Agressions à Bobigny : « l’UDI devra s’expliquer sur ces pratiques inacceptables »

4013826-jean-christophe-lagarde-va-creer-un-nouveau-parti-centristeHier soir, 4 jeunes communistes se sont fait lâchement et violemment agresser à Bobigny par une dizaine de jeunes alors qu'ils distribuaient des tracts invitant à une soirée de solidarité avec la Palestine. Parmi leurs agresseurs, a été reconnu l'attaché parlementaire de Jean-Christophe Lagarde, maire UDI de Drancy.
Ces agressions sont d'une extrême gravité, d'autant plus qu'elles sont une atteinte à l'engagement politique et associatif, non intéressé.
L'UDI et Jean-Christophe Lagarde devront s'expliquer dans les plus brefs délais sur ces pratiques inacceptables.

ROMS : « la réalité contraste avec les promesses »

roms_6_0En mars 2012, le candidat François Hollande dénonçait les stigmatisations contre les Roms (expulsions brutales à répétition, interdiction de travailler et de se former, reconduites aux frontières sans résultat…).
Un an plus tard, alors que la politique du chiffre et du bouc émissaire est « officiellement abandonnée », « les autorités  françaises continuent à pratiquer une politique de rejet et à violer les droits fondamentaux de ces personnes ».  C’est la conclusion du rapport rendu public ce 9 avril 2013  par l’Association Européenne pour la Défense des Droits de l’Homme (AEDH) et la LDH.
La réalité contraste avec les promesses. Les paroles électorales sont bien différentes des « propos sarkoziens » de Manuel Valls et avec une réalité pour le moins alarmante. Durant le 1er trimestre 2013, plus de 4 000 personnes ont ainsi été expulsées de leurs lieux de vie sans solution de relogement contrairement aux directives de la circulaire interministérielle du 26 août 2012.
Alors que le jugement du Tribunal Administratif de Lyon en faveur des Roms a récemment mis en accusation l’Etat qui manque à ses obligations, il y urgence. Urgence que le Gouvernement s’engage dans la lutte contre les discriminations subies par les Roms, urgence qu’il s’engage dans le respect des droits humains fondamentaux, des droits inaliénables.
Le PCF et ses partenaires du Front de gauche continueront à lutter contre ces discriminations et leur banalisation.

Pas de quartier pour l’homophobie !

homophobie_0Dans la nuit de samedi à dimanche, un couple a été agressé dans le 19e arrondissement de Paris. 
Dans le 10e, un autre couple aussi - la même nuit. Dans le Marais, au même moment, des opposants au mariage pour tous saccageaient la devanture de l'Espace des Blancs-Manteaux : il abritait le Printemps des Associations LGBT.
Depuis quelques temps déjà, des actes et des agressions homophobes se multiplient. Il faut réagir.
En démocratie, les débats ne se font pas la nuit, dans un petit bout de rue, à coups de poings et de pieds. 
Les provocations lamentables et irresponsables de ces dernières semaines ont des conséquences graves et violentes. 

Toutes et tous ont le droit d’aimer !
Des agissements d’une époque lointaine mais qui rappellent bien des choses !
ASSEZ de ces attitudes ! ASSEZ de ces actes INTOLÉRABLES !
L’intolérance ne mène à rien !

Angleterre : Se révolter à tort ou à raison ?

Les émeutes de Londres, Bristol, Liverpool ou Birmingham attisent le débat.
Ici 2 interviews diffusées par Russia TV hier soir, qui présentent les faits selon qu’on est libéral ou conservateur… Selon qu’on essaie de comprendre une telle réaction violente populaire ou qu’on en appelle à l’armée pour "écraser ces criminels en révolte" point barre.

Violences : force doit rester au débat et à la démocratie

Au nom du PCF, je veux dire toute mon inquiétude devant les scènes de violence auxquelles on assiste depuis ce matin dans plusieurs villes de France.
Elles ne peuvent que desservir l’imposant mouvement populaire que connait notre pays contre la réforme des retraites. Depuis plusieurs jours, le gouvernement multiplie les provocations policières et joue délibérément la carte de l’exaspération, de la tension et du pourrissement du conflit. Raison de plus pour avoir du sang froid pour deux.
La violence n’est pas le bon chemin, même si Nicolas Sarkozy et son gouvernement, par leur refus d’entendre le mouvement populaire, en portent la responsabilité.
La présence policière devant les établissements, qui sert de prétexte à des débordements, doit être levée. Les violences doivent cesser. Elles ne profitent qu’au gouvernement qui cherche à instrumentaliser le conflit dans le but de diviser le mouvement social.
J’appelle les salarié-e-s, les élu-e-s, les parents d’élèves, les jeunes à s’unir et à travailler main dans la main pour empêcher tous nouveaux affrontements.
Force doit rester au débat et à la démocratie. C’est uni et rassemblé que le mouvement est devenu majoritaire dans le pays, c’est uni et rassemblé qu’il triomphera.
Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

La suppression des allocations familiales : un aveu d’échec du gouvernement

Après l’annonce du chef de l’État qui s’acharne à vouloir supprimer les allocations familiales aux familles dont les enfants sont trop absents de l’école, Nadine Morano a estimé jeudi que ce projet avait pour but de « rappeler à leurs devoirs » les parents.
Voilà un propos digne du café du commerce ! Soyons sérieux. Existe-t-il vraiment des parents qui encouragent leur enfant à déserter l’école ?
Nadine Morano le sait bien, les parents d’enfants absentéistes sont d’abord et avant tout des familles qui vivent d’autant plus difficilement cette situation, qu’elles savent l’importance de l’éducation et les conséquences d’une scolarité gâchée. Au lieu de maintenir enfoncé la tête sous l’eau des parents, le gouvernement ferait mieux de développer des moyens de suivis et d’aides aux familles afin de les aider à résoudre leurs difficultés. La sanction est d’abord et avant tout un aveu d’échec de la politique gouvernementale.
Le PCF exige du gouvernement qu’il stoppe sa casse du service public de l’éducation. Il est maintenant urgent de multiplier le nombre de personnels d’encadrement qualifiés dans les écoles, les collèges et les lycées pour apporter aux élèves et aux enseignants les moyens nécessaires pour réussir.

Rue89 s’est procuré les images de l’interpellation musclée qui a précédé le caillassage des bus. Deux jeunes ont porté plainte.

Les importants renforts policiers débarqués à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), où Nicolas Sarkozy a annoncé ce mardi de nouvelles mesures contre la délinquance, ne semblent guère apaiser le quotidien de la cité. Dans une vidéo tournée par un habitant mercredi 14 avril, quelques heures avant les caillassages de bus, on assiste à l'interpellation musclée de trois jeunes. Selon les témoignages recueillis, deux d'entre eux roulaient en moto sans casque.
Sur les images, d'un côté, sept à huit policiers chargent violemment des jeunes. De l'autre, ceux qui assistent à la scène insultent la police, allant même jusqu'à menacer de leur tirer dessus.

Continuer la lecture de « Rue89 s’est procuré les images de l’interpellation musclée qui a précédé le caillassage des bus. Deux jeunes ont porté plainte. »

Jusqu’à quand Nicolas Sarkozy va-t-il nous répéter la même chanson ?

Jusqu'à quand Nicolas Sarkozy va-t-il multiplier les variantes de l'opération nettoyage de printemps-Kärcher ? Jusqu'à quand va-t-il nous infliger ses coups de menton, ses menaces, ses promesses que «la République ne reculera pas d'un millimètre.» ? Jusqu'à quand pourra-t-il faire comme s'il n'avait pas été élu à la Présidence de la République depuis trois ans,  après avoir été  ministre de l'Intérieur en 2002, il y a 8 ans ? Jusqu'à quand va-t-il nous promettre «une action en profondeur» contre les trafiquants de drogue ? Jusqu'à quand va-t-il répéter que les allocations familiales seront «systématiquement» suspendues si les absences d'élèves sont «injustifiées» ? Un projet de loi sera déposé "dès la semaine prochaine". Or, sur cette question nous avons déjà eu la loi du 31 mars 2006, sur le « contrat responsabilité parentale avec suspension des allocations familiales » pendant 1 an.
En matière de sécurité, nous avons eu droit à 11 lois rien qu'entre 2002 et 2006 !

Xavier Raufer : “La misère ne génère pas le crime”

Discussion sur la violence dans C dans l’air. Le criminologue Xavier Raufer vient démentir une idée reçue : la violence n’aurait pas pour principale cause la pauvreté. En effet, les territoires les plus miséreux de France (le Cantal et la Creuse) ne connaissent pas la violence. Il faut donc chercher d’autres facteurs.
Lire aussi l’article de Raufer dans Valeurs actuelles. Il y écrit notamment :
 "L’UMP se demande ce qui l’a coupée de sa base ? Pour un criminologue, c’est clair : la sempiternelle culture de l’excuse selon laquelle les bandits sont d’abord les victimes de drames sociaux – précarité, misère, exclusion, racisme – que seuls le travail social et l’assistance résorberont. Sur la sécurité, les dirigeants de l’UMP ont adhéré, comme la gauche, à un discours bourgeois bohème qui exaspère leur électorat, frappé par la crise et l’insécurité. (…)

Continuer la lecture de « Xavier Raufer : “La misère ne génère pas le crime” »

Un film sur les violences conjugales

ag_forresgump54_thumb[2] Pour prolonger la journée de la femme, voici un film pour dénoncer les violences conjugales.
On a tous la meilleure maman du monde. Celle qui sourit sans laisser paraître sa peine. Celle qui cache ses blessures pour nous préserver.
Celle qui reste, malgré les insultes, malgré la violence. Les violences conjugales sont des violences familiales.