Réveil de ce matin avec – Fête de l’Humanité 2011 : par ici le programme !

Yannick Noah, Nolwenn Leroy, Bernard Lavilliers, Sum 41, Gaëtan Roussel, No one is innocent, la Compagnie Pietragalla ou Christophe Alévêque, entre autres… Découvrez ici les premiers noms du programme musical de la Fête de l'Humanité 2011, qui aura lieu les 16, 17 et 18 septembre au Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve. En attendant de nouvelles suprises…

[ad code=2 align=center]

Commandez dès maintenent vos vignettes en ligne !

TU CONNAIS PAS LA FETE ?!?

TU CONNAIS PAS LA FETE ?!?

 

 

 

 

 

 

Le puissant souffle d’indignation et de colère, la force des espoirs et des désirs d’émancipation de la jeunesse et des travailleurs du monde parcourront les allées, les débats, les spectacles de la Fête de l’Humanité, le 16, 17 et 18 septembre prochain. Lieu de rassemblement populaire à nul autre pareil, elle sera la caisse de résonance des exigences de démocratie radicale, de démocratie vraie, qui colorent ce début de millénaire, en amplifiant les cris des mouvements sociaux, citoyens, culturels qui, après les peuples arabes, cheminent désormais dans les pays européens et aux États-Unis. Grande manifestation de solidarité avec les peuples arabes, la Fête va, dans une multitude d’initiatives, contribuer à jeter des ponts entre eux et les peuples européens. Il n’y aura pas de progrès de la justice chez eux si, ici, on laisse sacrifier l’avenir des jeunes par l’éducation bradée et le précariat dans le travail avec des salaires de misère. Il n’y aura pas de démocratie là-bas sans que ces peuples puissent briser les chaînes de toute forme de domination, ni ici tant que les gouvernants seront au seul service des oligarchies financières. N’est-ce pas ce que confirme ce pacte diabolique de l’argent, baptisé pacte euro plus, qui n’est rien d’autre que la destruction des souverainetés populaires, le torpillage de nos démocraties et le maintien des populations dans une superaustérité afin de satisfaire aux appétits financiers des ogres du capital ? La suite

Philippe Marx, nouvelle idole des communistes (Républicain Lorrain du 19 Juin 2011)

Les militants communistes de la 3ème circonscription se sont prononcés hier à Thil : Philippe Marx les représentera aux législatives de 2012. Le duo d’élus De Carli/Corzani n’a pas convaincu les militants.

Peu de monde hier, dans les locaux du Parti communiste à Thil. Et pourtant, l’enjeu était de taille… Pendant trois jours, les adhérents du PCF avaient pour mission de désigner leur représentant à l’occasion des prochaines élections législatives. Un choix crucial qui a pris des tournures de primaire dès le mois de mai, puisque deux candidats étaient en lice. D’un côté, Serge de Carli, maire et conseiller général de Mont-Saint-Martin et de l’autre Philippe Marx, un Villeruptien adhérent du PCF, militant du Front de gauche, sans mandat électif. Après plusieurs semaines de campagne sur le net et une grand-messe le 25 mai dernier à Audun-le-Roman où les concernés ont présenté leur profession de foi, les militants étaient appelés à se rendre aux urnes du 16 au 18 juin. Le dépouillement s’est déroulé hier en début d’après-midi sous les regards des pro-Marx et pro-De Carli. Sur 320 inscrits, on dénombrait 212 votants et 206 exprimés. Serge De Carli n’avait pas fait le déplacement, ni André Corzani, pressenti pour la suppléance du maire de Mont-Saint-Martin. Les deux élus, habitués aux scrutins, avaient-ils senti le vent tourner ? Probablement… puisque pas mal de voix se sont élevées contre les candidatures « de ces élus connus et reconnus ».
L’écart est resté serré puisque Philippe Marx a obtenu 106 voix contre 90 pour Serge De Carli. Seize voix à peine qui propulsent le Villeruptien sur le devant de la scène, avec le ticket gagnant : la bénédiction de son parti.
C’est en revanche un coup de frein pour Serge De Carli qui incarnait pour beaucoup, le candidat naturel du Parti communiste pour les législatives 2012.
« J’ai proposé mes services »
En janvier dernier, ses vœux adressés à la population et aux élus locaux étaient sans équivoque, faisant sentir à ses éventuels adversaires une détermination sans faille. Ajoutons à cela, la visite surprise de Marie-George Buffet à Mont-Saint-Martin, le 1er avril, qui laisse aujourd’hui le goût d’un poisson amer aux soutiens de l’élu saint-Martinois. « Rien ne m’obligeait à participer à ce processus, des personnes de mon entourage ne le souhaitaient pas, confiait hier, Serge De Carli, en évoquant les primaires. Mais j’y suis allé avec l’idée de rassembler. Ces législatives seront différentes de 2007 : on a raccroché le canton de Briey, récupéré la ville de Villerupt avec mon ami, Alain Casoni, Longwy n’est plus dirigée par le Parti socialiste, j’ai repris le canton de Mont-Saint-Martin à la droite. Dans ce contexte, je proposais mes services… Aujourd’hui, je prends acte de la décision des militants. Etre candidat aux législatives est une lourde responsabilité. »
Patrice Zolfo, du collectif PCF Longwy-Longuyon-Villerupt, a regretté l’absence de Serge De Carli avant de remercier « les camarades de Thil qui ont organisé et suivi le scrutin. Les choses se sont passées correctement. En avril, Marie-George Buffet nous a donné une feuille de route claire et on l’a tenue jusqu’au bout. L’objectif était de désigner démocratiquement le candidat du PCF-Front de gauche. Je pense que ce processus a eu le mérite d’exister, mais je suis d’accord avec Serge (De Carli) : il faudra apporter des améliorations. »
Camarades, camarades ?
La question du rassemblement a rapidement été abordée… Histoire d’adresser un message clair, au cas où. « Le résultat est là, tout le monde doit se retrouver derrière le candidat désigné. Tous les camarades devront s’unir et se rassembler pour que l’on puisse engager le plus rapidement possible la campagne. »
Le mot de la fin est revenu à Philippe Marx, vainqueur du jour : « C’est dur de faire venir voter les communistes, mais nous avons réussi. Les militants ont pu choisir eux-mêmes leur candidat. Maintenant, il faut que nous lancions une dynamique inimaginable sur cette circonscription pour gagner ces législatives. »
Remontés à bloc, Philippe Marx et ses soutiens espèrent bien faire siéger un élu étiqueté PC-Front de Gauche à l’Assemblée nationale. « Et on va gagner ! », lançait un militant plein d’enthousiasme à l’issue du vote. Toute la question est maintenant de savoir si Serge De Carli et André Corzani joueront la carte du ralliement ou « de l’indignation ». L’actuel député socialiste, Christian Eckert, de son côté, doit regarder cela avec un certain intérêt…

Sandra Nonnenbruck. Rl du Dimanche 19 Juin 2011

EURO MANIFESTATION MARDI 21 JUIN A LUXEMBOURG VILLE

La Commission Exécutive de l’Union Départementale CGT réunie le 14 juin a réaffirmé la nécessité de se mobiliser contre le pacte EURO PLUS qui risque d’être adopté par les pays européens dès la semaine prochaine.
La manifestation s’annonce d’ampleur avec 10 000 salariés belges annoncés ainsi que plusieurs centaines d’Allemands et de milliers de luxembourgeois.
L’objectif de la délégation française est d’être un millier présent mardi (dont 500 CGT LORRAINE). Pour notre département, nous avons l’objectif de faire participer 150 militant-e-s, depuis 48 h nous avons relancé une cinquantaine de syndicats par téléphone ainsi que les Unions Locales.
Nous savons d’ores et déjà que plusieurs dizaines de camarades de Longwy y participeront, des salariés de la Fonction Publique Territoriale, les camarades retraités d’Usinor, de la construction de Nancy et de Mines et Energie….
Nous sommes en train de finaliser la réservation d’un bus qui partirait de Nancy à 11 h 00 avec une halte à 11 h 30 à Pont à Mousson.

LE TRACT NATIONAL :

Suppression de 30.500 postes au budget 2012 pour financer la guerre en Libye

30.500 suppressions de postes sont annoncées au budget 2012 dans la Fonction publique. Au mépris des besoins de la population et des revendications des personnels qui voient leurs conditions de travail et l'offre de service public se dégrader, en dépit du manque criant de professeurs, de policiers ou de personnels hospitaliers, le gouvernement continue sa saignée de l'emploi public.
Obnubilé par les agences de notations des marchés financiers, Nicolas Sarkozy tient coûte que coûte à être le premier de la classe ultralibérale. Gel des salaires, casse de l'emploi, dépeçage de la Fonction et des services publics… de fait, durant son mandat, le Président des riches n'aura fait que détruire les atouts de la France et son modèle social. Fait notable, sa politique d'austérité tous azimuts ne connaît qu'une exception : les bombardements quotidiens en Libye. Réjouissons-nous : avec la droite, marchands d'armes et d'or noir ne connaissent pas la crise.

« Carrefour Market » : grâce à leurs actions, les salariés obtiennent entre 2% et 2,5% d‘augmentation des salaires

Les syndicats CGT, CFDT et FO de « Carrefour Market » qui ont mené plusieurs journées d’actions de débrayage ces dernières semaines ont finalement obtenu jeudi 16 juin la signature d’un protocole. Il prévoit pour les 32 000 salariés de l’enseigne une augmentation générale de 2 à 2,5%, en fonction de l’ancienneté, avec effet rétroactif au 1er avril au lieu du 1er juillet.
Ils ont aussi obtenu des titres-restaurants de 4 euros pour les salariés ayant au moins deux ans d’ancienneté.
La remise sur les produits achetés dans les magasins de l’enseigne passera de 7 à 10%, à l’instar de ce qui avait été négocié pour les personnels des hypermarchés. Pour la CGT, "la direction a entendu le message des salariés qui dénonçait les inégalités entre les hyper « Carrefour » et les « Carrefour Market ».

Fiscalité : qui peut le plus paye le moins !

L’Assemblée nationale vient de voter la nouvelle « réforme » fiscale de l’UMP. La logique est toujours la même : assistanat fiscal pour les plus riches, rigueur pour les travailleurs. La méthode, elle aussi, est empreinte du plus pur classicisme : on annonce un truc, et on en fait un autre.
L’UMP, la pauvre, était confrontée à un terrible dilemme. D’un côté, les élections présidentielles approchent, et les électeurs en ont marre de voir tous ces gros chèques donnés aux riches au nom du bouclier fiscal. Il fallait donc supprimer ce système mis en place par l’UMP elle-même. Mais d’un autre côté, les opulents assistés fiscaux sont les soutiens qui font élire ces Messieurs. Du coup, si on leur enlève la manne fiscale, ils risquent d’aller voir ailleurs… Que faire ? Qu’à cela ne tienne, l’UMP a sorti la parade : on renforce le bouclier fiscal dans les faits en même temps qu’on annonce sa suppression ! Les riches bien conseillés comprennent la « réforme », disent merci, et continuent à soutenir papa Sarkozy ; les électeurs, eux, mal informés, croient qu’on a supprimé vraiment le bouclier, et s’imaginent que la loi fiscale est devenue un peu moins injuste.
Voici comment ça marche.
L’abrogation du bouclier fiscal est décidée, mais le bouclier n’est pas abrogé… Concrètement, les gros revenus continueront de bénéficier de l’assistanat fiscal résultant du bouclier jusqu’en 2012. Il est vrai que, passée cette date, ils vont devoir mettre la main à leur large portefeuille mais, vous le voyez, ce sera après les élections… Il suffit donc que papa soit réélu au printemps 2012 pour que la « valeur travail » justifie un nouveau petit cadeau… En attendant, on enfume les gens.
Vu que l’UMP peut annoncer la suppression, future et donc hypothétique, du bouclier fiscal, elle en profite pour faire un gros chèque aux foyers les plus fortunés : l’allègement substantiel de l’ISF ! 300 000 contribuables en sont tout bonnement exonérés, les autres vont continuer de payer, mais beaucoup moins. Montant du chèque pour les riches : 2 milliards d’Euros. Comme la justice fiscale est une chose importante, il va de soi que cette petite ristourne sera proportionnelle au patrimoine, et ce seront donc les plus grosses fortunes du pays qui auront les plus beaux chèques, car ils le valent bien !
Résumé : demain, peut-être, les riches n’auront plus le bouclier fiscal mais, en attendant, ils se gavent dès maintenant des cadeaux fiscaux de l’UMP. Quant aux caisses de l’Etat, elles sont remplies (façon de parler) par la T.V.A. et autres joyeuses taxations « indirectes », c’est-à-dire par les « consommateurs », qu’ils soient chômeurs ou travailleurs, employés ou SDF. En somme, si jamais vous vous demandez d’où sort le pognon pour tous ces cadeaux, ristournes, entourloupes, niches fiscales, comptes off-shore, etc., vous n’avez qu’à regarder dans vos poches…

Ils mentent ! Le bateau français sera dans la Flotille de la Liberté !

De la scandaleuse désinformation des médias inféodés à la politique illégale d’Israël
Ce mercredi 15 juin, de nombreux médias qui soutiennent aveuglément les actions du gouvernement colonial israélien, tel le site Guysen ou encore Ynet, ont fait circuler une fausse information. Ils affirment que le bateau français ne participera pas à la Flottille de la Liberté.
ILS MENTENT, comme d’habitude !
Le bateau français sera en mer, en route pour Gaza fin juin, avec la Flottille de la Liberté qui fait tellement peur aux autorités israéliennes et à leurs laquais.
Peur parce que, contrairement à eux, cette Flottille est porteuse d’un immense message d’exigence de justice, par l’application du droit international. Elle est porteuse de la voix de millions de citoyens du monde qui disent : puisque nos gouvernants n’ont pas le courage, l’intelligence politique ou la justesse morale d’agir pour exiger le droit pour le peuple palestinien occupé, assiégé, c’est nous qui le ferons.
Et à Marseille le 18 juin, nous nous rassemblerons pour fêter notre bateau, notre grand engagement citoyen, notre participation à cette Flottille internationale, à cette immense mission non violente qui exige que le droit et la justice priment sur la force brutale de l’occupation et de l’oppression coloniales. Que le blocus illégal de Gaza soit enfin levé.
Oui, nous partons, n’en déplaise aux défaiseurs d’information / faiseurs de désinformation ou aux nervis pro-israéliens qui attaquent ou menacent d’attaquer * ceux et celles qui, contrairement à eux, portent haut et fort les valeurs dont ce pays se réclame : liberté, égalité, fraternité.

Les dessous de la banque centrale fédérale américaine – FED

La réserve fédérale américaine (terme trompeur) est une structure bancaire privée.
Après avoir vu ce film de 40 mn, on comprend de suite, l’intérêt d’une banque centrale.
1- Pour l’oligarchie financière s’ est un instrument de domination monétaire.
2- Pour le gouvernement fédéral, c’est un moyen d’augmenter les prélèvement discrètement sans accroître les impôts.
3- Ce système monétaire provoque le glissement inexorable des sociétés d’un régime aristocratique, monarchique, républicain ou démocratique vers un régime ploutocratique.
La ploutocratie : (du grec ploutos : richesse ; kratos : pouvoir) consiste en un système de gouvernement où l’argent constitue la base principale du pouvoir.
Avec le recul, on constate que les similitudes entre la FED et la BCE sont frappantes.
Dans les deux cas :
– ces banques fédérales privées déterminent le taux directeur,
– ces banques dites indépendantes des pouvoirs publics ( hors de contrôle ) décident de l’émission arbitrairement d’émettre de la monnaie,
– ces banques prêtent aux banques dites secondaires à des taux bien inférieur que les sommes prêtées par les banques secondaires aux Etats, collectivités, entreprises et particuliers…..
– Tout comme aux Etats-Unis, depuis le passage à l’euro et la mise en place de la BCE, tout à chacun a pu constater une hausse de l’ inflation, autrement dit une diminution du pouvoir d’achat, un impôt déguisé que les politiques attribuent à la crise. Mais de crise économique, il n’y aurait pas eu sans crise financière. Les Etats-Unis, les pays de la zone euro ont creusé la dette publique pour sauver les banques. Conséquence, la BCE notamment, a créé énormément de monnaie ( planche à billets) pour racheter les bons du trésor des pays hyper endettés de la zone euro.
La 2ème partie va droit au but pour décrire l’omnipotence monétaire d’une banque centrale. Il se dit que la sortie de ce documentaire aurait fortement déplu au directoire de la FED

L'argent et les banques

L'argent et les banques

L'argent et les banques

[ad code=2 align=center]