Cour des comptes : « Pas un exercice comptable mais de l’obscurantisme idéologique »

cour_des_comptes_0La Cour des comptes annonce un risque d'augmentation du déficit public pour 2013 à 4%, supérieur aux 3,7% prévus initialement. Et cela, malgré la politique de pression fiscale opérée sur les ménages essentiellement et le ralentissement de la dépense publique. Un risque amplifié par une croissance négative qui impacterait in fine les recettes publiques de 2013 de l'ordre de 0,3 points de PIB. Dès lors, la Cour propose-t-elle d’arrêter avec cette politique d'austérité qui donne les résultats qu'elle dénonce ? Que nenni. Au mépris de toute logique, elle ne trouve pas autre chose à prôner que le renforcement des économies budgétaires : 28 Mds supplémentaires d'ici à fin 2015 !
Quel aveuglement. Ce n'est plus de l’exercice comptable mais de l'obscurantisme idéologique. La cause des déficits s'enracine avant tout dans la chute historique du pouvoir d'achat des français (-0,9%), du ralentissement de la masse salariale (+1,7% en 2012 contre +3,2% l'an passé), de l'explosion du chômage (+11,5% en un an, que ne parviendront pas à enrayer les 20% de hausse des radiations des statistiques de juin 2011), de la fonte des effectifs salariés (98 000 emplois en moins en 2012). Causes qui pèsent autant sur la demande que sur l'offre, et qui pénalisent l'activité économique. La lutte contre les déficits publics par la baisse de la dépense publique et la hausse de la fiscalité sur les ménages, pour répondre aux diktats des marchés financiers, alourdit la pression sur la consommation et réduit les capacités de création de richesses du pays. C'était vrai pour la Grèce, l'Espagne, le Portugal … C'est dorénavant vrai aussi pour la France.
Sans cherchez bien loin, il existe une alternative pour l'emploi, pour un véritable redressement productif, pour une appropriation sociale de l'argent et de son utilisation! Gracieusement, le PCF et le Front de gauche tiennent à la disposition de la cour des comptes leurs propositions.

“Le scandale de l’évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent”. Pour une fois la chaine publique France 2 nous montre des vérités !

Un grand moment de télévision à voir, alors qu'au même moment, en Grèce ils ont fait de la TV publique des écrans noirs !
Cliquez sur l'image pour atteindre le replay de cette émission.

Les caméras embarquées dans les assemblées générales des groupe Amazone ou Mittal ( qui doit 1 milliard au fisc français), ou encore à la sortie d'un repas à 10 000 euros proposé par Britisch American Tobacco, sont à l'honneur de la télévision publique.

Capture

Amendes salées pour les écoliers de Cholonge

Vous avez dit 21ème siècle ? La gauche qui gouverne ?
On se croirait aux temps des visiteurs !
Et il y a d'autres exemples de ce genre :
http://www.humanite.fr/societe/enfants-de-chomeurs-prives-de-cantine-la-justice-dit-non-498858
http://www.humanite.fr/societe/une-fillette-embarquee-par-la-police-en-plein-refe-512541
Si nous laissons faire, demain c'est le tour de TON enfant !

Ce sont les mesures prises par le gouvernement
qui provoquent ce genre d'humiliation.
Ce sont des gens qui portent la cravate qui ont provoqué la crise
pas ceux qui ont des tatouages !



transportscolaireSept enfants de cette commune de l’Isère ont été verbalisés pour avoir oublié leur titre de transport dans le car scolaire.
 « Papa, comment je vais faire pour payer ces 86 euros ? » Une demi-douzaine de parents de la petite commune de Cholonge (Isère) n’en ont pas cru leurs oreilles. Lundi 3 juin, sept enfants des écoles maternelle et primaire se sont fait verbaliser dans le bus scolaire. Leur faute ? Avoir oublié en classe leur titre de transport alors qu’ils se rendaient, comme tous les jours, à la cantine, située à 3 km de l’école…
Et l’agent, employé par un prestataire du conseil général, la Scat, n’y est pas allé de main morte. Les amendes sont comprises entre 70 et 86 euros ! Soit autant que le prix moyen de l’abonnement annuel (75 euros) payé en début d’année par tous les parents. Au-delà du prix exorbitant, c’est l’attitude zélée du contrôleur qui a mis en colère les parents. La vérification et la rédaction des PV ont pris trois quarts d’heure. Certains enfants, âgés de 4 à 11 ans, étaient en larmes. Et tous n’ont eu, au final, qu’une vingtaine de minutes pour déjeuner.
« Il n’y a eu aucun contrôle préventif, c’est tout de suite la sanction, regrette Lætitia Fontaine, la directrice de l’école interrogée par France Bleu Isère. Il faut revoir cette manière de faire. On ne contrôle pas des enfants de cet âge comme des étudiants qui auraient fraudé. »
Le conseil général tente de calmer l’affaire. « Tout ça va se régulariser. Les parents seront exonérés des amendes à partir du moment où les enfants pourront prouver qu’ils avaient bien leur carte de transport », assure Didier Rambaud, vice-président chargé des transports. Il refuse, cependant, de parler de couac. « Peut-être que les contrôleurs ont manqué de tact mais les contrôles continueront pour l’intérêt des enfants. Il y a quelque chose d’éducatif de dire à son gamin : “Pour prendre le car il faut avoir ta carte”. » 86 euros, ça fait cher le cours d’éducation civique…

La télévision publique grecque fermée par décret

Et si demain cela se passait en France ?
Pas impossible ! Nos dirigeants suivent à la lettre les recommandations des technocrates de la communauté européenne.
SOYONS VIGILANTS !

2013-06-11samarasLes chaînes de la télévision publique grecque ont été fermées par décision du gouvernement ce mardi. Les Grecs sont appelés à manifester dès ce mardi soir contre cette mesure dictée par l'austérité et cette attaque contre le pluralisme.
Cette loi signée par décret par le premier ministre grec et le conseil des ministres est extrêmement dangereux pour la démocratie. Selon des sources de l'Humanité, les ministres auraient la possibilité de supprimer n’importe quel organisme public sous sa tutelle s’ils considèrent nécessaire de le fermer. Une mesure imposée par la Troika. Objectif: baisser les dépenses publiques. Par ricochet, c'est le pluralisme qui se trouve attaqué.
2656 salariés

Dédale, un fil vers la démocratie. Un documentaire à voir vite, il va disparaitre de la toile ! Il montre ce que nos médias nous cachent !

Un film que nous n'aurions pas dû voir. Les auteurs du film ont décidé d'en arrêter la diffusion, suite aux pressions qu'ils ont subies.
Le film, apparemment posté sans autorisation, risque de ne pas rester en ligne longtemps sur youtube, mais d'autres liens verront le jour d'ici là….

http://youtu.be/_X6oco2-yAY

Alertés et interloqués par l’état de délabrement du niveau de vie et de la « démocratie » grecque, les réalisateurs de Dédale ont souhaité aller constater par eux-même la souffrance des Athéniens.
Le but initial du documentaire était de palier au silence des médias dominants, qui taisent la situation et se concentrent uniquement sur le volet financier des événements. Il s’agissait d’aller observer la situation sociale et d’en témoigner ici afin de rester en alerte, conscient des politiques européennes à l’oeuvre à quelques 2000 km de la France.
Mais de ces rencontres, humaines, touchantes, de ces personnes qui se sont révélées devant nous avec leur pauvreté récente et brutale, avec leur soif de raconter leur quotidien et leur envie de voir dérailler la mécanique gouvernementale, de tous ces mots échangés est né autre chose.
On nous a raconté comment la vie s’organise dans la crise, et ce qu’il faudrait réaliser après celle-ci. On nous a parlé d’assemblées de quartier. Nous avons été les voir. De même nous avons vu des jardins partagés, des repas collectifs, des centres sociaux, un hopital, tous autogérés. Nous avons vu la vie prendre le pas sur les oppressions et le sujet du film a évolué : de toute cette urgence est né une nécessité de penser l’organisation de la cité autrement.
Le fil de la politique est tombé entre nos mains et c’est en le suivant que nous avons été amenés à rencontrer différents penseurs contemporains : Costas Charitakis, Etienne Chouard, Yannis Youlountas, Corina Vasilopoulou…
Dédale, c’est le déroulement de ce fil : des souffrances du quotidien imposées par l’austérité, à la réflexion autour d’un système en panne, nous aboutissons à la conceptualisation d’un régime qui serait réellement démocratique.

Des taxes, des taxes et toujours des taxes !

Celles et ceux qui peuvent payer s'en sortent toujours, pourtant ils représentent une minorité !

https://www.youtube.com/watch?v=_hFFTMWwqyU

Mais celles et ceux qui ont déjà du mal à finir les fins de mois, eux paieront !

https://www.youtube.com/watch?v=NKo2Yu_WmXQ

Quand il n'y a plu de pouvoir d'achat, l'économie s'éfondre ! Merci les sages de l'UMP !

Moody’s : vite, une cure de désintoxication pour Pierre Moscovici !

L'agence de notation Moody's vient de dégrader la note de la France. L'adoption du Traité européen, la loi organique, le budget d'austérité pour 2013 et la loi de programmation financière 2012/2017 avec les 60 milliards de réduction de la dépense publique, les concessions faites au patronat, l'appel au compromis historique… Rien n'y fait ! Les marchés n'en n'ont jamais assez et tant qu'il gagnent, ils jouent.
En octobre, Pierre Moscovici déclarait : "Les agences sont sensibles aux efforts qui sont engagés, et sont prêtes à nous laisser du temps". Il y a quelque jours, présentant le pacte de compétitivité, le ministre de l'Economie était tout sourire : " les agences vont apprécier ".
Quelles que soient les garanties apportées aux banques par le gouvernement, Moody´s, le chien de garde du capital, continuera à mordre pour exiger toujours plus d'austérité pour les Français. Le gouvernement doit cesser de donner des gages aux irresponsables de la finance. Le ministre, les comptes de l'État comme les outils de production en France, ont besoin d'une cure de désintoxication.

septembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :