Nicolas Sarkozy admire le modèle allemand et le démontre

En début d'année, la chaine allemande ARD ironisait sur "notre" cher président en le représentant dans le corps de la chancelière allemande Angela Merkel, en rappel à une petite phrase prononcée le 12 juillet 2010 dans laquelle il déclarait admirer le modèle allemand. On peut comprendre leur ironie, on verrait mal un chancelier allemand mépriser autant son pays et admirer le modèle d'un pays voisin, fut-il officiellement ami.

Des paroles aux actes, il n'y a qu'un pas, Nicolas Sarkozy semble ainsi bien décidé à démontrer jusqu'au bout son adoration pour le modèle allemand. Il défend en effet l'idée d'un pacte de convergence avec l'Allemagne, censé renforcer la compétitivité des économies de la zone euro.
Angela Merkel ne laisse planer aucun doute : le modèle retenu pour ce pacte est le modèle allemand. Et on ne peut que lui donner raison quand on le décortique. Il porte très nettement et avec évidence l'empreinte allemande en prévoyant d'inscrire un plafond constitutionnel de déficit (comme il en existe outre-Rhin), de supprimer l'indexation des salaires sur les prix, de reculer l’âge de départ à la retraite ou encore de niveler les fiscalités. En revanche, ce pacte ne comporte aucune mention qui serait susceptible de contrarier l'Allemagne : nulle trace dans celui-ci d'un plafonnement des excédents et déficits commerciaux ou de la fluctuation compétitivité-prix (comme le préconise Bruxelles), car ça conduirait à pénaliser l'Allemagne qui est une économie fortement exportatrice où les salaires ont peu augmenté au cours des dernières années.
Il ne reste plus à Nicolas Sarkozy qu'à aller au bout de sa logique admirative, en transférant le Parlement français de Paris à Berlin (de toute façon, il n'est déjà qu'une chambre d'enregistrement des directives de Bruxelles) et en criant sur toutes les antennes "Ich bin ein berliner !" ("Je suis un berlinois !"). Il est vrai que l'admiration pour l'Allemagne est une tradition qui a traversé les générations chez les Sarkozy.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :