Sénatoriales : « La citadelle de la droite est tombée ! »

Ce dimanche 25 septembre 2011 fera date. Pour la première fois, et malgré un mode de scrutin construit sur mesure pour elle, la droite perd la majorité au Sénat et une sénatrice ou un sénateur de gauche peut être élu président de la Haute assemblée dans une semaine.
La citadelle de la droite est tombée !
C'est une sanction sans appel de la politique gouvernementale. Ce scrutin porte la marque du rejet de ses choix et de la colère des élus des collectivités territoriales face aux attaques répétées du gouvernement contre la démocratie locale.
Les listes de la gauche progressent partout et, dans de nombreux départements, celles présentées par le Front de gauche connaissent des progressions très sensibles, comme dans le Lot, l'Orne, les Hautes-Pyrénées, le Jura, les Pyrénées-Orientales et le Loir-et-Cher. C'est un formidable signal de confiance et d'espoir pour l'avenir des échéances électorales de 2012.
Sur 16 sièges renouvelables, le Parti communiste français en réélit 14 et en gagne 1 nouveau dans le Morbihan.
Le rôle de notre groupe sort conforté de ce scrutin. Il se battra dès les discussions de cet automne sur le budget de la nation et le projet de loi de finance de la sécurité sociale.
Les sénatrices et sénateurs communistes demandent que la nouvelle majorité du Sénat se prononce au plus vite pour l'abrogation de la réforme des collectivités territoriales que ce scrutin condamne sans ambiguïté.
Sans attendre, le Sénat doit devenir un point d'appui pour résister à la politique d'austérité et de régression démocratique de Nicolas Sarkozy.
Une page se tourne, les jours de la droite au pouvoir sont bel et bien comptés.

Règle d’or : de Valls à Sarkozy en passant par Royal, les grandes manœuvres ont commencé

Après avoir chaudement approuvé le plan "d'aide à la Grèce" adopté à Bruxelles ce 22 juillet, le candidat à la primaire socialiste, Manuel Valls, en appelle, à l'instar de Ségolène Royal, à un "grand rassemblement" avec les centristes, François Bayrou et Dominique de Villepin.
Si l'idée n'est pas neuve, elle interpelle la gauche.
Comment ne pas remarquer qu'au même moment, dans sa lettre aux parlementaires, le président de la République plaide en matière de politique européenne pour une alliance "au-delà des intérêts partisans", à une "union sacrée pour la maîtrise des déficits publics" ?
Ces appels vibrants à l'union nationale de Nicolas Sarkozy relayés par des dirigeants du Parti socialiste permettraient, s'ils étaient entendus, d'obtenir la majorité nécessaire à l'adoption par les parlementaires de la "règle d'or" qui prévoit d'inscrire dans la Constitution l'obligation "du retour à l'équilibre budgétaire", autrement dit l'austérité.
Manifestement les grandes manœuvres ont commencé ! L'heure est grave pour la France et pour l'Europe : l'inscription dans la constitution de la règle d'or va rendre quasi pérennes les politiques d'austérité imposées par les marchés financiers. De la dictature au totalitarisme des marchés, il n'y a qu'un pas et ce pas, c'est la règle d'or !
Le Parti communiste français en appelle à la mobilisation des forces de progrès, au rassemblement et à l'action des citoyens pour faire échec à l'Europe des financiers et spéculateurs.

Présidentielle 2012 : Martine Aubry et François Hollande en piste pour imposer l’austérité aux travailleurs

«Alors que la crise de la zone euro se prolonge et que les déficits font craindre à la France une baisse de sa notation financière, les candidats à la primaire socialiste ont entamé une course à la crédibilité fiscale et économique ». C’est ainsi que le journal « Le Monde » présente les dernières déclarations de Martine Aubry et François Hollande à propos de la question des déficits.
Cette dette est du pain béni pour la spéculation, elle la fabrique en même temps qu’elle l’entretient pour en tirer des profits financiers substantiels. Dans le même temps, les capitalistes se servent de la réduction de la dette pour porter un coup sans précédent aux acquis sociaux et aux salaires avec l’aide des États et de l’Europe.
Se positionner par rapport à cette question est donc significatif des orientations politiques des uns et des autres. Pour nous les salariés ne doivent pas payer la dette, elle doit être annulée et le système bancaire privé doit être nationalisé pour se mettre au service des investissements et du développement social. M. Aubry et F. Hollande en déclarant qu’ils veulent réduire le déficit public à 3% du PIB dès 2013 (il est aujourd’hui de 6%) se placent dans la course pour imposer une cure radicale d’austérité aux salariés. En effet, cet objectif ne peut être atteint que par une réduction des budgets sociaux, par de nouvelles attaques contre la sécu et les retraites et par de nouvelles privatisations comme c’est le cas en Grèce, en Italie, au Portugal, en Irlande et dans presque tous les pays européens. Les deux candidats socialistes viennent donc de dévoiler le programme commun des candidats du capital : plus d’austérité et moins de services publics. Certes affirment-ils, il faudrait instaurer au niveau européen une taxe sur les transactions financières, une vieille idée réformiste, mais l’idée de la taxation est si peu dangereuse pour les capitalistes que même Sarkozy soutient un tel projet. Quand, de surcroît M. Aubry apporte un soutien appuyé à la politique du gouvernement socialiste grec, il devient tout à fait clair qu’elle se place dans la même optique : se mettre au service du capital avec ses alliés et faire avaler la pilule que la droite a du mal à faire passer.
Décidément il n’y a rien à attendre du trio gauche, droite et front national, tous au service de leurs commanditaires : les forces capitalistes.

Législatives 2012 : Inauguration de la Permanence pour l’élection Présidentielle et les élections Législatives de 2012 sur la 3 ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Cela s’est passé le Lundi 11 Juillet 2011, 52 rue Carnot, 54190 Villerupt, adresse de la Permanence.
Plus d’une cinquantaine de personnes présentent lors de l’inauguration de la permanence ainsi qu’à l’installation et l’ouverture du collectif de campagne commun des candidats Front de Gauche aux Élections Présidentielle et Législatives 2012, Jean-Luc Mélenchon et Philippe MARX.
Philippe MARX a lancé la campagne des deux élections.

Interventions de :
►Philippe SPILLMANN Gauche Solidaire du Pays Haut
►Martine BRIGIDI Parti Communiste Français
Dominique MAUVAIS
Parti de Gauche

Mesdames, Messieurs, mes Chers(es) Amis(es), mes Chers(es) Camarades,

Merci d’avoir répondu à notre invitation.
Vous recevoir ici ce soir est un grand honneur, un grand plaisir, en effet, c’est dans ces murs que j’ai appris à devenir un militant communiste.
Que j’ai appris à vouloir devenir le Citoyen des Citoyens.
Que j’ai appris, qu’il était plus difficile à être un homme libre que d’être un esclave.
Un endroit, où de nombreux débats ont eu lieu, où de nombreuses décisions ont été prises.
Pour moi, faire de cette maison, ma permanence est symbolique, d’abord le symbole de la Fraternité, ensuite le symbole de la Solidarité, mais surtout ce symbole de ces femmes et de ces hommes qui ont tout donné à leur parti pour faire avancer les choses.
Aussi, je souhaite vivement et sincèrement que cette Permanence soit un lieu de vie, de rencontres, de débats, d’échanges, de remarques et d’observations si cela paraît nécessaire.
Un lieu ouvert à toutes et à tous, aux militants des Partis et Organisations du Front de Gauche, aux militants des autres Partis et Organisations de Gauche qui pensent que l’Unité et le Rassemblement sont maintenant indispensables pour un changement radical dans notre Pays.

Zapping Mélenchon sur le partage des richesses

sur le partage des richesses

Zapping Mélenchon - partage des richesses

sur les retraites :

Zapping Mélenchon - partage des richesses

sur le populisme :

Zapping Mélenchon - partage des richesses

sur le chantage des grands patrons :

Zapping Mélenchon - partage des richesses


Un zapping drôle et éloquent avec Jean-Luc Mélenchon sur le thème du partage des richesses. Sa gouaille et ses arguments ne laissent personne indifférent, il devrait sans aucun doute contribuer à dynamiser la prochaine élection présidentielle.

Yalla, le Front de Gauche lance sa campagne sur la 3ème Cironscription de Meurthe-et-Moselle.

Place au PEUPLE ! Oui place au PEUPLE, car c’est le PEUPLE qui souffre aujourd’hui de cette politique inhumaine.
Place au PEUPLE, car c’est le PEUPLE qui n’arrive plus joindre les deux bouts en fin de mois.
Le lundi 11 juillet 2011, à 18 heures 30, à Villerupt 52,rue Carnot, vous êtes cordialement invité(e)s à l’inauguration de la Permanence ainsi qu’à l’installation et l’ouverture du Collectif de Campagne commun des candidats Front de Gauche aux Élections Présidentielle et Législatives 2012, Jean-Luc MELENCHON et Philippe MARX.
J’ai choisi la stratégie de l’unité, de faire avec les partenaires du Front du Gauche, de créer un groupe de travail avec les militants, les élus, les syndicalistes, le monde associatif, avec toutes celles et tous ceux qui veulent voir notre circonscription changer.
J’en appelle à vos convictions, à vos responsabilités, à votre rôle dans la vie politique de notre parti, dans la vie politique de vos communes, de notre département et de notre région, j’en appelle tout simplement, à votre volonté de voir la politique de notre pays, changer pour une réelle politique de gauche. Pour une Gauche plus radicale.
J’appelle toutes celles et tous ceux qui souhaitent mettre leur pierre à l’édifice à rejoindre mon équipe, oui une équipe car si je suis candidat, je n’en reste pas moins un individu parmi les autres.
Un individu, qui souhaite écouter et travailler pour que ce qui sera présenté comme projet, soit le projet de tous.
Je veux être avec ma spontanéité, ma sincérité, mon honnêteté, ma façon de dire les choses, « un citoyen au service des citoyens ».
Car quoique l’on puisse dire, aujourd’hui il nous faut travailler toutes et tous ensemble pour s’imposer, toutes et tous ensemble pour gagner.
Il nous faut choisir toutes et tous la même voie, celle du changement, celle où notre peuple pourra garder sa dignité.
Ces campagnes vont être longues, nous devons briser le silence des médias et se faire l’écho du PEUPLE.
IL FAUT CHANGER DE POUVOIR, CHANGER DE POLITIQUE, CHANGER DE GAUCHE et demain CHANGER d’EUROPE.
Alors en marche pour le changement !!

Les militants ont voté : Une équipe et une permanence……. Pour battre la droite, pour gagner, les raisons intestines doivent, être mises de côté, faisons de la politique, pas pour nous, mais pour nos concitoyens.

Philippe Marx n’a pas perdu de temps pour démarrer sa campagne. Le 25 juin à Villerupt, lors de la fête du Parti communiste, il prononçait son premier discours de candidat officiel. « J’étais très ému en voyant des gens qui l’étaient autant que moi. Cet été, nous allons multiplier les initiatives. » La prochaine aura lieu le 12 juillet en soirée, avec l’inauguration de la permanence de Philippe Marx, au 52 rue Carnot à Villerupt. « C’est un lieu symbolique pour moi. Originaire de Villerupt, cela me paraissait tout à fait normal qu’elle se trouve ici. » L’occasion pour le candidat de présenter une partie de son équipe, à savoir Patrice Zolfo, directeur de campagne, et Dominique Mauvais, mandataire financier.

Ce sera la première élection législative (depuis que je suis secrétaire fédéral) qui peut rassembler toutes les sensibilités de la famille communiste, les adhérents, les élus, les sympathisants, la gauche de la gauche. Ce sera la première fois si nous y arrivons, et pour y arriver, il faut au demeurant que ce candidat soit le candidat des adhérents, c’est pourquoi un vote sera organisé – Dixit Patrick HATZIG dans un mail qui m’était adressé le 25 Avril 2011 ».

Verdict fin septembre

« C’est assez malheureux d’en arriver là ! » Patrick Hatzig, secrétaire fédéral du comité départemental PCF, revient sur les motifs du recours déposé par un adhérent. « Nous avons demandé aux candidats de se présenter avant le 27 avril, en mentionnant le nom de leur suppléant […] Concernant l’absence de suppléant pour Philippe Marx, j’avoue avoir réagi le 30 mai en lui faisant remarquer. Il avait dix jours pour modifier les bulletins de vote et corriger ce “manquement de bonne foi”. Le temps a passé et pour moi, cette affaire était réglée. Après le scrutin, un recours a été formulé. » Le secrétaire fédéral n’espère pas que ce soit un élément juridique qui puisse remettre en cause le processus. Une commission de trois personnes est chargée d’étudier le recours. Le trio rendra son verdict le 30 septembre, lors du prochain comité départemental. D’ici là, la donne aura-t-elle changé ?

Quand le vent tourne, les affirmations tournent aussi, en fait, la démocratie avec P.HATZIG, c’est la direction qui l’a détient !
Imaginons que le résultat aurait été le contraire ! Les militants disciplinés comme toujours, auraient suivi et non déposé un recours !
Il y a encore beaucoup de travail pour à faire disparaitre le centralisme démocratique !
Alors que, notre secrétaire fédéral se réjouissait du fait que c’était la première fois que dans notre fédération, une telle chose se produisait. « (Ce sera la première élection législative (depuis que je suis secrétaire fédéral) qui peut rassembler toutes les sensibilités de la famille communiste, les adhérents, les élus, les sympathisants, la gauche de la gauche.
Ce sera la première fois si nous y arrivons, et pour y arriver, il faut au demeurant que ce candidat soit le candidat des adhérents, c’est pourquoi un vote sera organisé
– Dixit Patrick HATZIG dans un mail qui m’était adressé le 25 Avril 2011) ».

FAUT-IL EN RIRE ? OU EN PLEURER ?

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :