigée par le Parti socialiste, j’ai repris le canton de Mont-Saint-Martin à la droite. Dans ce contexte, je proposais mes services… Aujourd’hui, je prends acte de la décision des militants. Etre candidat aux législatives est une lourde responsabilité. »
Patrice Zolfo, du collectif PCF Longwy-Longuyon-Villerupt, a regretté l’absence de Serge De Carli avant de remercier « les camarades de Thil qui ont organisé et suivi le scrutin. Les choses se sont passées correctement. En avril, Marie-George Buffet nous a donné une feuille de route claire et on l’a tenue jusqu’au bout. L’objectif était de désigner démocratiquement le candidat du PCF-Front de gauche. Je pense que ce processus a eu le mérite d’exister, mais je suis d’accord avec Serge (De Carli) : il faudra apporter des améliorations. »
Camarades, camarades ?
La question du rassemblement a rapidement été abordée… Histoire d’adresser un message clair, au cas où. « Le résultat est là, tout le monde doit se retrouver derrière le candidat désigné. Tous les camarades devront s’unir et se rassembler pour que l’on puisse engager le plus rapidement possible la campagne. »
Le mot de la fin est revenu à Philippe Marx, vainqueur du jour : « C’est dur de faire venir voter les communistes, mais nous avons réussi. Les militants ont pu choisir eux-mêmes leur candidat. Maintenant, il faut que nous lancions une dynamique inimaginable sur cette circonscription pour gagner ces législatives. »
Remontés à bloc, Philippe Marx et ses soutiens espèrent bien faire siéger un élu étiqueté PC-Front de Gauche à l’Assemblée nationale. « Et on va gagner ! », lançait un militant plein d’enthousiasme à l’issue du vote. Toute la question est maintenant de savoir si Serge De Carli et André Corzani joueront la carte du ralliement ou « de l’indignation ». L’actuel député socialiste, Christian Eckert, de son côté, doit regarder cela avec un certain intérêt…

Sandra Nonnenbruck. Rl du Dimanche 19 Juin 2011

4 thoughts on “Philippe Marx, nouvelle idole des communistes (Républicain Lorrain du 19 Juin 2011)

  1. Frédéric LOUIS

    Félicitations Camarade MARX, félicitation surtout pour la démarche, il fallait bien un commencement à un choix sur les candidats dans le PC.
    Ça n’a pas dû être facile, mais je me réjouis de voir qu’il y a encore des Communistes qui y croient.
    Bonne chance à toi et que la campagne de cette élection soit fructueuse et surtout qu’elle apporte réflexion chez les communistes comme chez les partenaires du Front de Gauche.

    Reply
  2. Mickey54

    Fais chier ! Je vais devoir me dévoiler. Félicitations à toi. Courage pour les mois à venir. Suis sûr que tu réussiras.

    Reply
  3. Albert RICCIOLLI

    Félicitations. Ça prouve bien que quand les communistes ont le choix, ce n’est pas toujours celui de la direction qui est pris en compte. Super démarche, il t’a fallu beaucoup de courage et te souhaite bonne route pour les mois à venir à toi et ton équipe.

    Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :