Vous avez vue le site de la Lorraine ?

Les sites de campagne sont maintenant en route, vous y trouverez les informations concernant la campagne Front de gauche des élections régionales près de chez vous, les candidats, les listes, les dernières vidéos.

le site national de campagne

le site Ile-de-France

le site Picardie

le site paca
le site midi pyrenees
le site franche comte
poitou charentes
le site rhone alpes
le site alsace
le site limousin
le site centre
le site aquitaine
le site auvergne
le site nord pas de calais
le site corse
le site haute normandie
le site languedoc roussillon

Le Front de Gauche se la joue Mathieu Kassovitz

ad_forresgump54

Le parti gauchiste, front de gauche, s’inspire du film la haine dans son dernier spot et prend pour cible Nicolas Sarkozy
Il “semblerait” que ce spot ait été réalisé à l’initiative du parti communiste français de la ville de Bobigny, pour les régionales 2010.

Conti : la mobilisation paye

ad_forresgump54

L’abandon de peines de prison pour les syndicalistes de Continental est un premier succès a mettre à l’actif de l’intense mobilisation. La lutte paye. Restons vigilants et continuons à lutter contre la criminalisation de ceux qui se battent pour leurs emplois. Il reste dommage que la relaxe soit possible pour le patron de Total dans le dossier AZF et qu’il ne le soit pas pour les syndicalistes ! Nous demandons que l’État cesse définitivement tout acharnement à leur encontre.

Les “contis” échappent à la prison… Merci Sarkozy !

Le jugement à été rendu, pas de prison mais de 2 000 à 4 000 euros d’amende pour les 6 employés de Continental. Xavier Mathieu, délégué CGT et leader de la fronde des “Contis”, exprime son soulagement et veut continuer la lutte.

Des régions citoyennes !

ag_forresgump54

La réforme des collectivités territoriales engagée par Nicolas Sarkozy vise à renforcer le présidentialisme de la 5e République, à accroitre le fossé entre les citoyenne-s et les lieux de décisions, à faire disparaître du champ du possible toute perspective d’alternative.
La réforme des collectivités territoriales engagée par Nicolas Sarkozy vise à renforcer le présidentialisme de la 5e République, à accroitre le fossé entre les citoyenne-s et les lieux de décisions, à faire disparaître du champ du possible toute perspective d’alternative.
Face à une droite qui criminalise l’action militante, porte atteinte aux libertés individuelles, stigmatise les étrangers, généralise l’utilisation des fichiers et de la vidéo surveillance, renforce les pouvoirs sans partage des grands groupes sur l’emploi et l’utilisation de l’argent, il y a urgence.
Urgence pour que les citoyen-ne-s gagnent, dans les entreprises comme dans les territoires, de nouveaux droits d’intervention.
Face aux régressions qu’impose Nicolas Sarkozy, nous voulons engager une véritable révolution démocratique. Nous voulons être porteurs d’une ambition très forte pour faire des Régions un creuset d’une nouvelle démocratie.
Les Régions peuvent constituer un échelon important pour promouvoir une pratique politique nouvelle qui prenne appui sur une démocratie d’intervention citoyenne.
Pour y contribuer nous proposons de créer dans les départements et au plan régional des Assemblées participatives des citoyens, des citoyennes et des acteurs sociaux avec 3 missions :
- Valider. La mise en œuvre de grands projets en termes d’aménagement du territoire, de modernisation des services publics et de développement économique. L’affectation du Fond Régional de Développement de l’Emploi et de la Formation (FRDEF), ne pourra être effective qu’après avis positif de cette Assemblée participative et prise en compte de ses propositions. L’Assemblée participative prendra appui sur les comités de lignes et mettra en ouvre tous les initiatives nécessaires (assises régionales, observatoires…) pour permettre l’appropriation par les citoyens des choix à effectuer et de l’affectation de 10% des budget alloués à l’action participative.
- Contrôler. L’affectation et l’utilisation du Fond Régional de Développement de l’Emploi et de la Formation (FRDEF) et du budget consacré à l’action participative seront placés sous le contrôle du Conseil Régional et de l’Assemblée participative.
- Interpeller. Le Conseil Régional devra se saisir de toutes les questions sur lesquelles l’Assemblée participative jugera utile et nécessaire de l’interpeller.
L’Assemblée des Citoyen-ne-s et des acteurs sociaux sera composée, pour moitié, de représentants des organisations syndicales (patronales et salariées), du mouvement associatif, d’élu-e-s locaux et des pouvoirs publics et pour moitié de citoyenne-s tirés au sort. Elle disposera des moyens nécessaires pour son fonctionnement.
Nous affirmons clairement la nécessité d’une nouvelle République sociale et participative. nous proposons la reconnaissance de la démocratie participative dans la constitution .

