Débat


Loi sur la famille : un recul qui sonne comme une retraite

ayrault_pics_390Matignon a annoncé que le gouvernement ne présentera pas son projet de loi sur la famille en 2014. En dépit des explications du gouvernement, ce recul sonne comme une retraite. Au lendemain d'une manifestation rassemblant droite et extrême-droite, il cède aux slogans indignes de ce dimanche et du précédent.
Ce manque de détermination aujourd'hui, ce sont des milliers d'enfants de familles adoptives, recomposées et en crise qui le paieront demain. Ce projet de loi voulait leur rendre des droits, apaiser les conflits qui les déchirent : ils attendront. Cette dérobade sous la pression est une défaite pour tous.


Réforme constitutionnelle : “La République à la petite cuillère” (Pierre Dharréville – PCF)

repuIl y en a assez que l'on réforme la République à la petite cuillère, au gré des appétits et sans réelle ambition de démocratisation. Où est la cohérence ? Et surtout, où est la réponse à la crise politique  profonde que nous traversons ? Où sont les modifications nécessaires pour donner toute leur place aux citoyennes et aux citoyens ? Où est la revalorisation du pouvoir législatif ? Où sont les nouveaux pouvoirs aux salariés et aux citoyens dans le champ économique ? Où est le droit de vote des étrangers résidents ? Où est la reconnaissance du pluralisme ?
Nous regarderons dans le détail la réforme du statut pénal du chef de l’État. Ce qui est annoncé concernant le Conseil Constitutionnel et le Conseil supérieur de la magistrature manque singulièrement d'audace.
Quant à la réforme du dialogue social, dans la mesure où elle prend pour modèle l'épisode toujours en cours de l'Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, elle éveille en nous de graves inquiétudes. La République ne saurait accréditer l'infériorité de la loi sur le contrat, laissant la décision au rapport des forces institué par le patronat.

Afin de refonder le pacte démocratique dans notre pays et de permettre à notre peuple de se réapproprier sa souveraineté, nous en appelons à un grand débat public et à la construction d'une VIème République.


Débat : « Sarkozy menteur et insultant »

Le débat de soir entre les 2 candidats à l’élection présidentielle a montré a quel point il était urgent de débarrasser la France de la présidence de Nicolas Sarkozy.
Le candidat de l’UMP a été dans les cordes de bout en bout. Incapable de présenter la moindre proposition nouvelle, vantant son bilan en tous points catastrophique, ignorant les urgences des français, mentant à tous propos, il s’est aussi montré indigne sur le vote des étrangers, insultant à nouveaux les français et les étrangers de confession musulmane.
Nicolas Sarkozy a révélé une fois de plus la gravité de son projet.
Ce débat est un appel à se mobiliser massivement pour lui infliger la défaite la plus cuisante possible dimanche prochain, en votant François Hollande.

Le Front de gauche sur le point de dépasser le FN : la preuve par Google (O. Dartigolles)

A mesure que la baudruche FN se dégonfle, le Front de gauche monte en puissance. C'est Google qui le dit.
Alors que la campagne électorale bat son plein, les tendances affichées par Google Trends (qui décrivent la fréquence à laquelle un terme est tapé dans le moteur de recherche) montrent que les courbes des deux forces s’apprêtent à se croiser. (voir le graphique)
Ce n'est pas un hasard. Le travail méthodique du Front de gauche pour expliquer que, chez l'héritère Le Pen, la haine tient lieu de raisonnement, est en train de porter ses fruits.
Que ce soit sur le terrain ou sur la Toile, le candidat du Front de Gauche et son programme « L’humain d’abord » gagnent en crédibilité et trouvent un écho favorable. La récente reculade de la candidate du FN ne devrait pas inverser cette tendance : jeudi, Marine Le Pen a purement et simplement annoncé son refus de débattre avec Jean-Luc Mélenchon, dans le cadre de l’émission Des paroles et des actes prévue le 23 février sur France 2.


Le monde merveilleux des instituts de sondages où « celui qui paye, décide »

Deux instituts de sondage ont eu la bonne idée de poser une même question à la suite de l'intervention télévisée du président de la République du jeudi 27 octobre. Problème : A la question « avez vous trouvé Nicolas Sarkozy convainquant ? » les deux sondages répondent exactement le contraire.
Pour Tns sofres, ils sont 44% à avoir un jugement positif contre 55% pour OpinionWay. Précisons que le 2 ème sondage est une commande du Figaro. Ceci expliquant peut être cela… A ce niveau on n'est plus dans la marge d'erreur mais dans la manipulation avérée.
Cette dictature des sondages qui font que « celui qui paye, décide » est inadmissible. Elle tord le débat démocratique. Il doit être mis fin à ce genre de pratique, au risque de mettre à mal ce qui reste un atout important dans le débat démocratique : la mesure de l'opinion publique.


L’Association France Palestine Solidarité de Meurthe-et-Moselle Nord, vous invite ce Vendredi 23 septembre à 20 heures au Cinéma Le Rio, 6 Rue Georges Clemenceau 54190 Villerupt

Ciné-débat autour de la projection du film Gaza-Strophe, de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk.
"Nous rapportons ces images de Gaza, Palestine, ce pays qui ressemble de plus en plus à une métaphore. Nous sommes rentrés dans Gaza au lendemain de la dernière guerre et découvrons, avec nos amis délégués palestiniens des droits de l'homme, l'étendue de la « gaza-strophe ». Les récits de dizaines de témoins de la guerre israélienne contre Gaza, nous font entrer dans le cauchemar palestinien. Malgré cela, nos amis Gazaoui nous ont offert des poèmes, des chants et même des "Nokta*…".
(*blagues ou histoires à raconter)
Les réalisateurs Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk sont rentrés dans Gaza le 20 janvier 2009, au surlendemain du cessez le feu annoncé après la dernière grande offensive israélienne, nommée «Plomb durci» et jour historique de l'investiture de Barak Obama. Abu Samer et Joker, deux militants du Centre Palestinien des Droits de l'Homme de Gaza, guident les deux réalisateurs tout le long de l'étroite bande de Gaza, sur les traces des chars israéliens. Des dizaines de témoins de la guerre israélienne de 22 jours contre Gaza (27 décembre 2008 au 18 janvier 2009) témoignent devant la caméra. Leurs récits frappent par la précision des faits et nous font entrer dans le cauchemar palestinien.
Ils sont complétés par des images, dont certaines sont insoutenables, tournées sous le feu de l'offensive israélienne par plusieurs cameramen palestiniens.
Certaines sont insoutenables. Elles hantent les cauchemars de nos amis, et les notres aussi. Un documentaire qui raconte la tragédie palestinienne du point de vue de l'intérieur.

Site du film : http://www.gaza-strophe.com/