IMPORTANT MOBILISATION AUJOURD’HUI A LA POSTE A LONGWY BAS… GREVE ILLIMITE

Suites de cette action : la mobilisation continue, les agents de ce « TERRAIN »  n’ont obtenu aucune réponse de la direction ! le mépris affiché de celle ci n’ a pas entamer leur détermination. Ils, elles, seront en grève et seront devant le Bureau de Poste de Longwy Bas ce mercredi matin 12 Octobre à partir de 8H30..

N’hésitez pas à aller les soutenir

Citoyen, ta poste fout le camp !

Le Gouvernement et sa majorité ont obtenu et voté la transformation de la Poste en Société Anonyme, et les règles de gestion se sont durablement alignées sur le régime général des entreprises privées.
Non seulement les fonctionnaires sont devenus minoritaires parmi le personnel, mais ils sont désormais en voie de disparition: la réforme Fillon sur la retraite fait que les dernières mères de 3 enfants quittent ce mois-ci les services, pour ne pas perdre leurs acquis sociaux, et ne pas être obligées de faire 10 années de travail de plus pour espérer toucher la même chose (C'est aussi le cas dans l'enseignement, et tous les services de l'Etat).
Mais sur le fond, ce sont les choix de réduction d'emplois drastiques, pour dégager des profits pour l'actionnaire, qui sont à l'origine des réductions d'ouverture des guichets et de fermeture de bureaux de poste.
Ce processus de dégradation du service ne date pas d'hier.
C'est progressivement, par petites touches homéopathiques que, depuis une vingtaine d'années, tout cela s'est mis en place. Les Receveurs des Postes ont disparu, et avec eux, toutes leurs prérogatives, et leurs libertés et marges d'actions d'action locales. Les fonctionnaires assermentés ont été remplacés par des contractuels moins payés et aux contrats précaires. Mais tous les emplois n'ont pas été remplacés ! Les effectifs se sont réduits comme "peau de chagrin". Le facteur ne passe plus tous les jours. Ce n'est d'ailleurs plus le même tous les jours, du fait du "turn over". Car l'emploi est devenu la principale variable d'ajustement pour réaliser plus de profits.

 

Pour un changement durable à La Poste : grève mardi 29 mars 2011

Le mal vivre au travail : ça suffit !
Les postiers en on mare de subir de multiples réorganisations, restructurations incessantes menées à marche forcée avec une aggravation sans précédent des conditions de vie et de travail et du service public. Ces réorganisations n’ont qu’un but : générer de la rentabilité et détruire de l’emploi.
Cette situation favorise la flexibilité, crée du stress, intensifie le travail, ajoute de la fatigue.
Il en résulte que la vie professionnelle et privée des postiers mais aussi leur santé se dégradent.
La CGT n’a eu de cesse d’interpeller la direction de La Poste sur ces situations intolérables.
Cela a été également le cas de manière commune avec les autres organisations syndicales confortées par la lettre des médecins de prévention adressée au Président de la Poste.
Ces situations entraînent une grande démotivation des personnels dont les causes résultent, pour grande partie, des choix stratégiques de La Poste, tournés vers la recherche obsessionnelle du profit.

Irresponsables ?

Eric Woerth, ministre du travail, a déclaré lundi, à la veille d’une journée d’action "Ceux qui appellent à la mobilisation des jeunes sont totalement irresponsables. Quand je vois le Parti socialiste, les Verts ou le NPA et l’extrême gauche appeler à la mobilisation des jeunes, c’est d’une irresponsabilité totale, ou d’un électoralisme forcené." Vu du côté de l’UMP et des amis de monsieur Woerth effectivement ce comportement est totalement irresponsable. Étaient irresponsables ceux qui osèrent s’attaquer à la Bastille le 14 juillet 1789. Étaient irresponsables les insurgés de juillet 1830, les révolutionnaires de 1848. Était irresponsable Baudin revêtu de son écharpe de député montant sur une barricade sur laquelle l’armée le cribla de balles. Était irresponsable Victor Hugo s’exilant. Était irresponsable Émile Zola tonnant contre les dreyfusards. Étaient irresponsables les Communards. Étaient irresponsables les fusillées pour l’exemple de 1917. Étaient irresponsables les manifestants de Charonne et les manifestants algériens jetés dans la Seine le 17 octobre 1961. La "responsabilité" de monsieur Woerth détruit les services publics, la protection sociale, tout ce qui rend la vie un peu moins dure aux plus fragiles. Je préfère définitivement le côté des "irresponsables", un choix de classe !

Services publics, l’emploi massacré

L’Humanité s’est procuré le rapport annuel sur l’état de la fonction publique. Les effectifs diminuent fortement dans la fonction publique d’État tandis que la précarité progresse. Nombre de missions sont abandonnées.
Pour la première fois depuis 1980, les effectifs de la Fonction publique ne sont pas en progression en 2008. C’est le fait saillant du rapport annuel sur l’état de la fonction publique qui va être présenté aujourd’hui au conseil supérieur de la fonction publique et que l’Humanité s’est procuré. Avec 5,3 millions de personnels en 2008, les effectifs des 3 fonctions publiques réunies n’ont progressé que de 1800 agents. Le rapport note également une importante montée de la précarité. Il révèle que 872 600 agents publics sont des non titulaires, soit près d’1 agent sur 5.
un exercice comptable

Les abonnés au gaz disent merci à Sarkozy

La concurrence libre et non faussée   (article 3 A du traité de Maastricht, constitutionnalisé par Sarkozy  contre l'avis du peuple), cette vache sacrée de l'Union Européenne… est effectivement une grosse vacherie.
Vous connaissez le conte de fées : ouvrir le capital permet le développement de l'entreprise, la libéralisation fait baisser les prix, développe l'emploi etc…
Or comme l'indique ci-dessous la section de http://www.pcf-smh.fr/ , sur 4,5 milliards d’euros de bénéfice net, GDF Suez en a donné 3,3 aux actionnaires.
D'ailleurs, ouvrir le capital, ce n'est pas privatiser, pas vrai, Sarkomenteur ?

Les premières factures sont déjà arrivées dans les foyers prenant compte de l’augmentation de 10% (9,7%) des tarifs du gaz depuis le 1er avril 2010. Et voila qu’on nous parle d’une autre augmentation de 5%, le 1er juillet prochain. Un véritable scandale ! Usagers, salariés, nous ne pouvons pas accepter ce coup porté à notre portefeuille déjà bien maigre et à notre service public qui nous appartient.

Gel des salaires : Le service public victime de l’acharnement du gouvernement

Le gouvernement envisage un gel du point d’indice des fonctionnaires alors que la négociation salariale 2011-2013 dans la fonction publique s’ouvre vendredi, selon le journal économique « Les Échos ».
Comme à son habitude, quand il s’agit de faire des économies, le gouvernement s’en prend toujours aux mêmes, aux salariés du service public. Non content de saccager leur pensions de retraites (report de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ et hausse de leur cotisation retraite de 3%), voilà désormais que la droite revient sur l’augmentation pourtant dérisoire de 0,5% de leur traitement au premier juillet. C’est un véritable acharnement à l’égard des agents de la fonction publique.
Quand est-ce que le gouvernement va faire preuve d’autant de détermination vis a vis des grandes fortunes qui trichent avec le fisc comme vient de l’avouer la première fortune de France, Liliane Bettencourt ?
A défaut de profiter des conseils avisés de Mme Woerth, les salariés du service public savent désormais ce qu’il leur reste à faire pour sauver leur pouvoir d’achat : manifester en nombre le 24 juin dans les rues.

Beaucoup d’argent public pour un lycée privé !

ag_100forresgump54

Info: source Bakchich, a lire au complet sur ce support.
A Sartrouville (78), le lycée privé Jean-Paul II a bénéficié des aides maximales du Plan Banlieue. Quand son voisin du public ne récupère que quelques chiches heures de tutorat.
À Sartrouville (78), une banlieue parisienne de classes moyennes, trône sur les bords de Seine, le lycée Jean-Paul II, un établissement catholique privé flambant neuf. De rares grandes résidences et le Château de Maisons-Laffitte cernent l’établissement, de part et d’autre de la Seine. A part ça, rien à l’horizon. La ligne de bus même s’arrête à quelques cinquantaines de mètres du bahut. Drôle d’endroit pour un lycée. Baies vitrées, lignes épurés, grilles semblables à celles d’un parking extérieur, les locaux eux-mêmes semblent illustrer quelque chose… La pureté religieuse ? C’est en tout cas du tout neuf.