Assez de cette gauche du renoncement ! (Pierre Laurent)

ad_forresgump54

Il y en a assez de ce renoncement permanent à gauche. Les récents propos de Georges Frêche sont indignes. S’il persiste à renoncer aux valeurs de gauche, qu’il cesse immédiatement de s’en réclamer ! Assez aussi de ceux qui n’ont aucune ambition pour notre pays, qui commencent comme Daniel Cohn-Bendit à compter en 2010 le nombre de députés pour leur courant en 2012 : voilà ce que j’appelle de l’anti-sarkozisme inutile !
Il est urgent que la gauche se réveille. Les Français veulent une gauche combative, pas à une gauche qui tergiverse comme le Parti socialiste sur les retraites. Ils veulent une gauche unie, pas une gauche divisée par ses égos. C’est l’ambition du Front de Gauche : une sanction contre la droite qui se transforme en action à gauche pour changer la vie des Français !

Pierre Laurent, tête de liste Front de Gauche

Hier soir sur TFI, Sarkozy porté disparu.

ad_forresgump54

Hier soir, Nicolas Sarkozy était sur le plateau du JT. Puis, durant plus de 90 minutes face aux « paroles de français ». Un premier constat : un temps, la parole présidentielle pouvait laisser croire qu’elle engageait l’action. Ce soir, dans une émission pourtant calibrée pour le relancer à mi-mandat, N.Sarkozy ne peut que prendre des notes.
Il a beau dire, «  je vous supplie de me croire », sa parole, à force de commentaires et de descriptions, de mensonges et de vieilles recettes libérales et populistes, a perdu tout crédit.
Aux affaires depuis 2002, comme l’un des principaux ministres puis comme chef de l’Etat, ce soir le roi était nu.
Jeune chômeuse, ouvrier de l’automobile, agricultrice, enseignant, infirmière…les uns après les autres ont témoigné des difficultés de la vie, de l’absence de l’espoir d’une amélioration de leur quotidien. Face à la terrible réalité sociale et économique , le Président vérifie le prénom de ses interlocuteurs, avance quelques généralités, s’autorise quelques chiffrages, le plus souvent mensongers, se compare à Obama, pour enfin annoncer « vous verrez reculer le chômage dans notre pays ». On pourrait en rire s’il ne s’agissait pas de l’avenir de notre pays.
Que lui reste-t-il pour assouvir sa soif de médias : s’inscrire au prochain concours de l’Eurovision pour interpréter « parole, parole parole ». Ce soir, sur une autre chaine, il y avait « FBI : portés disparus ». Comme Sarkozy sur la une.

Remous au PCF : la fédération du Cher, après moult tergiversations, a finalement décidé de rallier le Front de gauche pour les prochaines élections régionales.

ag_forresgump54 La demande initiale du PC était d’avoir trois places éligibles sur la liste du Parti Socialiste, bien qu’il y ait quatre sortants. Ensuite, il a été décidé qu’il fallait en demander quatre, compte tenu du fait qu’on avait toujours un député et qu’on avait gagné à Vierzon en 2008. On estimait être en position pour demander plus. Le PS a refusé. Dans le même temps, la Fédération PC du Cher a pris conscience du fait qu’il y avait une liste Front de Gauche avec des communistes dedans, et qu’il y avait donc une autre possibilité pour les militants et les électeurs de voter à gauche. Bien que le PS ait réitéré début janvier son offre de mettre trois élus PC en place éligible sur leur liste, le Parti Communiste a dû se rendre compte que l’aspiration à un rassemblement à gauche de la gauche était vraiment très très fort dans le département.
Si on rajoute à cela que le PS n’avait pas définitivement rejeté l’idée d’une alliance avec le MoDem au deuxième tour, le PC du Cher a fini par accepter de rejoindre le Front de Gauche.
Ca s’explique par le poids du PC dans le Cher et donc le poids de ses élus. Le débat dans la fédération du Cher n’a pas posé les enjeux. Il a porté essentiellement sur la ré-élection des élus, et non pas sur la nécessité de construire sur la durée un rassemblement pour une alternative à la société dans laquelle on vit, c’est à dire au capitalisme. Les militants communistes du Cher étaient donc amenés à se prononcer sur les moyens du maintien des élus, et non pas sur un projet de rassemblement au sein du Front de Gauche.