Révocation de la nationalité ? Encore un pas vers Vichy !

Le ministre de l’Intérieur M. Hortefeux propose de déchoir de leur nationalité française d’éventuels délinquants, puis de les expulser du territoire. En droit français, depuis la Révolution de 1789, la révocation de la nationalité n’est applicable que pour des crimes exceptionnels, comme celui de haute trahison, ou de collusion avec l’ennemi en temps de guerre. L’exception notable a été la promulgation des lois raciales et antisémites du régime collaborationniste du Maréchal Pétain, qui a fait révoquer la nationalité française d’au moins 15000 personnes, dont plus de 7000 Juifs avant de les déporter vers des camps d’extermination nazis.
Tabous et persécutions

L’ industrie de l’ expulsion est en marche, un camp de concentration flambant neuf à Roissy

Le plus grand centre de rétention de France ouvre près de l'aéroport de Roissy

Deux grandes structures contiguës de type carcéral reliées par une passerelle et entourées de hauts grillages, de barbelés, de haies épineuses et d'un chemin de ronde : il ne s'agit pas d'une nouvelle prison, mais bien d'un centre de rétention administrative (CRA), le plus grand jamais construit en France. Il devrait ouvrir ses portes d'ici à la fin du mois. Situé au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), près de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle d'où partent nombre d'expulsés, ce centre, érigé à 1 km d'un premier de 140 places, pourra accueillir 240 étrangers en situation irrégulière.
L'ouverture de ce nouveau CRA, qualifié de "camp d'internement pour étrangers" par la Cimade, une association habilitée à intervenir en rétention, intervient alors que le ministre de l'immigration, Eric Besson, s'apprête à présenter en conseil des ministres un nouveau projet de loi visant "à simplifier" les retours forcés d'étrangers en situation irrégulière. Officiellement, le nouveau centre, que Le Monde n'a pas été autorisé à visiter, est composé de deux structures distinctes de 120 places – la législation limite la capacité d'accueil à 140 places par centre de rétention. En 2008, le contrôleur général des lieux de privation de liberté s'inquiétait de "la fiction de "plusieurs centres" placés en un même lieu".
La Cimade, qui a pu le visiter, évoque un espace "sécuritaire" et "totalement déshumanisé". A l'intérieur, "de multiples caméras de vidéo surveillance et détecteurs de mouvements permettront aux policiers, depuis une tour de contrôle, de contrôler en permanence ce que font les personnes retenues". Le haut des portes des chambres est vitré, interdisant toute intimité.

 

Eric BESSON l’arme absolue de Jean-Marie Le Pen

Le ministre de l’Immigration, Eric Besson, avait rejeté ce lundi l’idée que le débat controversé sur l’identité nationale, dont il était l’initiateur, ait favorisé et ressuscité le spectre du vote FN.
Le Front national est un épouvantail qui n’existe pas“, avait dit Eric Besson le 5 février, parlant lors d’une conférence de presse de “stabilisation” du parti de Jean-Marie Le Pen.
Il n’en demeure pas moins que ce débat qui a pourri la campagne des régionales et qui a atteint son paroxysme avec la polémique sur le port de la burqa, a nourri pendant des semaines une idéologie qui ne pouvait que renforcer le FN, que le président lui-même s’était auto-congratulé d’avoir tué sur tous médias confondus .
Et bien on voit le résultat de cette politique de caniveau, la droite présidentielle qui a tenté de reprendre les idées frontistes, s’est piégée toute seule, non seulement elle a favorisée l’abstention des Français dégoutés par ce déferlement de haines et de dérapages, mais elle a permis le renforcement du Front National.
Je tiens à dire Bravo, a M. Sarkozy pour la création du ministère de l’identité nationale et à son pantin M. Besson pour « l’initiative » du débat nauséabond et raciste dont la démission serait la seule issue possible aux regards du résultat de ce scrutin.
Tout y est passé pendant cette campagne, tout sauf les vrais problèmes que rencontrent au quotidien les Françaises et Français, dont je ne ferai pas l’énumération tant ils sont nombreux.
Je tiens également à dire mon inquiétude quant au taux d’abstention à plus de 53%, qui reflète le ras le bol général et le dégout de toute une classe politique qui n’inspire que le mépris désormais.

Navrant ..

Ali Soumaré privé de micros !



C’est Le Monde qui titre son article de la sorte : “Ali Soumaré privé de micros”. Le jeune candidat socialiste a connu hier une soirée électorale triomphale, jusqu’à ce que vienne l’heure de la conférence de presse au QG des socialistes…
La liste socialiste a recueilli 69 % des voix dans le bureau de vote numéro 9 de Villiers-le-Bel, dans le Val-d’Oise. Le bureau numéro 9 est celui où vote Ali Soumaré, tête de liste du PS dans le département. Dans sa ville, les socialistes ont remporté 47,77 % des suffrages – presque 10 points de plus qu’au premier tour des régionales de 2004“, rapporte le quotidien du soir.

Une affiche à la SNCF stigmatise une nationalité : choquant et indigne

ad_forresgump54

C’est un mélange entre bêtise humaine, stéréotype et racisme caractérisé qui se reflète dans une petite affichette de couleur rouge, dont le journal en ligne « Rue89 » a révélé l’existence.
L’affichette, découverte le 1er février dernier par l’écrivain Mouloud Akkouche alors qu’il effectuait un trajet dans un train régional dans les environs de Toulouse, stigmatise tous les membres d’une nation.
En effet, on peut y lire, dans une orthographe approximative : « Ces dernières semaines des soucis ont été rencontrés avec des Roumains. En effet de nombreux vols de bagages ont été constatés.(…) tous les faits de roumains (sic) doivent être signalés » au PC national de sûreté de la SNCF.

Il importe en premier lieu de préciser que ce n’est pas une nationalité, ni une appartenance « ethnique », qui confère la qualité de voleur. S’il existe des groupes de personnes commettant des vols et ayant, le cas échéant, la nationalité roumaine, l‘immense majorité des ressortissants de ce pays ne s’en rendent absolument pas coupables; pas davantage que, par exemple, l’immense majorité des Français, Italiens, Estoniens ou Brésiliens…image

Probablement, derrière la nationalité roumaine, était-ce un « groupe » que l’auteur ou les auteurs de cette affichette cherchaient plus particulièrement à stigmatiser, celui des Roms originaires d’Europe de l’est, réveillant ainsi des stéréotypes et préjugés ancestraux mais non moins profondément racistes et dangereux. Ce sont de tels préjugés qui ont conduit, dans l’histoire récente européenne, à un génocide au cours duquel lequel plus de 500.000 Rroms ou autres personnes d’origine « tzigane » ont été annihilés. Au moment de la sortie d’un film bouleversant évoquant une partie de cette histoire – « Liberté » de Tony Gatlif – il  n’est que temps de s’en souvenir.Selon les informations disponibles, aucun passager de la SNCF ne se serait plaint de la note. En fin de compte, ce sont des contrôleurs de la SNCF qui, ayant découvert cette affichette dans leur casier, se sont plaints de son contenu. L’affichette a ainsi été retirée au bout d’une semaine. Ce sont ces salariés qui ont donné une leçon de conscience citoyenne, que le MRAP tient à saluer.
Alors que le comité de Toulouse du MRAP a adressé un courrier à la direction concernée de la SNCF, le MRAP demande à cette dernière de tout faire pour faciliter l’identification des auteurs de l’affiche et se réserve la possibilité de toute action judiciaire qui pourrait être entreprise, au titre de l’incitation à la haine ou à la discrimination racistes.

« Nous exigeons la suppression du Ministère de l’immigration et de l’identité nationale »

ag_forresgump54

La France a toujours su renouveler son identité, elle est en mouvement et s’est enrichie de ses migrations, or Sarkozy pourchasse et multiplie les expulsions. Il va jusqu’à renvoyer des familles vers leurs pays en guerre osant dire qu’ils y seront en sécurité, il enferme des enfants et brise des familles. Pour respecter les chiffres qu’il s’est fixé, il piétine le droit et le respect des individus.

Ceux qui sont responsables de la crise tiennent un double discours. Au nom de la mondialisation, ils prônent la libre circulation des biens, des produits et des capitaux alors qu’ils restreignent totalement la circulation des personnes. clip_image001Le Ministère de l’immigration et de l’identité nationale a introduit dans notre pays un risque d’enfermement identitaire et d’exclusion dont on mesure, chaque jour depuis deux ans et demi, la profonde gravité. Très officiellement, des mots se sont mêlés à scène publique, ils désignent et stigmatisent l’étranger – et par ricochet, quiconque a l’air étranger. Réfugiés et migrants, notamment originaires de Méditerranée et d’Afrique, et leurs descendants, image sont séparés d’un «nous» national pas seulement imaginaire puisque ses frontières se redessinent sur les plans matériel, administratif et idéologique.La création de ce ministère a fait naître de nouveaux objectifs d’expulsion d’étrangers (27 000 par an), des rafles de sans-papiers, l’enfermement d’enfants dans des centres de rétention, le délit de solidarité, l’expulsion des exilés vers certains pays en guerre au mépris du droit d’asile, la multiplication des contrôles d’identité au faciès, enfin la naturalisation à la carte, préfecture par préfecture, qui rompt avec le principe d’égalité…Les débats organisés par ce ministère sur le thème de l’identité nationale n’ont servis qu’à diviser les françaises et les français. Ils ont déliés les thèses indignes et racistes.

image
image
image

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :