Le billet du jour : Ils disent que ce François est proche des pauvres ! On verra bien !

MOI_pHier soir vers 19 heures, les Indiens nous ont signalé avec leur fumée qu’ils avaient choisi leur chef. Un certain Jorge Mario Bergoglio alias François 1er. Une fumée blanche est sortie d’une cheminée qui date de je ne sais quand.
Un Argentin, ils ont fait fort, très fort à moins que pour une fois on assiste à une véritable envie de changement.
Est-ce que ce François-là va appliquer ce que notre François nous a promis : « le changement c’est maintenant ! »
Serait-ce le retour du Che ? Si seulement !
Ils disent que cet homme à vendu son évêché pour donner l’argent aux pauvres d’Argentine, serait-il dans la lignée de l’abbé Pierre, de sœur Emmanuelle et de la mère Teresa ?
François ne nous déçoit pas, enfin je ne parle pas pour moi puisque moi je suis un athée, mais il paraît que plus d’un milliard de catholiques espèrent en toi.
Tu as demandé à tes sœurs et frères de prier pour toi, là aussi il paraît que c’est la première fois que cela arrive, François aurais-tu décidé de changer ces habitudes ?
Enfin je ne suis pas croyant, mais si tu peux de là où tu es, faire comprendre à cette caste religieuse que l’on ne peut pas dire aimez-vous les uns les autres et ne pas partager, tu es fort, très fort.
En attendant, des pauvres il y en a partout dans ce monde cruel, vas-tu François brader le Vatican pour distribuer à tous ces gens des moyens pour qu’ils puissent vivre dignement, car ce n’est que cela qu’ils demandent, VIVRE DANS LA DIGNITÉ.
Néanmoins, j’ai pu lire ici et là mon cher François, que tu ne t’étais pas démarqué de ce Benoit XVI, que tu étais contre le mariage homosexuel, contre l’avortement, si tu as pu un jour décidé de ne pas vivre avec et dans les frasques de l’église, essaie aussi de vivre comme les femmes et les hommes de ce monde vivent, il est défendu de défendre, alors ne défends pas, autorise ce qui se rapproche de l’amour, c’est aussi respecter cette phrase : « aimez-vous les uns les autres. »
On dit que les voies du seigneur sont impénétrables, on verra bien !
Amen.

Habemus Papam et 130 000 Tweets à la minute

frUn nouveau pape est nommé, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio devenu François après son ascension sur le Saint Siège. On le dit moderne du haut de ses 76 ans, son élection est en tout cas en passe de battre des records sur les réseaux sociaux.
L'Argentin Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, a été choisi mercredi à la surprise général pour prendre la tête de l'église catholique en crise sous le nom de François. Qui, étant le premier du nom, restera certainement François jusqu'au deuxième. Le pape, qui est âgé de 76 ans, s'est montré au balcon central de la basilique Saint-Pierre une heure après l'apparition d'une fumée blanche sur le toit de la chapelle Sixtine, signe de son élection. Son élection est prise comme une surprise, notamment du fait que c'est le plus âgés des candidats en lice. Un beau succès toutefois, puisque le pape est élu à la majorité des deux tiers par les 115 cardinaux électeurs, ce qui suppose de réunir 77 voix. Ce seuil a donc été atteint au cinquième tour de scrutin.
"Comme vous le savez, la tâche du conclave est de donner un évêque à Rome. Il semble que mes frères cardinaux soient allés presque au bout du monde", a-t-il plaisanté, s'adressant à la foule en italien avec un léger accent sud-américain, avant de donner sa première bénédiction à "tous les hommes et les femmes de bonne volonté".
« Un délire de jeunesse aux JMJ »

Le billet du jour : Un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ?

mere-teresa abbé pierre soeur emmanuelle

MOI_pÇa y est, mardi les cardinaux entrent en conclave, ils vont élire le nouveau pape.
Et depuis deux jours sur toutes les chaînes de TV et les radios, on ne parle que de ça. Comme si c’était l’élection d’un nouveau pape qui allait sauver ce monde.
On nous montre des images du Vatican, des images où richesses s’étalent de partout, ces biens de l’Église catholique, un monde dans le monde.
Au fait, celles et ceux qui représentent cette religion ne nous disent pas à longueur d’année qu’il faut nous aimer les uns les autres ? Ne disent-ils pas qu’il nous faut aimer les autres comme sois même ? Ne prêchent-ils pas la charité, le partage, la solidarité ?
Mais au fait, s’ils avaient partagé comme ils nous demandent de partager, auraient-ils toutes ces richesses ?
Je suis ce qu’on appelle un athée, un de ceux qui ne croient en aucune religion, et pour cause, disons que je suis comme ce saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Ce dieu, ce Jésus, je ne les ai jamais rencontrés où que ce soit à part bien évidemment dans les livres et entre autres dans cette bible.
Néanmoins, je veux et je tiens à respecter celles et ceux qui y croient. Je dois avouer qu’il faut une bonne dose de naïveté pour cela, surtout après tous ces épisodes qui démontrent que celles et ceux qui font la morale, qui donnent la leçon ne sont pas mieux que celles et ceux qui n’y croient pas.
Il y a dans ce monde des catholiques qui se sont fait remarquer, l’abbé Pierre, sœur Emmanuelle, mère Teresa, des personnes qui ont joué un rôle près et auprès des pauvres qui n’était pas des moindres, un rôle important puisqu’ils ont passé leur vie à dénoncer les différences.
Des gens qui méritent le respect, qui méritent de ne pas être oubliés, des gens qui méritent d’être des exemples. Disons, qu’ils ont suivi les écrits. Une question se pose quand même, auraient-ils été les mêmes s’ils n’étaient pas entrés dans les ordres ? Et puis faut-il être croyant pour être bon ? Pour respecter son prochain ?
Nous nous battons, pour la parité, eux ils votent entre hommes, nous nous battons pour que les femmes puissent accéder à des responsabilités, eux, il n’y a que les hommes qui puissent y arriver, ils créent dès la naissance ce mot dont on voudrait voir disparaître « DIFFÉRENCE ». Et avec ça, ils voudraient nous inculquer leur façon de vivre, leur façon de voir les choses.
Je ne vais pas faire référence aux scandales émanant de ce monde que je ne fréquente pas, car si scandales il y a, c’est bien parce que ces femmes et ces hommes qui se disent des saintes et des saints ne sont que des femmes et des hommes, comme toi, comme nous, comme moi.
Par contre, il y a dans ce monde des choses bien plus importantes à montrer, à débattre que l’élection du nouveau pape, on occulte, ça arrange tout le monde, celles et ceux qui nous gouvernent et ces médias qui ne font que nous tromper.
Je fais partie de ces gens qui aujourd’hui souhaitent mettre en avant l’humain, l’humain d’abord, donner la place au peuple, pourtant je ne crois pas en ce dieu et aux dieux.
Quand je vois ces images, c’est le dégoût qui m’envahit, la colère, des propos qui me reviennent, comment peut-on être et se dire un enfant de dieu et vivre dans ces richesses inimaginables alors que des millions d’enfant, de femmes et d’hommes meurent de faim et de soif ?
Ils vous diront, que c’est l’homme qui a créé cet état de fait, mais qu’ont-ils fait pour que cela ne se passe pas ainsi ? Pourtant, apparemment ils ont du pouvoir, il suffit de voir toutes ces images de ces derniers jours, même une garde personnelle qu’ils ont !
Alors un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ? Rien, absolument rien, les « cathos » auront leur père spirituel, et les pauvres resteront pauvres, et les riches seront encore plus riches.
Je n’y crois pas ! Mais je souhaite comme disait sœur Emmanuelle, crier ce mot « YALLA » en avant, TOUS ENSEMBLE pour dire NON à cette société de consommation, cette société qui ne connaît pas le partage, cette société où la solidarité n’est que chez les pauvres, cette société où l’on oublie très vite le passé, cette société égoïste et malsaine pour notre avenir, pour l’avenir de nos enfants.
OUI ! YALLA, TOUS ENSEMBLE pour créer autre chose, un autre monde plus humain, plus près des gens, DANS CE QU’ON APPELLE L’ÉGALITÉ dans la vie.
Croyant ou pas, tu restes une femme, un homme, et si tu ne bouges pas, ce n’est pas Dieu qui te sauvera, ni le pape d’ailleurs.

Voile intégral : quand la stigmatisation remplace la lutte contre les violences faites aux femmes

Afin d'éviter tout risque de stigmatisation et d'éviter de nouvelles tensions et fractures au cœur de la République, Marie-George Buffet, Députée de Seine-Saint-Denis avait proposé au printemps dernier qu'un article pénalisant la dissimulation forcée du visage soit intégré dans la loi contre les violences faites aux femmes. L'exposé des motif à cet amendement précisait : « Sous couvert de protection des droits des femmes, le Gouvernement a déposé un projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public. Le choix d'un tel véhicule législatif et non d'une article additionnel à la présente proposition de loi révèle la véritable intention du Gouvernement au travers de son texte : pointer du doigt une nouvelle fois une partie de la population de ce pays, déjà stigmatisée à l'occasion du débat sur l'identité nationale ». Nous y sommes. Il était nécessaire, face à ce symbole d'aliénation, d'emprisonnement et de négation de la dignité des femmes, de faire prévaloir l'émancipation et non la condamnation de victimes qui feront le choix de vivre encore plus recluse. Dès ce matin, ce qui était prévisible, cette loi a donné une tribune à l'intégrisme religion qui se nourrit en l'occurrence de la dérive droitière du Gouvernement.

Laïcité : les six religions désapprouvent le débat

Alors que la majorité se déchire autour du débat sur la laïcité, les représentants des six grandes religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), prennent leurs distances avec le débat controversé sur la laïcité, souhaité à l'Elysée, dans une tribune publiée dans La Croix ce mercredi.
Rédigée "sans aucun esprit polémique ou partisan", catholiques (Mgr André Vingt-Trois), protestants (pasteur Claude Baty), orthodoxes (Métropolite Emmanuel), musulmans (président du CFCM, Mohammed Moussaoui), juifs (Grand Rabbin Gilles Bernheim), et bouddhistes (révérend Olivier Wang-Genh) soulignent que "la laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble".
"Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis", mettent-ils en garde, en estimant "capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation".
"Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. (…) Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul?", s'interrogent-ils.

La Laïcité double-face de Nicolas Sarkozy

Le Président de la République vient d'inventer la laïcité double-face. Face A, il stigmatise l'Islam et les musulmans. Face B, il glorifie le catholicisme et cherche à flatter grossièrement les chrétiens. Le tout en tant que "Président de la République laïque". Il n'en finit pas de s'empêtrer dans son rouleau de scotch, dans un numéro de duettiste insupportable et délibéré avec Marine Le Pen. Nous condamnons ces manoeuvres lamentables. Nous appelons tous les croyants à refuser d'être instrumentalisés dans leur foi par un Président aux abois. Nous appelons tous les citoyennes et citoyens à refuser cette laïcité double face qui cache bien mal la grande misère de la République sous le joug de Nicolas Sarkozy. En termes "d'héritage de civilisation", il s'y connaît trop peu pour faire la leçon. Il aura beau se rendre dans quelques semaines au Vatican, il n'aura pas notre absolution !

Roms : l’Eglise va s’opposer aux décrets Besson (On n’est pas en bagarre avec le gouvernement, loin de là mais nous allons faire entendre notre voix)

Les catholiques ont changé, ils ne veulent pas rester silencieux quand une décision publique heurte leur conscience chrétienne" et "le temps où l'on restait dans nos églises uniquement pour parler du cultuel est révolu", prévient Mgr Schockert.
Par conséquent, "nous allons nous opposer au cours des prochaines semaines aux décrets de la loi Besson, que nous trouvons trop durs, notamment sur le sujet de la déchéance de la nationalité", affirme-t-il.

Roms : Un prêtre renvoie une décoration et s’en prend violemment à Sarkozy… avant de regretter

 

Le père Arthur, fortement engagé dans la défense des communautés Roms, a confirmé ce matin sa volonté de renoncer à sa médaille de chevalier de l'ordre national du mérite reçue en 2008, pour protester contre la politique gouvernementale à l'égard des minorités. Mais il a également dit prier pour que Nicolas Sarkozy ait une crise cardiaque. Cet après-midi, le prêtre a regretté ses propos. Le diocèse de Lille ne les a pas approuvés non plus.

Tollé international contre la lapidation à mort d’une Iranienne

De grands noms du cinéma et de la littérature, ainsi que plusieurs femmes politiques françaises, ont publié dimanche soir une tribune de soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une Iranienne condamnée à mort par lapidation suite à des "aveux" télévisés. Le texte a été publié sur le site de la revue du philosophe Bernard-Henri Lévy La règle du jeu. "Il est urgent d'intervenir pour empêcher une mise à mort dont les observateurs de la scène iranienne ont tout lieu de redouter l'imminence", affirment notamment l'écrivain tchèque Milan Kundera et le prix Nobel nigérian Wole Soyinka, la créatrice franco-iranienne de BD Marjane Satrapi ("Persépolis"), les comédiennes Juliette Binoche et Mia Farrow. Dix-sept personnalités ont signé le texte intitulé "Il faut empêcher la lapidation de Sakineh", qui devait également figurer à la Une du journal Libération lundi.
L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a dit samedi qu'elle craignait que l'exécution ne se déroule "bientôt". Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, mère de deux enfants, a déclaré mercredi à la télévision d'Etat iranienne qu'un homme avec qui elle était intime avait tué son mari en sa présence. Ses deux avocats ont ensuite dit qu'elle avait été forcée de faire cet "aveu". Les signataires demandent aux autorités iraniennes "le renoncement à toute forme d'exécution, une remise en liberté sans délai et la reconnaissance de son innoncence".
La révélation début juillet de l'exécution imminente par lapidation de cette femme a suscité une vague d'indignation dans le monde. La justice iranienne avait ensuite annoncé le 11 juillet la "suspension pour des raisons humanitaires" du verdict. Selon les autorités iraniennes, Mme Mohammadi-Ashtiani a été condamnée en 2006 pour adultère et implication dans le meurtre de son mari, et le verdict a été confirmé en 2007 par la cour d'appel. La défense et l'ONG Amnesty international affirment en revanche qu'elle n'a été condamnée initialement que pour avoir eu "une relation illégale" avec deux hommes après la mort de son mari, et que l'accusation de meurtre a été ensuite ajoutée par les autorités pour justifier la condamnation.
Parmi les autres signataires de la tribune figurent aussi les écrivains Jorge Semprun ou Patrick Modiano, Bernard-Henri Lévy, les femmes politiques françaises Ségolène Royal, Rachida Dati et Simone Veil, ou encore Elisabeth Badinter, le chanteur humanitaire Bob Geldof et le Nobel de la Paix Jody Williams. Les signataires du texte demandent, "au-delà même du cas de Sakineh, que l'ONU rappelle au régime des Mollahs les promesses faites, en 2002 et 2008, quant à l'abolition de ce type de châtiments". "La vie d'une femme est en jeu. La liberté et la dignité de milliers d'autres se jouent également là", affirment-ils.

Signez la pétition
http://freesakineh.org/fr/

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :