Dassault : « Une décision lamentable qui déshonore les valeurs de la République »

serge-dassaultLe bureau du Sénat a refusé, ce matin, la levée de l'immunité de Serge Dassault. 13 sénateurs ont voté contre, 12 pour et 1 s'est abstenu.
C'est une décision lamentable qui déshonore les valeurs de la République. La droite qui a fait bloc et les sénateurs de gauche qui ont manqué à ce vote sont indignes. Je suis scandalisé.
Les 3 sénateurs du groupe CRC, membres de cette commission, se sont, quant à eux, battus pour la levée de cette immunité et ont voté pour.
Les électeurs de Corbeil-Essonne doivent sanctionner les pratiques du sénateur Dassault et voter pour la liste de rassemblement conduite par Bruno Piriou.

Dans ce pays on protège inlassablement tous les magouilleurs, et celles et ceux qui défendent des principes, leur entreprise, les causes justes sont condamnées sans réserve.
L'exemple le plus flagrant est celui des syndiqués de Roanne.

Mediapart fait des révélations sur Serge Dassault – 16/09/13

Selon le média en ligne Mediapart, l'ancien maire de Corbeil-Essonnes (91) aurait "payé pour s'assurer de la victoire" de son successeur, Jean-Pierre Bechter, aux municipales de 2010. Le montant est d'1,7 million d'euros.

http://www.youtube.com/watch?v=B5oOqkFi9DU#t=48

Le billet du jour : Cahuzac a commis un crime d’état, il s’est moqué de ses confrères, du peuple, il doit payer.

MOI_p« Je ne crois pas à la lutte des classes, je n'y ai jamais cru. » Cahuzac.
Et pour cause !
Moi j’y crois, et j’y crois de plus en plus.
La classe politique, celle qui fait les lois et celle qui devrait montrer l’exemple, on est loin de cette démocratie blanche comme neige (pourtant ce n’est pas ce qui a manqué cette année), à moins que neige pour la classe politique veut dire toute autre chose, vous m’avez compris.
Je suis indigné, dégoûté, écœuré, blasé d’entendre ici et là je serais le président du changement, un président normal, un président dont l’ennemi est la finance.
Quel changement ? Un changement d’homme un point c’est tout, le reste que ce soit au niveau politique ou attitude, rien a changé.
Cahuzac, ministre de la fraude fiscale, qui depuis des semaines implore son innocence, que ce soit auprès de celles et ceux qui représentent la république, celles et ceux qui représentent le peuple ou chez les médias, pour enfin avouer son crime, mais où est donc passé toutes ces valeurs que l’on nous a inculquées dans ce pays ?
Le peuple ne se déplace plus pour aller voter, les jeunes ne croient plus aux hommes politiques, on entend « tous les mêmes », attention, le FN grimpe, et ça continue, aucune correction n’est donnée pour que cela change vraiment.
On installe le peuple dans la misère et celles et ceux qui appliquent cette disposition ne sont pas ces chevaliers sans peur et sans reproche, certes ils sont minoritaires et heureusement, mais ils entachent la République, ils se moquent du peuple, et en plus ils insistent pour dire qu’ils sont innocents.
Nous réclamions la VIème république, car il est temps que cela change, il temps de vider le sac et de tout recommencer, il temps de blanchir cette Vème république qui depuis des lustres est salie par les affaires. Il faut aujourd’hui mettre un coup de pied dans la fourmilière et cela a tous les niveaux.
Quelle image pour ce jeune qui fume son joint et qui se retrouve condamner ? Quelle image pour ce jeune qui ne peut plus sortir en boîte sans se faire contrôler ? Quelle image pour celles et ceux qui tirent leur ceinture en fin de mois quand ce n’est déjà pas au milieu alors que celui qui traque la fraude fiscale en commet une ?
Et si « Médiapart » n’avait pas fait connaître cette affaire ? Et combien de celles-ci existent dans notre pays sans que l’on sache quoi que ce soit ? Cahuzac, DSK, Sarkozy, Woerth, les frères Guérini, tous des responsables politiques de droite et de gauche, et après on s’étonne, d’entendre tous les mêmes ! Tous dans le même panier (de crabes bien évidemment) !
Cahuzac a commis un crime d’état, il s’est moqué de ses confrères, du peuple, il doit payer.
La lutte des classes !
Non ! La lutte des places serait aujourd’hui mieux appropriée, quand l’argent et le pouvoir montent à la tête d’un individu, tôt ou tard, il nous trahira !
Qui croire aujourd’hui ? Comment accepter aujourd’hui ?
Il est grand temps de réagir et d’agir, il est grand temps de dire stop à toutes ces magouilles qui faussent la démocratie, il est grand temps d’arrêter cette mascarade qui ressemble plus à un milieu mafieux qu’à la politique, il est grand temps que cela change, que cela change vraiment !
Il est grand temps d’écouter la raison, et quand un politique parle comme nous, simplement, avec nos mots et qu’il dit « tous dehors ! », ou encore qu’il prononce le mot de « salopard ! », il ne le dit jamais pour rien.
Place au peuple ! Oui, place au peuple ! La France c’est nous ! Donnons-nous ce droit de limoger, donnons-nous ce droit de contrôler, donnons-nous tous les moyens pour s’en sortir, nous en sortir la tête haute.

http://youtu.be/4kdnntnszfU

MENTEUR ! MENTEUR !
Où s’arrête la chaine des mensonges ?

Qui est le clown ?
Et il ose parler de sincérité !

http://youtu.be/qmuy85NC8Lo

Tu es déçu ? Rejoint le Front de gauche !

Qui savait ?
On va nous dire que personne ne savait rien !
Et mon c.. c'est du poulet ?

Sarkozy mis en examen : réaction de Pierre Laurent

sarkozy2Le plus extraordinaire n'est pas la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Malgré la présomption d'innocence qu'il faut toujours rappeler, les relations d'argent entre Mme Bettencourt et l'UMP dont Nicolas Sarkozy était le président, ont toujours été évidentes.
En revanche le fait que la droite crie au scandale manifeste à l'évidence ce qu'il en était pour elle des liens entre la justice et les politiques.
Face au climat détestable des affaires en cours, il faut laisser la justice travailler en toute indépendance.

Le PCF demande depuis longtemps un changement de statut du chef de l'Etat afin qu'il puisse, en dehors de ses fonctions, répondre de ses actes pendant son mandat. Quant à l'indépendance des magistrats, elle doit être consacrée par un changement de statut du parquet.

 

Cahuzac : une démission qui s’imposait.

cahuzac_0Après la décision du parquet de Paris d'ouvrir une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale à l'encontre du ministre au budget, la démission de Jérôme Cahuzac s'imposait. En toute indépendance, la justice doit faire son travail.
Tout en respectant la présomption d'innocence, le climat des affaires, de l'impunité, a fait trop de mal à la politique. La France doit résolument engager un vrai combat contre le règne des affaires qui  alimente le "tous pourri". Cela n'a que trop duré. Quant au mini-remaniement, il est un affichage clair, de l'emprise de l'austérité européenne sur les orientations budgétaires de notre pays. Bernard Cazeneuve après avoir été à la manœuvre lors du traité budgétaire  européen est promu ministre délégué au budget.

Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement

http://www.dailymotion.com/video/xqge2s_infos-mediapart-la-campagne-de-sarkozy-en-2007-financee-par-la-libye_news

28 avril 2012 Par Fabrice Arfi et Karl Laske
Le régime de Mouammar Kadhafi a bien décidé de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mediapart a retrouvé un document officiel libyen qui le prouve. Cette note issue des archives des services secrets a été rédigée il y a plus de cinq ans. L’en-tête et le blason vert de la Jamahiriya préimprimés s’effacent d’ailleurs légèrement. Ce document, avec d’autres, a échappé aux destructions de l’offensive militaire occidentale. D’anciens hauts responsables du pays, aujourd’hui dans la clandestinité, ont accepté de le communiquer à Mediapart ces tout derniers jours.
La traduction intégrale du document est à lire sous l'onglet "Prolonger" de cet article
Dès 2006, le régime libyen avait choisi « d’appuyer la campagne électorale» de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et ce pour un « montant de cinquante millions d’euros » : c’est ce qu’indique en toutes lettres cette note datée du 10 décembre 2006, signée par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.

La logique d’un clan : Bernard Squarcini mis en cause

La logique d’un clan : Bernard Squarcini mis en cause Publié aujourd’hui, L’Espion du Président (Robert Laffont) confirme les pratiques douteuses du patron de la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur).Au bilan économique et social déjà consternant de Nicolas Sarkozy, s’ajoute celui d’un système : le sarkozysme. Selon les auteurs de ce livre, au chapitre des coups bas, on retrouve le « FBI à la française » déjà éclaboussé par l’affaire des « fadettes du Monde ».Écoutes, fichage, menaces sur la liberté de la presse, opérations politiques : la liste des petits arrangements et des services rendus par la DCRI est très préoccupante. La logique, celle du clan, est contraire à la démocratie et à l'État de droit.En attendant le résultat des enquêtes et la confirmation de ces éléments, ce nouvel épisode de la farce sarkozyste affirme la nécessité d’un vrai service public de la sécurité. Plutôt qu’« irréprochable », la République de Nicolas Sarkozy est douteuse.

