Enseignement – Site Henri-Wallon « La situation ne cesse de se dégrader »

Le combat pour garder des filières sur le site Henri-Wallon se poursuit. Les syndicats souhaitent notamment le retour des élèves de section électrotechnique.
Stop à la casse du site d’enseignement professionnel Henri-Wallon de Villerupt. » Le message est clair. Les syndicats enseignants Snetaa et Spien poursuivent leurs actions pour défendre l’établissement et font circuler une pétition pour préserver l’avenir du lycée. «  Depuis sa fusion en juin 2009 avec le lycée Alfred-Mézières de Longwy, la situation du site ne cesse de se dégrader », regrette Sandro Di Girolamo, délégué du syndicat des enseignants professionnels (Snetaa).
« Les moyens existent à Villerupt »
En ce moment, le sort de la section électronique est leur cheval de bataille. «  En septembre 2009, les promesses n’avaient pas été tenues et la section électronique transférée sur Longwy », regrette Robert Betti. Les représentants syndicaux au sein du conseil d’administration de l’établissement évoquent alors «  la dégradation des conditions de travail et d’apprentissage en raison de l’augmentation des effectifs ».
Aujourd’hui, les attentes n’ont pas changé. «  Les moyens existent à Villerupt, il faut les utiliser », estiment les syndicalistes, qui ne comprennent pas «  l’entêtement de l’administration à ne pas utiliser l’existant.Il faut faire revenir les élèves d’élec sur le site Henri-Wallon où les conditions de travail seront meilleures. Le matérielest sur place. »
Les syndicats n’oublient pas la filière maintenance dont ils veulent le maintien à Villerupt, rappelant qu’il s’agit de filière porteuse d’emplois, chiffres à l’appui. Et se pose pour eux la question du déménagement, le temps des grands travaux prévus sur le site longovicien. «  Où vont être installés les élèves ? Ici on peut en accueillir », constate Robert Betti.
« Deux sites, une force »
Les enseignants évoquent également une Unité de formation en apprentissage (UFA) qui devait voir le jour à la rentrée 2010 sur le site villeruptien, mais qui n’est toujours pas en place. Le conseil régional, par la voix de Jean-Marc Fournel, souhaite qu’elle soit opérationnelle dès la rentrée 2011. Le site villeruptien accueillerait alors formation continue, initiale et apprentissage (Lire par ailleurs).
«  Deux sites pour un lycée, c’est une force. Villerupt est un territoire à enjeu », estime Sandro Di Girolamo se référant à l’OIN (opération d’intérêt national), l’éco-cité, le GECT (groupement européen de coopération territoriale), l’expansion du site de Belval. «  Des milliers d’habitants sont attendus au sein des communes de la CCPHVA (Pays-Haut Val d’Alzette) ».
Des femmes et des hommes qui auront besoin de formations qualifiantes pour répondre aux besoins des entreprises transfrontalières. «  Il faut défendre le Pays-Haut. Les besoins sur Villerupt vont être de plus en plus importants, le centre de gravité va se déplacer », pense Sandro Di Girolamo.

Source : Républicain Lorrain du 07 MAI 2011

N'OUBLIEZ PAS DE SIGNER LA PETITION :
http://reagiragir.fr/petition/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.