Mix de sous
Le lycée, qui accueille aujourd’hui 150 élèves de seconde, a été inauguré en grandes pompes en octobre dernier, par Mgr Aumônier, l’Evêque de Versailles, grand patron de l’enseignement catholique en France, et Olivier Roucher, Directeur diocésain de l’enseignement catholique. En présence notamment de Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional, et d’Alain Boissinot, Recteur de l’Académie de Versailles. Surprenant mélange ! Qui s’affiche aussi dans les financements que perçoit Jean-Paul II.
La région a participé à hauteur de 70% (soit 1,36 millions d’euros) à la construction du lycée. Il a aussi reçu près d’1 million d’euros de la part de la mairie, une initiative originale puisqu’elle ne respecte pas la loi Gobelet du 30 octobre 1886. Autre privilège, Jean-Paul II bénéficie de l’appellation “sous contrat d’association avec l’Etat” alors qu’un établissement privé ne peut recevoir de fonds publics qu’après 5 ans d’existence. Grâce à ce passe-droit, le ministère de l’Education Nationale finance cinq postes d’enseignants du lycée !
Mais surtout, notre établissement s’inscrit dans la Dynamique Espoir Banlieue, portée par la Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Fadela Amara.
Fadela Amara - JPG - 36.3 ko
Commentaire perso: Cette info étonnante est diffusée ce jour sur Bakchich et vue nulle part ailleurs. remerciement à ce support.
Autant la  présence de JP Huchon à l’inauguration de ce rutilant établissement ne me parait pas incongrue, autant je trouve totalement anormal que les deniers de la Région IDF conduite par une majorité de gauche servent à édifier des établissements privé à obédience Catho dans un secteur résidentiel, le tout avec la bénédiction du président de région et de Fadela Amara ( préposée au plan banlieue)
J’avais dû mal comprendre le titre de la ministre ,le plan banlieue dans mon esprit un peu étroit, m’avait paru être destiné surtout  aux secteurs en difficulté dont F.Amara se faisait le chantre  et non le promoteur de lycées de quartiers privilégiés.
Quand au ” camarade Huchon” et oui je suis de gauche – je pensais qu’il avait surtout été élu avec son équipe pour porter haut la parole de jules Ferry et de J. Jaurès. Mais suis-je bête la politique n’est pas faite pour les gens qui croient à un idéal fut-il celui de souhaiter une Ecole publique de la République comme l’avaient  voulue ses fondateurs dans une période où les exclus de l’enseignement n’étaient pas ceux des banlieue mais d’une France pauvre et rurale tenue en main par une curie souvent intraitable et n’enseignant le savoir qu’à une bourgeoisie seigneuriale.

Exclue 3 jours pour avoir porté un tee shirt « Palestine libre »

ag_forresgump54

Une élève de 16 ans de Villefranche-sur-Saône va être temporairement exclue de son collège pour avoir arboré un tee-shirt portant l’inscription « Palestine libre ». Un collectif se mobilise contre cette décision.
Faut-il interdire les inscriptions « Tibet libre » ou les effigies de Che Guevara à l’école ? Elève du collège Claude-Bernard à Villefranche-sur-Saône, Zeyneb ne s’attendait sans doute pas à être renvoyée à cause d’un tee-shirt qu’elle porte depuis deux ans et qui comporte la mention « Palestine Libre ».image
« C’est un message de paix »
Tout commence le 28 janvier par un cours d’histoire-géo sur la Russie. L’enseignant fait une digression sur Israël dont il soutient l’extension. « Choquée, même révoltée » par ce parti pris, cette élève de 16 ans lève la main pour prendre la parole. Le prof la lui refuse. Zeyneb est militante de la cause palestinienne : il lui arrive d’accompagner sa mère Amel à des réunions du collectif caladois pour le peuple palestinien.
Frustrée, la jeune fille se présente le lendemain en cours avec ce tee-shirt. Une façon habile d’exprimer un point de vue qui ne semble pas audible en salle de classe. « C’est un message de paix », soulignent mère et fille. Mais le prof, réputé caractériel, en fait une toute autre lecture, enrage et lui ordonne de cacher ce vêtement.
La collégienne fond en larmes, quitte la pièce et le collège pour rejoindre sa mère qui travaille à côté. Pendant ce temps, ne souffrant aucune contestation, l’enseignant aurait taxé les défenseurs de la Palestine de « charlots » et de « charlatans ». Quid de la neutralité du service public et de l’obligation de réserve des fonctionnaires ?
« Il a sa pédagogie à lui »
C’est pourtant Zeyneb qui sera convoquée le 11 février, face au proviseur et à la principale adjointe. Elle est coupable d’actes de « prosélytisme » mais est sanctionnée pour « départ d’un cours sans autorisation avec refus d’obéissance ».
L’élève prétend que c’est l’enseignant qui lui a demandé de quitter la salle si elle n’obtempérait pas. Au final, elle sera exclue trois jours, les 2, 3 et 4 mars prochain. L’impétueux enseignant est défendu par sa hiérarchie qui considère simplement qu’il a « sa pédagogie à lui ».
« C’est pourtant bien lui qui aurait mérité une sanction plus que l’élève, estime Jacques-Louis Kreiss, membre du collectif. Nous avons vécu ces faits comme une injustice profonde ». Ils en appellent à écrire au proviseur du collège. « Il doit revenir sur sa décision », exhorte le collectif. Hier, l’inspection académique a décidé de rouvrir le dossier.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :