Sarkozy à Toulon : « Les Français en ont soupé de ce genre de navet ! »

Trois ans après son forfait dans le même lieu ou il avait menti aux Français en leur promettant pêle-mêle : la moralisation du capitalisme, la fin des paradis fiscaux et de la spéculation. Nicolas Sarkozy recommence. Cette fois-ci en jouant sur les peurs, sous-entendus : c'est lui ou le chaos.
Sur le fond, rien de neuf. Il promet du sang et des larmes pour les Français : la fin des 35 heures, de la retraite à 60 ans, la diminution des effectifs des services publics. Mais les patrons, eux, peuvent se rassurer. Leurs exonérations de charges sont maintenus. L'austérité et sa règle d'or budgétaire demeurent comme boussoles quand tout indique qu'elles sont le problème de la crise actuelle.
Pour le prochain candidat de l'UMP à la présidentielle : « diminuer la dette, c'est diminuer la pression des marché financier » sauf que la vérité oblige de constater que c'est tout le contraire. Les marchés ont désormais conscience de leurs pouvoirs exorbitants sur les états européens. Et ils en veulent encore plus! C'est un véritable permis de spéculer que leur octroie le chef de l'État.
Une des solutions à la disposition des Européens est de reprendre le contrôle de la BCE, mais cela le président de la République se l'interdit. Au contraire il se range derrière l'ultra-libéral Merkel. On devine déjà de quoi sera fait la refondation européenne promise. Un traité européen sur mesure pour les banques et les marchés financiers ! Nicolas Sarkozy nous a rejoué ce soir à Toulon « le retour de la vengeance ».Les français en ont soupé de ce genre de navet !

Nouveau gouvernement Fillon : Une nouvelle fin de non recevoir aux attentes populaires

L’annonce du gouvernement Fillon vient de tomber. La surprise est qu’il n’y en a pas, sauf quelques mauvaises, comme l’arrivée des « aboyeurs » de l’UMP et de l’Elysée, Frédéric Lefevre, Pierre Lellouche ou Thierry Mariani , probablement récompensés pour les outrances répétées. Pour le reste, rien, à part le revenant Alain Juppé. On prend les mêmes et on recommence. Il s’agit d’un gouvernement UMP de combat, resserré autour de son chef en vue des échéances de 2012.
L’ouverture, autrefois portée aux nues par le Chef de l’État, a définitivement vécu. Quant aux centristes, on va sans nul doute assister, avec les départs de Jean-Louis Borloo et Hervé Morin, à la tentative de les recycler en opposants de pacotille, histoire de faire oublier leurs soutiens zélés à toutes les réformes sarkozystes.
Le pays est prévenu. C’est une nouvelle fin de non recevoir aux attentes populaires. La mise en scène de ce faux remaniement signe une nouvelle fois le mépris dans lequel Nicolas Sarkozy tient nos concitoyens. Il n’y a aucune illusion à se faire. C’est un gouvernement affaibli et agressif. A ce pouvoir décidément sourd, qui n’a que faire du quotidien des Français, la mobilisation sociale du 23 novembre qui se prépare devra servir très vite de rappel utile.

Quand Tariq Ramadan donne une leçon magistrale de l’histoire de France à Eric Zemmour, ça donne ça.

La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE a été approuvée !!!!

ad_100forresgump54 UN SCANDALE ! ! !
A SAVOIR AVANT LA « TONTE » DE 2010
Vous avez remarqué que nos politiques se battent comme des fous pour rentrer dans l’administration européenne
Et pourquoi ?
A LIRE CI-DESSOUS
En guise de réflexion !
Scandaleux, tout simplement.
Envoyez ceci aux Européens que vous connaissez !!!La retraite à 50 ans avec  9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE a été approuvée !!!!
Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
Oui, vous avez bien lu !!! 
Afin d’aider l’intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, pays de l’Est…), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l’Europe un pont d’or pour partir à la retraite.
POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?

Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.
La différence est devenue trop importante entre le peuple et les “dieux de l’Olympe” !!!
REAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens.
Bonne journée à tous quand même.
C’EST UNE VRAIE MAFIA CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l’UNION EUROPEENNE….
A DIFFUSER LARGEMENT S.V.P
Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs…
Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la “Rolls” des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu’ils touchent… C’est dire ! Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de “contrôleur adjoint de la protection des données”, aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).
Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.
C’est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d’en profiter. C’est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.
En plus, beaucoup d’autres technocrates profitent d’un tel privilège :
1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.
2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € /  mois.
3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
Consultez la liste :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/ext/http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabonne=62286
Pour eux, c’est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70% du dernier salaire. Car, c’est à peine croyable… Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c’est 15,5 ans… De qui se moque-t-on ?
A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.
Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable…
Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c’est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc.
Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !
Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés “/contrôler si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées…/ “, profitent du système et ne paient pas de cotisations.
Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les “gendarmes de Bruxelles” et ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture ?
A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12.500 à 14.000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser… C’est une pure provocation !
Mon objectif est d’alerter tous les citoyens des états membres de l’Union Européenne. Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée.
Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur terre.
Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par “A+B” l’ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias.
http://panier-de-crabes.over-blog.com/ext/http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867
Diffusons, diffusons massivement auprès de tous les relais de vingt-sept pays de l’Union Européenne, il en restera bien quelque chose !!!

Exclu : Chevènement raconte comment l’acte unique européen a été signé au pas de charge

ag_forresgump54

Lors d’une réunion du mouvement républicain et citoyen, qui eut lieu le 9 février 2010 à la mairie du XIème arrondissement de Paris, Jean-Pierre Chevènement relata la manière dont furent adoptées les 400 pages de l’acte unique européen. A 10 heure, les 400 pages du traité étaient présentées en conseil des ministres. Personne ne savait ce qu’il y avait dedans, mais à 11h30, soit 1h30 plus tard, l’acte unique était signé !
Cette déclaration est située entre 26’30 et 27’40
Est-ce vraiment bien sérieux ?
Est-ce vraiment raisonnable de balancer ainsi la souveraineté du pays et son histoire millénaire en 1h30 ?

gouvernement.fr

ag_forresgump54

Vous surfez sur Internet, vous écoutez la radio, vous regardez la télévision, vous feuilletez un journal : Vous n’y échapperez pas. Small brother is talking to you. Partout, le gouvernement s’adresse à vous pour vanter le Grand Emprunt ou vous convaincre des bienfaits de l’abandon de la taxe professionnelle.
Il ne s’agit pas de publicité pour un produit, il ne s’agit pas d’information. Un seul mot désigne ce déferlement de « gouvernement.fr » : propagande.
Peut-on appeler Démocratie une Nation dont le gouvernement peut s’adresser ainsi au Peuple dans tous les médias pourvu qu’il les paye, sans limite budgétaire, sans contrôle du Parlement ?
Peut-on dans une démocratie soudoyer ainsi l’ensemble des médias grâce à l’argent des citoyens ?
Bien curieusement la Presse n’en parle pas.
Elle se contente de toucher les sous et d’être docilement le vecteur d’une propagande qu’on ne trouve que dans des régimes totalitaires. Alors, on ferme honteusement les yeux et on se tait. On affecte de croire qu’en acceptant cette manne qui résulte d’un vol des contribuables, on ne sera pas condamné à la muselière … Relisez la fable : « Le Loup et le Chien » !
Et pourquoi ce silence criant de l’opposition ?
Nos vaillants députés craindraient-ils le black out s’ils dénonçaient ouvertement ces pratiques ?
Seraient-ils déjà en eux-mêmes terrorisés au point de se censurer pour obtenir le droit de pouvoir sortir quelques mots bien déminés et policés devant micros et caméras ?
Et pourtant, une fois que nos médias et nos politiciens auront accepté de mettre la main dans cette sinistre machine, ils seront happés jusqu’au coude. Jusqu’à la disparition finale. Le processus est déjà engagé. Vous ne l’avez pas remarqué ?
Car c’est bien là la finalité de cette machine totalitaire : absorber dans le silence, progressivement, par tous les moyens et d’abord par l’argent, toute contestation du pouvoir.
On continuera à faire semblant avec quelques pétards et autres bombinettes pour nous faire croire qu’on est libre. Qu’on s’oppose. Qu’on est indépendant du pouvoir… Alors qu’on s’est tu par peur ou que, par intérêt, on s’est vendu.
Mais regardez ce signe… « gouvernement.fr » et baissez la tête.