Une exclu de Marianne: Madame mouillée dans un gros scandale

Exclusif : Carla Bruni au coeur d'un scandale international
Frédéric Martel – Marianne | Vendredi 6 Janvier 2012 à 05:01 | Lu 47920 fois
Lorsqu'on entend parler de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, c'est surtout au sujet de sa fondatrice, mais qu'en est-il de ses activités ? Marianne publie cette semaine une grande enquête de Frédéric Martel : à y voir de plus près, l'action de la première Dame de France soulève quelques questions et prend même des allures de scandale international…
Si l'on connaît bien Carla Bruni, on connaît mal Carla Bruni-Sarkozy. Depuis 2008, la Première Dame de France fait beaucoup parler d’elle, mais personne ne sait vraiment comment elle agit. A la tête de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, elle est plus que discrète et aucune enquête sérieuse n’a été faite à ce sujet. On ne sait pas, par exemple, que la fondation ne s’intéresse qu’à la culture et à la lutte contre l’illettrisme – et pas du tout à la lutte contre le sida, dont Carla Bruni-Sarkozy parle pourtant souvent.
C’est qu’elle est aussi, et officiellement, ambassadrice de la lutte contre le sida, nommée à ce titre, bénévolement, par les Nations Unies (au titre du Fonds mondial de lutte contre le sida, d’ONU-sida et de l’Unicef). Enfin, Carla Bruni-Sarkozy entretient tout un réseau d’amitiés, ce qu’on peut appeler le « petit monde de la villa Montmorency », la résidence ultra luxueuse du XVIème arrondissement de Paris, où se trouve son hôtel particulier dans lequel elle vit, durant la semaine, le plus souvent avec le président Sarkozy.
Au terme d’une enquête de plusieurs mois aux Nations Unies et dans plusieurs pays, Frédéric Martel révèle dans Marianne les dysfonctionnements et le mélange des genres auxquels aboutit l'action – et l'inaction – de Carla Bruni-Sarkozy dans sa fondation et son comportement en tant qu'ambassadrice de la lutte contre le sida.

Clearstream, la finance occulte révélée au grand jour par Denis Robert

Un journaliste d’exception, Denis Robert, dévoilait au grand public les entrailles nauséabondes de la finance internationale, il y a dix ans de cela (son travail d’enquête ayant débuté bien plus tôt, dans les années 90).
En exposant au grand jour les magouilles du monde de la finance, qui dissimule et détourne des milliards d’argent (sale) grâce à la chambre de compensation Clearstream (ex Cedel International), le journaliste se retrouve trainé dans la boue, menacé, attaqué en justice comme personne auparavant (« le journaliste français le plus attaqué pour diffamation, injure et calomnie »).
Ce documentaire revient sur cette histoire édifiante : Le travail journalistique de Denis Robert, l’Affaire Clearstream 1 (« Clearstream, c’est 50 trillions d’euros ») et les dessous de la finance dévoyée, les succès judiciaires de Denis robert, le combat de quelques juges intègres contre les méthodes mafieuses des organismes financiers (L’Appel de Genève), etc.
PS : Les récentes sorties de Sarkozy sur la traque des paradis fiscaux ne sont bien évidemment que de l’esbroufe. Rien n’a réellement été fait pour combattre le blanchiment de l’argent sale. La finance mondialisée brasse l’argent sale (organisations criminelles, drogue, dissimulation et évasion fiscale, commissions occultes, corruption…) comme jamais… et couvre ses exactions en plaçant ses sbires aux plus hauts postes des Etats et de l’Europe (voir : Goldman Sachs, le côté obscur de Draghi et Monti ainsi que Les nouveaux dirigeants européens ont un point commun : ils ont tous travaillé pour ou avec la firme Goldman Sachs !)
En 2009, Eric Laurent apportait également sa pierre à l’édifice, en dénonçant les pratiques du lobby financier ("La face cachée des banques") gangrénant la vie politique aux Etats-Unis et partout dans le monde…

Big brother en Libye (Made in France)

La Société Française Amesys est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi.

Libye sur écoute"
"Jusqu’à quel point les entreprises occidentales ont-elles participé à la surveillance des citoyens libyens ? Amesys, une filiale du groupe français Bull, est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi."
Source :
http://www.france24.com/fr/20110905-2011-09-05-libye-technologie-internet-portable

Reportage "Kadhafi et la France", traitant du rôle qu’à joué la société française Amesys dans l’équipement du Régime de Mouammar Kadhafi, pour espionner l’internet Libyen.
Source :
http://www.pluzz.fr/jt-20h-2011-10-14-20h00.html

"Le journaliste d’OWNI Olivier Tesquet explique dans l’émission Le Buzz sur LCI comment l’entreprise française Amesys, spécialisée en systèmes de surveillance électronique, et rachetée par Bull en 2010, est accusée d’avoir équipé la dictature libyenne de Kadhafi."
source : http://www.wat.tv/video/buzz-2-espionnage-sur-web-43gdb_2exyh_.html

août 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :